AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Everything has changed [PV Greg Lestrade]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

I'm on this case
Messages : 166
En service depuis le : 14/05/2013
Localisation : En déni - Au Yard - En train de travailler
Métier : sergente au Yard (section homicide)
Age du perso : 29 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Everything has changed [PV Greg Lestrade]   Ven 12 Juil - 16:43




All I knew this morning when I woke
Is I know something now, know something now I didn't before

C'est fou comment enceinte, je remarquais tout. } Je n’avais jamais pensé que je deviendrais plus amie avec les toilettes du Yard qu’avec certains de mes collègues de travail. Sérieusement, elles étaient sympathiques les cuvettes de toilettes. J’avais été enceinte quatre fois avant cette fois-ci. Jamais très longtemps. J’avais toujours par contre appris à bien connaître les cuvettes à chaque fois. Non pas que je faisais une liste de toutes les choses qui pouvaient me faire vomir mais… c’était malheureusement un cas. Disons que quand tu essayais de ne pas avouer que tu étais enceinte… J’étais mal partie. L’odeur du parfum de Donovan ce matin m’avait fait quasiment suffoquée. C’était quoi cette odeur horrible? Dépotoire numéro cinq? Qu’est-ce que j’avais dit des sushis d’Anderson sur la scène de crime du midi? Qu'il devait sans doute être périmé pas possible - juste à y penser le coeur me levait. J’avais officiellement cessé de manger dans la cafétéria du Yard parce que l’odeur qui provenait de la cuisine me faisait à coup sûr renvoyé ce que je tentais de manger.

Dieu merci, en attentant le rendez-vous numéro un, j'avais redécouvert mon bon ami le gingembre. Ah! gingembre! quand tu nous tiens… je commençais à souhaiter avoir mon premier rendez-vous chez le médecin. Bon, je n’avais absolument pas envie de voir l’échographie de peur à ce que je le perde encore. Mais je voulais avoir du didectin pour contrôler au minimum mes nausées. Ou juste pour être capable de manger un peu sans le rendre dès qu’une personne était trop idiote pour comprendre que les odeurs et moi étions présentement en guerre ouverte. Il était présentement vingt-et-une heure trente et je tournais la troisième page d’un rapport que j’étais en train de rédiger. J’étais ainsi concentrée depuis plus d’une heure et le fait que la plus part des agents étaient partis m’aidait beaucoup. Je savourais mes pâtes au beurre et à l’ail. Quelque chose de léger et sans trop d’odeur. Tout aurait pu bien aller sauf que d’un coup sec une odeur horrible envahis le bureau. « Oh! C’est quoi cette odeur horrible » m’exclamais-je en sentant mon estomac se retourner presque pour aller se lancer à pied joint dans la poubelle « C'est quoi cette odeur! ca chlingue horriblement. Sérieux, ça me donne la nausée... Peux-tu dégager? » dis-je en me retournant finalement pour voir Gregory Lestrade. Puis-je maintenant mourir? Parce que la seconde coche d'humiliation serait que le contenu de mon estomac achève sa course sur les souliers neufs de mon patron. Retenant tant bien que mal ma nausée, je fermais les yeux quelques secondes en espérant que ce gestes puisse tout effacé. « Pardon, Monsieur! Je ne voulais pas... je. »


_________________
It's okay...
It's okay not to be okay... Tears don't mean you're losing, everybody's bruising, just be true to who you are!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

