AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Capturé(e) (pv: Ashley Wyatt) [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

I'm on this case
I know you

MessageSujet: Capturé(e) (pv: Ashley Wyatt) [TERMINE]   Jeu 10 Oct - 8:16

L'après-midi touchait à sa fin. Le soleil déclinant teintait la ville d'une douce lueur orangée, se reflétant dans les quelques flaques d'eau, dernière trace de la saucée ayant balayé l'Est de Londres. C'était ainsi dans la capitale : tout le monde n'était pas logé au même régime météorologique.

Mycroft Holmes ferme son parapluie, effectue un mouvement de swing avec, chassant les quelques gouttelettes d'eau s'accrochant encore au tissu imperméable. Sa cigarette presque finie, il écrase le mégot sous son talon avant de prendre la direction de sa luxueuse berline. Anthéa l'attend bien sagement à l'intérieur, tapotant furieusement sur son téléphone portable.

« La pluie n'a pas duré bien longtemps. Des nouvelles de mon cher frère ? »

Un coup d'oeil ennuyé sur son employeur et elle repart à la course au sms, déniant de la tête.

« Pas encore. »

Haussant des épaules, l'homme se dirige de l'autre côté de la voiture et prend place sur la banquette arrière, étendant ses longues jambes, avant de faire signe au chauffeur de démarrer. Son rendez-vous quotidien au club Diogène ne saurait attendre plus longtemps. Cependant, il se doit d'effectuer une petite visite.

La route est parfaitement dégagée. L'heure de la sortie des bureaux a pourtant sonné, mais le chemin emprunté par la berline est discret, en quelque sorte inconnu des Londoniens. Composé de ruelles si étroites qu'on se demande comment l'autocar fait pour circuler aussi souplement, les rares passants sont des chats de gouttière aux regards aussi ennuyés que la secrétaire de Mycroft.

Enfin ils arrivent sur place. La barre d'immeuble ressemble à tant d'autres à Londres qu'il est facile de la louper. La rue est propre, sans qu'on puisse toutefois la qualifier de cosy. Un quartier calme, sans soucis, commun. Une cachette idéale, en somme, pour une jeune hacker de génie.

Mycroft descend de la voiture, sa chaussure de cuir souple heurtant délicatement le pavé trempé. Il redresse la tête vers le ciel, son parapluie accroché à son bras, et prend la direction du pavillon.

Son doigt tendu, il est prêt à appuyer sur la sonnette portant le nom de Wyatt, calmement. Puis une vielle femme l'approche par derrière, aussi silencieuse que la Mort.

"Cela ne servira à rien."

Elle lui indique les stores clos, au troisième étages.

"La jeune fille ne sort pas depuis un petit bout de temps. Je crois que...
-J'aurai dû m'en douter.
-Pardon?
-Ah! Veuillez m'excuser, je vous ai interrompue. Je suis l'oncle de Ashley; je viens prendre de ses nouvelles. Elle ne répond pas au téléphone et...
-Je vais vous ouvrir."

Avec un sourire, Mycroft s'efface pour laisser passer la petite vielle. Un mensonge de plus ou de moins dans sa vie, quelle importance?

"Merci bien.
-Dites, j'espère que vous arriveriez à la faire sortir de là. Ce n'est pas bon pour le moral d'être tout le temps enfermer."

Un autre sourire hypocrite et:

"Je ferai de mon mieux, madame. Encore merci."

Il salue de la tête et part par les escaliers, ne voulant pas rester avec elle plus longtemps. Les rapports sociaux et la parlote ne sont pas sa tasse de thé, même s'il est plus habile que son cadet dans ce domaine.
La porte de bois ne diffère pas des autres. Sauf que la poignée est neuve, presque intouchée. Signe que la propriétaire ne sort plus.
Un coup de sonnette, et sa voix résonne à travers le panneau:

« Mademoiselle Wyatt ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

I'm on this case
Messages : 314
En service depuis le : 25/09/2013
Localisation : Chez elle, comme toujours
Métier : Hackeuse internationale / Etudiante en informatique
Age du perso : 19 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Re: Capturé(e) (pv: Ashley Wyatt) [TERMINE]   Mar 15 Oct - 17:28