I'm on this case
I know you

MessageSujet: Re: Everything has changed [PV Greg Lestrade]   Lun 15 Juil - 8:43

Greg, une fois de plus, était resté tard au bureau. Il devait rendre son rapport demain et des…complications dans la journée (complication portant successivement le nom de Sherlock, Donovan, Anderson, Esther et Garance), l’avaient empêché de s’y mettre plus tôt et il savait qu’il était encore là pour un moment et qu’il ne serait sans doute pas chez lui avant vingt-trois heures. Il se concentrait donc le plus possible sur ce rapport pour rentrer vite. Le Yard était vide et silencieux, chacun étant rentré chez soi, et l’on entendait juste les lampes du néon. Seul son bureau était allumé et il soupira en songeant que même s’il avait travaillé dur pour arriver où il en était aujourd’hui, le confort de pouvoir rentrer chez lui à une heure plus décente, et à horaire régulier tous les jours, lui manquait un peu. Mais bon, on n’avait rien sans rien comme disait le proverbe ! Après une bonne heure et demie penché sur son rapport, Greg commença à bailler et décida d’aller se chercher un café. Il avait besoin de toute sa concentration et un café l’aiderait à se réveiller. C’est à ce moment-là qu’il remarqua qu’un bureau était toujours allumé. Sûrement quelqu’un qui a oublié d’éteindre en partant, pensa-t-il en se dirigeant vers celui-ci pour réparer cet oubli. C’est alors qu’il sentit une légère odeur de…oui on aurait dit des pâtes… Et il y avait quelqu’un. Elle était de dos mais Greg la reconnut tout de suite. Il n’y avait que Casey qui avait d’aussi magnifiques cheveux roux au Yard. Mais il se figea, stupéfait et choqué, en l’entendant parler. Elle est malade ??? Casey…. Casey qui avait un passé militaire, il le savait, et donc un profond respect de la hiérarchie… Il ne l’avait jamais entendu parler comme ça, et s’attendait encore moins à ce qu’elle lui parle comme ça. La jeune femme s’était retourné et le dévisageait, semblant au bord du malaise en voyant à qui elle avait parlé de cette manière.

- Pardon, Monsieur! Je ne voulais pas... je…

Greg rentra un peu plus dans son bureau et lui lança un regard inquiet.

- Vous allez bien Casey ? Si vous êtes malade vous devriez rentrer vous savez… Votre rapport attendra.

Ça ne pouvait être que ça de toute manière. Casey n’aurait jamais parlé ainsi et surtout pas à son supérieur si elle avait été en forme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

I'm on this case
Messages : 166
En service depuis le : 14/05/2013
Localisation : En déni - Au Yard - En train de travailler
Métier : sergente au Yard (section homicide)
Age du perso : 29 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Re: Everything has changed [PV Greg Lestrade]   Lun 15 Juil - 17:44




And all I've seen since 18 hours ago is green eyes and freckles
and your smile in the back of my mind making me feel like

Toute les odeurs qui m'écoeuraient} L’impertinence n’a pas de place dans une relation de travail. C’était quelque chose que l’armée m’avait appris. Avec ton patron, tu ne contestes pas les ordres. Tu ne réponds pas. Tu acceptes ce qu’il te propose comme option parce qu’il a l’expérience de la guerre. J’avais appris à ne pas donner mon opinion à moins qu’on me la demande. Une raison pour laquelle j’agissais encore de la même manière avec beaucoup de mes patrons ici au Yard. Oui, monsieur. Merci, monsieur. Avec plaisir monsieur. J’en oubliais parfois mes besoins et je m’investissais à plus de cent pour cent dans ce travail que j’aimais profondément. Certes, ce n’était pas le poste de parachutiste pour l’armée que j’avais souhaité pendant de si nombreuses années mais j’aimais beaucoup cette énergie qu’il y avait et cet esprit d’équipe qu’il fallait avoir entre les diverses équipes du Yard. Quand j’avais parlé, je pensais que c’était peut-être Théo qui s’était inquiété de ne pas me voir rebondir chez lui sur les coups de vingt-et-une heure. Peut-être qu’après être aller voir au bar ou j’allais quand j’avais perdu le contrôle, il avait eu la bonne idée de venir voir si j’étais encore ici.  Ça aurait pu être le genre de Théo. J’aurais aimé que ce soit Théo. Mais ce n’était pas lui. C’était Lestrade. Mon patron. Mon patron qui visiblement allait s’inquiéter que j’avais visiblement envie de vomir encore et à qui il faudrait nécessairement que je réponde après avoir dit une telle réplique. « Vous allez bien Casey ? Si vous êtes malade vous devriez rentrer vous savez… Votre rapport attendra. » Je souris doucement. Lestrade avait un œil paternel. En un certain sens, il ressemblait à mon père avec son œil inquiet qu’il posait sur moi. Comment lui expliquer que je devrais attendre probablement six mois avant de pouvoir terminer mon rapport si je devais absolument attendre de ne plus avoir de nausées? La seule autre fois où je m’étais rendu aussi loin, le docteur m’avait dit que vers la neuvième semaine, il y avait une baisse de régime dans les nausées. Quel menteur. J’avais été malade jusqu’à ce que je le perde. Je vomissais encore le matin où les crampes sont apparus. Alors pour moi… pour moi, c’était probablement pour durer jusqu’à la toute dernière seconde, non? J’en avais conscience. Alors je murmurais doucement. « Je vais bien… Ne vous inquiétez pas pour moi, monsieur. Je… Ça va me passer. Je finis juste la rédaction de ce paragraphe et je file. De toute façon, je suis fatiguée. » C’était vrai. Mais la fatigue n’était rien comparée à la nausée que je ressentais encore. Avec un petit geste précipité, je fouillais dans mon sac à main et j’en sortis des petits morceaux de gingembre. Les petits morceaux de gingembre aidaient à contrôler les nausées. Je croquais dedans en priant pour que l’odeur s’en aille. « Je m’excuse pour mon impertinence de toute à l’heure. C’est juste que l’odeur du café m’ait levé le cœur. » Finis-je par murmurer cherchant absolument un moyen de cacher mon secret un peu plus longtemps.