Encore une journée de passée à l’intérieur. Encore une journée où je n’avais pas mis le pied dehors. Enfin, où je n’avais pas pu mettre le pied dehors. J’étais là, assise sur la banquette qui se trouvait sous ma fenêtre, le front posé sur la vitre glacée et je contemplai le spectacle de la foule de londoniens qui s’activait là, juste en bas. J’en venais parfois à me détester, me détester de rester comme ça, incapable de descendre plus bas que le hall d’entrée, de ne pas pouvoir aller plus loin que la boîte aux lettres. Je détestais ce type qui m’avait fait ça, qui, même s’il ne m’avait pas tuée, avait fait pire que ça. A quoi ça sert de vivre si c’est pour ne pas quitter les quatre murs de son appartement ? Je passai la main dans mes cheveux en bataille et me levai pour aller me servir une tasse de café. Heureusement que j’avais assez de quoi faire pour ne pas devenir folle : entre les cours de la fac, mes divers projets, et ma vie sur internet, j’arrivais à occuper mes journées. Je regardais des épisodes de séries aussi vite que les pop corn sont mangés pendant une séance de ciné, et je pouvais me regarder des saisons entières en quelques jours, vautrée sur le canapé. Mon corps me réclamait de me dépenser, mais c’était impossible. Ma tête en décidait autrement. Alors j’avais trouvé un compromis, et je me faisais une heure de sport sur la Wii tous les jours, histoire de ne pas devenir rouillée et obèse.

Je me réinstallai à mon poste d’observation, jalousant tous ces gens qui pouvaient avoir une vraie vie, eux. Avant, je pouvais aussi passer des jours sans sortir, mais c’était différent. Si je voulais, je le pouvais. Plus maintenant. Et c’est quand on est privé de quelque chose qu’on se rend compte à quel point elle comptait. Et au milieu de mes réflexions, je remarquai la berline sombre qui s’était garée juste devant le bâtiment. Récente et classe. Un homme en costume, la cinquantaine, en sortit, jetant un coup d’œil aux alentours avant de s’engouffrer dans mon immeuble. Ce n’était pas franchement le genre de public qu’on croisait dans le coin… Je me demandais qui il pouvait bien venir voir quand j’entendis des coups frappés à ma porte. Merde.
J’étais encore en pyjama « Space Invaders », pas maquillée et pas coiffée. Mais bon, il était trop tard pour enfiler quelque chose de correct alors j’allai vers la porte et jetai un coup d’œil au judas. C’était bien le type de la berline.

Oui… oui c’est moi. C’est pour quoi ?

Sauf que je sentis le sang quitter mon visage lorsqu’il m’annonça le but de sa visite, et je me dépêchai d’ôter le verrou. Je m’effaçai derrière la porte, regrettant au passage de ne pas avoir fait la vaisselle depuis plusieurs jours, et regardant d’un œil désolé un bol de céréales vide sur mon bureau, un paquet de gâteaux entamé sur la table basse et la corbeille à papiers plus que pleine… tant pis. De toute façon, c’était pas les services d’hygiène dont j’avais le plus à me méfier. Je fis un geste vers le canapé.

Je… installez-vous… Alors, je… vous écoute.

_________________
Mes RP

Mes liens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newrouletterusse.blogspot.fr/
Invité
avatar
Invité

I'm on this case
I know you

MessageSujet: Re: Capturé(e) (pv: Ashley Wyatt) [TERMINE]   Mar 15 Oct - 18:54

Mycroft ne se le fait pas dire deux fois. Il hésite à peine entre un canapé à moitié couvert de poussière, le rebord de la fenêtre qui fut le repère de la jeune femme avant qu'il la dérange, et une chaise pliante, la seule présente dans le minuscule salon, d'un vert pomme passé.

Son regard s'attarde sans ménagement sur les papiers remplissant à ras-bord la poubelle, l'évier qu'on apercevait à peine, croulant sous la vaisselle sale, les miettes de nourriture diverse et variée sur la table, et les meubles poussiéreux. Etrangement, seul le sol restait vierge de toute salissure. Mycroft prend donc un soin tout particulier à ne pas imprimer les marques de ses chaussures dessus. Il s'assoit lentement, croise ses jambes l'une au-dessus de l'autre, avant de faire tourner son parapluie entre ses fines mains nerveuses de bureaucrates.

« Merci bien, mademoiselle. »

Il la détaille des pieds à la tête. Le pyjama des space invader qu'elle arborait comporte quelques gouttes de lait séché sur les manches, et une tache jaunâtre au milieu ; sans doute des céréales. Les cheveux ressemblant à un nid de corneilles, elle devait les avoir ébouriffé il y a peu. Les cheveux sous ses ongles l’attestaient. Les pieds nus, blancs, prouvaient qu'elle avait tout de même une certaine hygiène de vie.

Sans se cacher, Mycroft détaille tout ce qui lui tombe sous les yeux. Il confirme sa première impression. Cette fille est effrayée du monde extérieur, mais elle voudrait sortir de sa prison. Seul son esprit la contraignait à rester là, à l'abris et pourtant emprisonnée de sa cage. L'ordinateur, Mycroft l'avait compris, était comme une fenêtre ouverte sur le monde. Comme une main tendue vers elle.

Sa voix tremblote, lui conférant une candeur que le trentenaire trouve touchante et émouvante. Il ne ressent pas cette aura de folie pouvant émaner des plus dangereux criminels. Non, elle n'est qu'une adolescente blessée, laissée pour compte au bord de la vie. Elle avait tout, elle n'a plus rien.

« Ne vous inquiétez pas. Ma visite n'a rien de grave. »

Bizarrement, Mycroft a envi de la rassurer. Il se reprend et s'enfonce un peu plus dans sa chaise, comme pour se mettre plus à l'aise alors qu'en fait, il souhaite reprendre de la distance face à elle.

« Avant toute chose, permettez-moi de me présenter. Holmes, Mycroft Holmes. Mon nom ne vous dit peut-être rien. Tout ce que vous avez besoin de savoir est que je travaille pour le gouvernement. »

Après tout, elle n'avait pas besoin de savoir qu'il était le gouvernement, pour être exact.

« Nous vous avons à l'oeil depuis quelques petits moments et nous devons vous mettre en garde contre les fraudes répétées que vous avez commis au sein de votre...Carrière. »

Au mot de « carrière », Mycroft matérialise des guillemets avec ses doigts. Son ton reste neutre, comme s'il parlait de la pluie et du beau temps. Mais il ne fallait pas s'y tromper. Il était en train d'exposer clairement une situation quelque peu périlleuse à sa proie, avant de la faire tomber dans ses filets.

Il s'autorise un petit sourire encourageant avant de s'adresser de nouveau à la jeune Wyatt.

« Je pense que je n'ai pas besoin de récapituler la liste de vos méfaits, mademoiselle Wyatt. Ou plutôt...Babyshamble. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

I'm on this case
Messages : 314
En service depuis le : 25/09/2013
Localisation : Chez elle, comme toujours
Métier : Hackeuse internationale / Etudiante en informatique
Age du perso : 19 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Re: Capturé(e) (pv: Ashley Wyatt) [TERMINE]   Dim 20 Oct - 12:11

Je me sens comme un oiseau pris en cage, cherchant désespérément une sortie possible dans mon petit appartement. Mais non, je suis coincée ici, dans mon salon laissé à l’abandon. Déjà, je déteste passer pour la dernière des souillons, et aussi, autre chose que je n’aime pas, c’est recevoir la visite de quelqu’un qui a l’air terriblement officiel. Sérieusement, je ne sais pas ce qui va me tomber au coin de la truffe, et j’avoue que je n’aime pas ça du tout. Et dire que j’avais pensé passer au travers des gouttes, et avoir fait suffisamment profil bas pour faire oublier mes coups d’éclat…

Il s’assied, feignant d’ignorer le bordel ambiant en vrai gentlemen. Il respire la bonne éducation et le flegme, vêtu de son costume sur-mesure sortant d’un des meilleurs tailleurs de Saville Row… D’une voix calme et posée il m’annonce que la raison de sa visite n’a rien de grave, juste avant d’officialiser ce dont j’étais quasiment sûre : il vient du gouvernement. Je sens tout à coup mon cœur qui s’emballe et ma gorge qui se serre. Et merde…

Mes mains se mettent à trembler, tout comme ma voix, alors que je tente maladroitement de me défendre. Je dois passer pour la dernière grue, et je me sens comme un lapin coincé dans les phares d’une voiture. Alors je joue le tout pour le tout, et commence par nier. Enfin, pas nier, mais essayer de noyer le poisson.

Co… comment ça ma… carrière ? Je…

Mais il ne se laisse pas avoir, et embraye sans plus de manières. Ménageant d’ailleurs au passage un petit effet, avec du suspense sur la fin de sa phrase. Si je n’étais pas aussi flippée par ce qui risque de m’arriver, je pourrais presque lui suggérer de mettre une petite musique dramatique au moment où il révèle mon pseudo. N’empêche, je déglutis difficilement. Merde, je suis définitivement grillée. Alors j’essaie de me dépêtrer comme je peux, vraiment pas rassurée.

Je… depuis deux mois je… J’ai rien fait d’illégal depuis plusieurs mois. J’ai… j’ai flippé après l’attaque alors j’ai fait profil bas. Pourquoi… pourquoi venir maintenant ? Et pourquoi venir ? Les conneries, c’est terminé !

Mon cœur bat encore plus vite, et je force mes mains à rester immobiles le long de mes hanches. Je le regarde, et j’attends le verdict. Je ne sais même pas si je finirai la journée dans mon appart…

Spoiler:
 

_________________
Mes RP

Mes liens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newrouletterusse.blogspot.fr/
Invité
avatar
Invité

I'm on this case
I know you

MessageSujet: Re: Capturé(e) (pv: Ashley Wyatt) [TERMINE]   Mer 13 Nov - 10:01

Sentir la jeune demoiselle aussi tendue ne plaît pas à Mycroft. Elle n'est as une criminelle, elle n'est pas dangereuse, elle n'est pas une menace. Il se met à sa place, se sent pris de nausée. Il est en cage, comme elle, à attendre qu'un coup de couteau lui tranche net la gorge.