_________________
It's okay...
It's okay not to be okay... Tears don't mean you're losing, everybody's bruising, just be true to who you are!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

I'm on this case
I know you

MessageSujet: Re: Everything has changed [PV Greg Lestrade]   Jeu 1 Aoû - 7:49

- Je vais bien… Ne vous inquiétez pas pour moi, monsieur, lui répondit-elle. Je… Ça va me passer. Je finis juste la rédaction de ce paragraphe et je file. De toute façon, je suis fatiguée.

Greg la regarda en fronçant les sourcils. Malgré ce qu’elle affirmait, elle ne semblait pas aller très bien. Elle était pâle et il avait l’impression qu’elle allait tourner de l’œil d’un moment à l’autre. Et ça l’inquiétait. Parce que Casey faisait partie de son équipe. Et que pour Greg, une équipe ne pouvait fonctionnait que si tous ses membres allaient bien. Ce qui le poussait à considérer son équipe un peu comme une petite famille, s’intéressant à tout le monde et faisant tout ce qu’il pouvait pour que chacun se sente bien, pour pouvoir faire du bon boulot.
Il vit Casey sortir quelque chose de son sac mais ne sut dire ce que c’était.

- Je m’excuse pour mon impertinence de toute à l’heure. C’est juste que l’odeur du café m’a levé le cœur, finit-elle par murmurer

Cette fois il fronça les sourcils. Casey buvait du café, il l’avait souvent vu, un gobelet à la main, repartant dans son bureau. Qu’est-ce qui se passait ? Il avala rapidement son café et le jeta dans la poubelle du couloir avant de revenir dans le bureau

- Casey…. Qu’est-ce qui se passe ? Vous buvez du café, je vous ai déjà vu en prendre… Qu’est-ce qu’il vous arrive ?

Il s’assit en face d’elle, voulant comprendre comment un de ses meilleurs agents pouvait se sentir aussi mal. Mais cela s’annonçait dur. Casey était tellement secrète. Elle ne parlait jamais d’elle, on ne savait rien d’elle, de sa famille. En l’observant, Greg remarqua son collier. Ou plutôt ce qui était accroché dessus. Il n’y avait jamais fait attention mais…c’était une alliance. Mais pourquoi ne la portait-elle pas à son doigt ? Puis c’est là que la lumière se fit. Elle en portait une. C’était une alliance d’homme. Pourquoi portait-elle une alliance d’homme à son cou ? Où était l’homme en question s’il ne la portait pas ? Il avait malheureusement peur de deviner la réponse.