« Calmez-vous, ce n'est pas si dramatique que ça en a l'air. »

Il ne sait pas s'il prononce ces mots pour elle ou pour lui. S'il tente de se rassurer ou de s'attirer la sympathie d'Ashley. C'est confus dans sa tête. Trop de pression durant la semaine, sans doute. Pourtant, il n'en montre rien, toujours à faire tourner le manche de son parapluie entre ses mains de femme. Son regard est caché par un jeu d'ombre, elle ne peut donc pas le voir.

Le stress monte, monte jusqu'à ce que sa voix se fasse tremblante. Elle ne sait plus quel mot mettre dans sa bouche pour le convaincre. La métaphore d'une souris prise entre les griffes du chat s'impose au cerveau de Mycroft. S'il était dans son état normal, nul doute qu'il jouirait de la situation. Mais pas aujourd'hui Aujourd'hui, ce spectacle le navre plus qu'autre chose.

« Je sais cela, mademoiselle Wyatt. »

Il ne préfère pas utiliser le pseudo de la demoiselle d'une part car il sait que cela la mettrait mal à l'aise, d'autre part car les pseudo sont valables dans le cybermonde, et non pas dans l'irl.

« Si je vous contacte maintenant, ce n'est pas pour vous mettre les menottes aux poignets, sinon vous imaginez bien que ce serait déjà fait. »

Il se lève, grand et majestueux, marchant à pas lourds vers la fenêtre. La voiture l'attend toujours en bas, comme à ses directives. Cette vue le rassure. Il contrôle encore quelque chose dans ce monde, ce qui n'est pas le cas de cette conversation qui commence à lui peser alors qu'elle n'a qu'à peine commencer.

« Je suis ici pour vous proposer un job. »

Il se retourne brusquement vers elle, ancrant son regard dans le sien. Intéressée, peur, surprise ? Choc, sans nul doute. Il décrypte les émotions volatiles se succédant sur le visage enfantin. Les pupilles dilatées, les narines frémissantes et la peau se couvrant d'un léger frisson. Choc, sans nul doute.

« Mais avant, il faudrait que vous me démontriez en direct l'étendue rapide de vos talents, mademoiselle Wyatt. Vous permettez... »

Sans lui laisser le temps de répondre, il place un ordinateur dernier cri sur la table basse du salon et l'installe en face de la jeune femme.

« Vous avez...Dix minutes pour désactiver le virus. Sinon...Je vous laisse découvrir par vous-même ce qui arrivera. »

Il s'installe de nouveau dans le fauteuil. Il ne lui a pas dit qu'une bombe était placée au cœur du système. Mais si elle avait l'expérience nécessaire, juste le poids anormalement lourd de l'appareil devrait la mettre sur la piste. Et puis, dix minutes pour ce virus, ce n'était pas possible. Impensable. Mycroft voulait juste voir ce dont elle était capable en état de stress intense et de choc. Vérifier si elle ferait un bon agent. Tranquillement, il croise ses doigts et contemple le spectacle, s'attendant à quelques surprises de la part de l'étudiante.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

I'm on this case
Messages : 314
En service depuis le : 25/09/2013
Localisation : Chez elle, comme toujours
Métier : Hackeuse internationale / Etudiante en informatique
Age du perso : 19 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Re: Capturé(e) (pv: Ashley Wyatt) [TERMINE]   Sam 16 Nov - 9:55

A la seconde où il a passé la porte, c’est comme si je me retrouvai devant un peloton d’exécution. Son regard a balayé mon appartement en bordel, et ma personne, et ça pendant de longs, très longs instants. Pourtant, si je me suis sentie totalement jugée et examinée sous toutes les coutures les premières minutes qu’il a passées dans mon appartement, il me parle d’une voix étonnamment douce lorsqu’il remarque que je ne suis pas bien, mais alors pas bien du tout. Et il me rassure. Première surprise, me dire que ce n’est pas si dramatique, alors qu’un membre officiel du gouvernement s’est déplacé en personne dans mon petit chez-moi.

Pourquoi est-il venu, alors, si ce n’est pas pour me faire sortir d’ici avec deux bracelets en métal aux poignets ? Cet homme est un mystère, il reste si impassible. J’arrive à peine à discerner un soupçon d’empathie. Il n’a pas l’air en colère, il n’est pas menaçant. Mais sa personne en elle-même est intimidante. Il se remet à parler. Ah ben tiens, en parlant de menottes… Je le suis du regard alors qu’il se lève et arpente mon appartement. Il a l’air si… déplacé ici ? Comme un cow-boy chez les papous. Perdue dans mes réflexions, je sursaute lorsque j’entends la raison de sa venue, et pendant une seconde, je crois que j’ai mal entendu.

Un… un job ? Sérieusement ?