- Ecoutez Casey, dit-il doucement, je ne vous oblige pas à m’en parler mais…il est évident que quelque chose ne vas pas. Vous fuyez les scènes de crimes, vous ne mangez plus ici…vous vous êtes presque endormie en réunion la semaine dernière ! Et je vois souvent votre portable sonner mais vous regardez le numéro et ne répondez jamais…

Il plongea un regard apaisant dans celui de sa subalterne

- Je m’inquiète pour vous Casey. Si quelque chose ne va pas…Et que vous voulez en parler… Je l’ai déjà dit à tout le monde dans cette équipe mais je le redis : si vous avez le moindre problème, professionnel ou même personnel, et que vous voulez en parler, mon bureau est toujours ouvert. Pour bien tourner les membres d’une équipe doivent se sentir bien. Et si ce n’est pas le cas et que je peux aider… D’accord ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar

I'm on this case
Messages : 166
En service depuis le : 14/05/2013
Localisation : En déni - Au Yard - En train de travailler
Métier : sergente au Yard (section homicide)
Age du perso : 29 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Re: Everything has changed [PV Greg Lestrade]   Mer 2 Oct - 16:43




And all I've seen since 18 hours ago is green eyes and freckles
and your smile in the back of my mind making me feel like

Toute les odeurs qui m'écoeuraient} L’impertinence n’a pas de place dans une relation de travail. C’était quelque chose que l’armée m’avait appris. Avec ton patron, tu ne contestes pas les ordres. Tu ne réponds pas. Tu acceptes ce qu’il te propose comme option parce qu’il a l’expérience de la guerre. J’avais appris à ne pas donner mon opinion à moins qu’on me la demande. Une raison pour laquelle j’agissais encore de la même manière avec beaucoup de mes patrons ici au Yard. Oui, monsieur. Merci, monsieur. Avec plaisir monsieur. J’en oubliais parfois mes besoins et je m’investissais à plus de cent pour cent dans ce travail que j’aimais profondément. Certes, ce n’était pas le poste de parachutiste pour l’armée que j’avais souhaité pendant de si nombreuses années mais j’aimais beaucoup cette énergie qu’il y avait et cet esprit d’équipe qu’il fallait avoir entre les diverses équipes du Yard. Quand j’avais parlé, je pensais que c’était peut-être Théo qui s’était inquiété de ne pas me voir rebondir chez lui sur les coups de vingt-et-une heure. Peut-être qu’après être aller voir au bar ou j’allais quand j’avais perdu le contrôle, il avait eu la bonne idée de venir voir si j’étais encore ici. Ça aurait pu être le genre de Théo. J’aurais aimé que ce soit Théo. Mais ce n’était pas lui. C’était Lestrade. Mon patron. Mon patron qui visiblement allait s’inquiéter que j’avais visiblement envie de vomir encore et à qui il faudrait nécessairement que je réponde après avoir dit une telle réplique. « Vous allez bien Casey ? Si vous êtes malade vous devriez rentrer vous savez… Votre rapport attendra. » Je souris doucement. Lestrade avait un œil paternel. En un certain sens, il ressemblait à mon père avec son œil inquiet qu’il posait sur moi. Comment lui expliquer que je devrais attendre probablement six mois avant de pouvoir terminer mon rapport si je devais absolument attendre de ne plus avoir de nausées? La seule autre fois où je m’étais rendu aussi loin, le docteur m’avait dit que vers la neuvième semaine, il y avait une baisse de régime dans les nausées. Quel menteur. J’avais été malade jusqu’à ce que je le perde. Je vomissais encore le matin où les crampes sont apparus. Alors pour moi… pour moi, c’était probablement pour durer jusqu’à la toute dernière seconde, non? J’en avais conscience. Alors je murmurais doucement. « Je vais bien… Ne vous inquiétez pas pour moi, monsieur. Je… Ça va me passer. Je finis juste la rédaction de ce paragraphe et je file. De toute façon, je suis fatiguée. » C’était vrai. Mais la fatigue n’était rien comparée à la nausée que je ressentais encore. Avec un petit geste précipité, je fouillais dans mon sac à main et j’en sortis des petits morceaux de gingembre. Les petits morceaux de gingembre aidaient à contrôler les nausées. Je croquais dedans en priant pour que l’odeur s’en aille. « Je m’excuse pour mon impertinence de toute à l’heure. C’est juste que l’odeur du café m’ait levé le cœur. »