Mais il coupe court à toutes mes demandes d’explications en mettant des conditions à mon « embauche ». Je le regarde faire, trop surprise pour rajouter quoi que ce soit, pendant qu’il sort un ordinateur dernier cri de sa sacoche en cuir hors de prix tout en m’expliquant qu’il me mettait à l’épreuve. Un virus. Dix minutes. Bizarrement, les termes du contrat me rassurent un peu plutôt que de me paniquer. Là on joue dans ma cour, dans mon élément. Dix minutes pour un virus ?
C’est une blague.

Je lui jette un regard mêlé de perplexité et de défi, et m’installe en face de l’écran. J’inspecte rapidement la machine pour trouver le modèle, et de là en déduire ses performances. Je tourne la tête vers lui.

Je travaille en musique par contre…

J’attrape mon téléphone, installe une alarme qui doit sonner toutes les deux minutes, puis glisse la paire d’écouteurs dans mes oreilles, et lance la compilation qui m’a toujours aidée à coder. Dès que la musique se lance, j’ai l’impression de rentrer dans une bulle, d’oublier ce qui se passe autour de moi, l’homme assis dans le fauteuil en face de moi, le challenge, tout. Il n’y a que moi, et ce problème. Mon regard devient fixe, j’inspire profondément, et mes doigts se mettent à pianoter fiévreusement sur le clavier. Je ne dis pas un mot, je sursaute juste par instants, quand le portable sur mes genoux me rappelle à l’ordre. Etrangement, vaincre cette saleté est plus complexe qu’il n’y paraît. Je me rends vite compte que c’est une saloperie de programme qui ne peut pas être supprimé. Les lignes de code défilent sous mes yeux, les signes s’alignent, les pages se remplissent. Deux minutes avant la fin j’ôte mes écouteurs, me redresse et tourne le portable pour mettre l’écran face à mon visiteur.

Vous m’avez mis face à un programme qui agit comme une pieuvre. Des ramifications partout. Et dès que j’essayais de le supprimer il se reproduisait et s’étendait encore plus. Comme l’hydre des marais. Alors… comme c’est impossible de lui trancher toutes les têtes, je l’ai restreint à un seul dossier. Le programme est cloîtré dedans, et il ne peut plus contaminer d’autres fichiers. Pour plus de sécurité, j’ai mis un mot de passe pour que personne… ne libère à nouveau la bête.

_________________
Mes RP

Mes liens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newrouletterusse.blogspot.fr/
Invité
avatar
Invité

I'm on this case
I know you

MessageSujet: Re: Capturé(e) (pv: Ashley Wyatt) [TERMINE]   Lun 18 Nov - 10:35

Le regard d'un vert perçant inspecte les pupilles de la jeune femme, cherchant toute trace d'erreur possible. Quelques petites minutes écoulées et elle résout déjà le problème ? Une envie d'éclater de rire le prend. Sherlock a Wiggins, lui a Wyatt. C'est de bonne guerre.

« Et bien, mademoiselle Wyatt, je pense qu'il est grand temps de parler affaire... »

Il la jauge silencieusement, l'admirant un bref moment pour ses capacités hors du commun que lui ne possède pas. Il l'envie un peu. Il déteste tout ce qu'il ne peut contrôler à la perfection, organiser, comprendre jusqu'à la moindre poussière d'atome. Il se console en se disant que personne n'est parfait.

Silencieusement, ses yeux se font plus doux. Il ne l'admettra jamais devant elle mais il vient de la faire son égale. Tous ses collaborateurs sont ses égaux car tous possèdent un champ d'expertise dans lequel Mycroft n'est pas maître. Néanmoins, c'est bien lui qui gère tout le monde, à la fin.

« Les horaires seront calculées selon vos disponibilités. Votre salaire sera fixé en fonction des missions que vous accomplirez. Vous recevrez l'argent directement sur votre compte. »

Au fur et à mesure qu'il parle, il tourne tout autour d'elle, l'examinant, la fouillant, l'analysant jusque dans les moindre détails. Son esprit aux facultés hors normes mémorise chaque minuscule détail du petit bout de femme afin qu'il puisse la reconnaître même en plein bazar de Marrakech.

Enfin il s'arrête de tourner en rond et, se penchant par-dessus l'épaule d'Ashley, lui murmure à l'oreille :

« Des questions ? Des remarques ? »

Puis il se recule, préservant son espace vital. Envie de jouer, envie de la tester. Envie de voir naître quelque chose dans ses prunelles sombres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

I'm on this case
Messages : 314
En service depuis le : 25/09/2013
Localisation : Chez elle, comme toujours
Métier : Hackeuse internationale / Etudiante en informatique
Age du perso : 19 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Re: Capturé(e) (pv: Ashley Wyatt) [TERMINE]   Mer 20 Nov - 14:10

J’avoue que ce n’est pas sans un regard de triomphe que j’ai tourné l’écran de l’ordinateur portable vers lui pour qu’il contemple ma réussite. Dans la vie, la seule chose pour laquelle je sois douée, c’est ça, alors autant en tirer un peu de fierté de temps à autres. Mais pas trop quand même, si ce mec est aussi haut placé qu’il le dit, il peut me faire disparaître de la surface de cette planète en un clignement de cil.

Il garde le silence pendant quelques secondes qui me semblent être des siècles, avant de prendre la parole, d’un ton tout aussi posé et courtois que précédemment. Et en me disant qu’il est temps de faire affaires, je comprends que j’ai gagné. Un sourire se dessine sur mes lèvres alors qu’un léger soupir de soulagement s’échappe de mes lèvres, et que mes épaules s’affaissent légèrement. Gagné… j’ai gagné, j’ai fait mes preuves face à quelqu’un du gouvernement… C’est juste énorme.

Pourtant il continue à me regarder, comme s’il me passait aux rayons X. Et alors qu’il se relève et qu’il m’explique comment ça va se passer, et quelques précisions, il tourne autour de moi comme s’il tentait de déceler en moi la moindre faille, le moindre accroc. Un peu comme les techniques de la Stasi pour faire craquer un suspect. Soudain je me sens tellement ridicule là, pas coiffée, pas maquillée, en pyjama et sans soutien-gorge. Un seul de ses regards et je me sens plus vulnérable que si j’étais nue dans la rue. Je croise les bras sur ma poitrine, jouant avec les manches de mon pull, et le regarde tourner autour de moi. Un requin qui s’apprête à attaquer. C’est une deuxième phase de test ? J’inspire et tente de parler.

Je… je ne peux pas sortir d’ici. Enfin, c’est pas que je peux pas je… j’y arrive pas. Si vous vous êtes renseigné sur moi vous savez ce qui s’est passé. Je peux tout faire depuis mon appartement… Mais je ne peux pas le quitter… J… j’espère que ça ne pose pas de problème… Ou alors il faut me droguer et me mettre un sac sur la tête…Au choix. Et je... je ne fais rien qui puisse toucher des vies humaines.

J’ai essayé de détendre l’atmosphère avec un peu d’humour mais je ne suis pas sûre qu’il soit emballé… Pourtant je ne ferai pas n'importe quoi pour peu que je sois bien payée. J'ai une éthique, et gouvernement ou pas, je compte bien lui faire passer le message.

_________________
Mes RP

Mes liens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newrouletterusse.blogspot.fr/
Invité
avatar
Invité

I'm on this case
I know you

MessageSujet: Re: Capturé(e) (pv: Ashley Wyatt) [TERMINE]   Lun 3 Mar - 8:31

La jeune femme crochète ses manches de ses petits doigts si précieux, élargissant le tissu déjà bien amoché. Prenant sans doute conscience que son haut trop grand pour elle ne cache au final pas grand chose de sa poitrine naissante, elle croise les bras dans une vaine tentative de protection. Mal à l’aise, cela suinte de chacune des pores de sa peau. Mal à l’aise dans son propre appartement.

Mycroft réalise qu’il frise l’impolitesse. Sa bonne éducation reprend le dessus, le faisant s’installer à la même place qu’occupée précédemment. Il cesse de la dévisager, s’intéressant à la fenêtre derrière lui. Désormais, elle ne peut que contempler sa nuque coupée en deux par la limite  de sa chevelure aux reflets roux.

Les nuages se font de plus en plus nombreux. Comme d’habitude, Londres se laisse envahir par le fog. Tout comme l’home d’Etat se laisse envahir par le doute. Fait-il bien d’engager une adolescente incapable de sortir de chez elle ? A-t-il raison de miser sur elle ? Sur ces frêles épaules, sur ce regard apeuré, sur ce corps postpubère ?

Il se tourne de nouveau vers elle, l’examinant une dernière fois. Presque pourrait-il la décrire en fermant les yeux. Et ça lui fait mal, étrangement, de contempler cet éclat de courage brillant si fort au fond des prunelles de la demoiselle. Cette touche d’humour si mal survenue, si frais…

Si jeune, les soldats que l’aîné des Holmes engage. Si vite détruite, leur vie. Si fou, ce monde. Si dangereux, leurs ennemis. Si nombreux, aussi.

Le monde de Mycroft est fait de ces « si », de ces doutes, de ces cauchemars. Le manque de confiance en soi. Quelle ironie pour cet homme, représentant du Gouvernement.

« Rester ici… Je crains que cela ne soit pas possible à jamais, miss Wyatt. Il vous faudra un jour aller dehors. Là où se trouve la vie. Là où se trouvent vos ennemis, également. Mais là où vous aurez du soutient. »

Il s’arrête, un instant interdit. Pourquoi ces mots sortent-ils de sa bouche ? Il n’est pas son père, bon dieu ! Il n’est rien de plus qu’un requin venant grignoter petit bout par petit bout le talent d’Ashley Wyatt. Rien d’autre. Ah si. Son futur patron, accessoirement.