Comment avais-je pu croire que Gregory Lestrade goberait mon mensonge? J'avais le nez fin enceinte. Je n'y pouvais rien. Mais j'aurais aimé que bébé accepte de jouer à la cachette avec moi...Qu'il accepte simplement de rester là bien cacher jusqu'à ce que je soit prête à parler de son père, de moi, de ce nous. Pour l'instant, au boulot, j'étais cette nouvelle inconnue, le même genre qui ne parle jamais d'elle disant préfère écouter à parler de lui, de moi et de ce nous qui plus jamais ne serait. J'avais beau nié ma nature la plus profonde, je savais qu'un jour le naturel reviendrait au galop. Je recommencerais à m'ouvrir aux autres une fois mon deuil fait. Quand je me sentirais assez forte. Quand je redeviendrais celle qui avait joint l'armée. Lestrade finit son café et alla jeter le gobelet dans le corridor. Trop tard, le dégât était fait. La nausée ne me quitta pas aussi vite que l'horrible odeur.« Casey…. Qu’est-ce qui se passe ? Vous buvez du café, je vous ai déjà vu en prendre… Qu’est-ce qu’il vous arrive ? » Pouvais-je attendre les accusations avant de plaider coupable? Je n'aimais pas me faire mettre au pied du mur, devant une réalité qui me faisait beaucoup trop peur. Je ne me sentait prête à rien dans cette situation. Il y a toujours un échappatoire à la panique disait mon mari... Où est-t-elle? « Ecoutez Casey, je ne vous oblige pas à m’en parler mais…il est évident que quelque chose ne vas pas. Vous fuyez les scènes de crimes, vous ne mangez plus ici…vous vous êtes presque endormie en réunion la semaine dernière ! Et je vois souvent votre portable sonner mais vous regardez le numéro et ne répondez jamais…»

Dommage qu'il était aussi observateur. Dommage qu'il me confrontait à mes plus grands démons. Je n'étais pas prête. Doucement, j'appuyais une main sur la petite courbe que je savais là mais que personne ne voyait. Une petite touche rapide, un petit geste à peine visible. Une petite tendresse pour ce petit bout de lui qui restait de nous en moi. Un petit geste à peine plus gros que le geste d'un papillon. Une petite tendresse pour mon bébé, pour cette partie de moi que j'aimais sans connaître déjà. Mon petit trésor précieux. Mon patron s'était assis sur la chaise de l'autre côté de mon bureau. « Je... » J'avais la gorge sèche et je ne savais pas d'où me tenir. Par ou commencer. Il ressemblait en partie à mon père et j'avouais à peine craindre sa réaction. Craindre les questions qui nécessairement suivrait. « Ce n'est pas important... Monsieur. Je... Je suis juste fatiguée. Disons que je travaille peut-être un peu trop et... J'ai juste l'estomac un peu en compote parce que... je suis enceinte... Je n'ai pas envie vraiment d'en parler... Ma mère ne le sait même pas et pour l'instant, ça me va très bien comme ça. Je... Je pense par contre qu'elle s'en doute à voir le nombre de fois par jour qu'elle m'appelle. » La balle était maintenant dans le camps de mon patron. Je ne le regardais pas dans les yeux en était un peu piteuse.


_________________
It's okay...
It's okay not to be okay... Tears don't mean you're losing, everybody's bruising, just be true to who you are!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


I'm on this case
I know you

MessageSujet: Re: Everything has changed [PV Greg Lestrade]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Everything has changed [PV Greg Lestrade]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bienvenue à Greg!
» Post interdit a Greg le patron de la FWD !
» Besoin d'avis sur schema pour mes futurs evil sunz
» Dwyn alias Yango ou Greg ;) de retour^^
» 01. [Grimson/Summers] I'm happy to see you again, Greg.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives de RPs-