« Votre travail touchera toujours des vies humaines, miss Wyatt. Je suis au regret de vous annoncer que vous aurez entre vos mains quelques programmes capable, je n’en doute pas un instant, d’anéantir Londres et plus encore si vous ne les briser. Ce seront toujours des hommes, des femmes, des enfants qu’il vous faudra protéger. Votre échec signifiera leur perte. Votre réussite, leur survie. C’est cela que je vous propose, d’être un bouclier. Et si possible, le plus infaillible. »

Mycroft ne cille pas. Il repasse devant ses yeux inexpressifs ses échecs personnels. Les visages des morts. Des agents, des inconnus dont il ne connaît que leur visage et leur nom. Pourtant, ils continuent de le hanter. Ses échecs…

Le poids que Ashley Wyatt portera sur ses épaules sera énorme, Mycroft le sait ? Peut-être se sent-elle euphorique à l’idée d’exercer un métier qui est en même temps sa passion, mais le trentenaire sait ce qu’il en est vraiment. Et il se déteste de risquer la vie de cette jeune femme pour en protéger d’autres. Il se déteste de ne pas être capable de tout prendre en charge à lui seul. Il se déteste d’être imparfait, rempli de lacunes. Si humain…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

I'm on this case
Messages : 314
En service depuis le : 25/09/2013
Localisation : Chez elle, comme toujours
Métier : Hackeuse internationale / Etudiante en informatique
Age du perso : 19 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Re: Capturé(e) (pv: Ashley Wyatt) [TERMINE]   Ven 14 Mar - 7:24

Je respire un peu plus librement quand il arrête enfin de se comporter comme un requin qui a reniflé la piste du sang, et qu’il se rassied sur le canapé de mon salon. J’hésite une seconde, avant de m’installer en face de lui, les mains posées sur mes genoux. Je sais que le pire est derrière moi, enfin, la partie la plus ardue de l’entretien. D’ailleurs, le fait qu’il se soit arrêté de me fixer, de me scruter, confirme mon idée que ce qu’il vient de faire était une sorte de test que j’ai passé haut la main. Ou en tout cas, il n’a pas fait de remarque ce qui, venant de lui, a l’air d’être plutôt bon signe.

L’expression de son visage, qu’il essaie de rendre impénétrable, change quand même légèrement, et passe d’une certaine dureté, et à une certaine douceur. Il me parle, après avoir contemplé la fenêtre, et la petite rue tranquille dans laquelle j’habite qui est le seul morceau de vie courante que je vois depuis des semaines. Sa voix est étonnamment douce, il semble presque me plaindre, ou me prendre en pitié. En tout cas, ne pas rester insensible, et j’apprécie.

Si vous saviez à quel point j’aimerais pouvoir ressortir… pouvoir aller m’acheter un croissant à la boulangerie au coin, pouvoir aller seule dans les magasins de BD, mais… dès que je mets un pied dehors, j’ai peur, le genre de peur qu’on contrôle pas. Ma vue se trouble, mon cœur s’affole, j’ai des sueurs froides et autres… La seule chose qui me reste, c’est espérer que… que ça va s’arranger. Enfin… j’imagine que pour vous ça doit être plus pratique d’avoir quelqu’un que vous êtes sûr de trouver au même endroit. Le plus gros suspense, ça sera de savoir si je suis dans mon salon, dans ma chambre ou dans la salle de bains…

J’essaie de sourire légèrement, même si j’ai envie de hurler en pensant à tout ce que je ne peux plus faire, à tout ce que je rate, du monde qui continue de tourner à quelques mètres à peine de moi, et duquel je ne fais plus partie. Heureusement il change de sujet, et on parle maintenant des missions qu’il compte me confier. Pourtant, la pression qu’il me met, et les mots qu’il me dit, me choquent moins que d’évoquer ce que je rate, dans ma vie de tous les jours. Je sais travailler sous pression, j’ai déjà joué gros où, pendant des nuits entières, je travaillais contre la montre, sans même me lever de ma chaise, sans dormir ni manger.

Ce que je voulais dire c’est que… tant que ça sert à protéger des innocents, je suis d’accord. A faire aller les choses dans le bon sens. Mais si c’est parce que ça arrange la Reine et que buter telle type permet au gouvernement de mettre la main sur je ne sais quelle ressource… J’aime mon pays, et si ça peut sauver des vies humaines… je marche. Et, même si je suis bonne dans ce que je fais, je sais très bien que je ne suis pas la seule génie de l’informatique que vous employez. Vous ne confierez pas le destin du gouvernement à un seul clavier, je me trompe ?

Je m’étonne de mon assurance, et de mon côté presque vantarde. Je me reconnais pas. D’habitude je suis plutôt douce et tranquille, mais là, je ne sais pas… mais le fait de me mettre au défi dans le seul domaine où j’aie jamais été excellente me change on dirait. Je suis cassée, pétée, fêlée, mais pas brisée. Je suis encore debout, et j’ai encore un rôle à jouer. Alors, si ce rôle si c’est de sauver des vies depuis mon appart que je ne peux plus quitter, eh bien on fera comme ça.

_________________
Mes RP

Mes liens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newrouletterusse.blogspot.fr/
Invité
avatar
Invité

I'm on this case
I know you

MessageSujet: Re: Capturé(e) (pv: Ashley Wyatt) [TERMINE]   Lun 17 Mar - 14:12

Mycroft fixe la jeune femme s’enflammant au fil de ses mots. Si pure, si douce, si enfantine. Si jeune, aussi. Ah ! Que ne pouvait-il revenir de même des années auparavant, lorsqu’il ne croyait qu’en la Lumière et en la Blancheur ? Lorsque ses yeux étaient vide de toutes ces visions d’horreur qu’on nomme pudiquement « guerre » ? Il aurait fallu, pour cela, remonter le temps jusqu’à son enfance. Voire son adolescence. Mais les Holmes ont dans leur cœur cet éclat subtile et fragile, éphémère mais persistant de Bon. Ils ne se battent que pour des causes qu’ils estiment justes et qui le sont toujours.

Il sourit doucement aux élans patriotiques d’Ashley. La jeunesse lui causera bien des soucis de compréhension mais fera naître bien des espoirs dans son cœur de trentenaire.

« Je suis ravi de vous entendre parler de la sorte, miss Wyatt. »

Sa remarque sur les croissants l’amuse comme le chagrine. Il comprend parfaitement ce que veut dire cette phrase et à quel point elle souffre de sa situation. Mais c’est à elle de trouver la clé pouvant la libérer de ce poids.

« Et bien, si vous n’avez pas d’autres questions, vous recevrez votre première mission sous peu. Nous vous contacterons par sms sur ce téléphone portable. »

Fouillant dans ses poches, il en retire un smartphone à l’écran luisant.

« Ligne sécurisée, internet 4G, sms et appel internationaux illimités. Si possible, à utiliser avec modération. »

Petit sourire complice puis il s’empare de sa canne avant de se diriger vers la sortie.

« Et bien, ce fut un plaisir, Ashley Wyatt.  Nul doute que nous nous reverrons un jour ou l’autre. »

Il attend un moment sa réaction, son regard solidement ancré dans le sien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

I'm on this case
Messages : 314
En service depuis le : 25/09/2013
Localisation : Chez elle, comme toujours
Métier : Hackeuse internationale / Etudiante en informatique
Age du perso : 19 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Re: Capturé(e) (pv: Ashley Wyatt) [TERMINE]   Lun 24 Mar - 20:36

Ma petite tirade m’a laissée un peu essoufflée, je me suis fait entraîner par les mots. Je reprends un peu mon souffle, pendant que Mycroft Holmes me regarde avec un sourire amusé. Comme une enfant qui a fait quelque chose de drôle et d’amusant, parce que justement, c’est quelque chose que les adultes ne disent plus. J’ai surtout peur d’avoir été ridicule, que mon élan d’enthousiasme ne soit tout simplement ridicule, et qu’il est en train de se foutre de moi intérieurement. Une à deux secondes passent, j’ai l’impression qu’il me jauge, qu’il m’évalue. Une dernière fois. Avant que je ne le voie glisser la main dans sa poche et me tendre un portable dernier cri. Je le prends avant de lever les yeux vers lui, sans trop comprendre. Et là la clef, le saint Graal : c’est bon. J’en suis. Et la preuve est dans ma main, avec 16G de Ram et un processeur de compétition. Quand on disait que les services secrets avaient les moyens.

D’un coup des idées totalement débiles me viennent en tête : je viens de recevoir un simple portable, bien que dernier cri, et je suis déjà en train de me prendre pour James Bond, qui va risquer sa vie au service de la Couronne, et qui a dans sa poche le permis double-zéro, celui qui signifie qu’il a déjà tué. Bon sang Ash, tu déconnes, t’as regardé trop de films avec ton père ma parole. Je le fais rouler entre mes doigts pendant quelques instants avant de le glisser dans ma poche. Une ligne privée et sécurisée… j’ai encore du mal à percuter à cette idée.

Mon visiteur attrape sa canne et me dit d’une voix douce, accompagnée d’un sourire qu’il a été charmé, le genre de réflexe de tout anglais élevé de manière un tant soit peu normale sur cette île. Je souris à mon tour, totalement emballée par cette opportunité, qu’il m’offre. Déjà, de l’argent, mais aussi… une responsabilité. Un rôle. Quelque chose que j’aurais à faire et qui aura son importance. Une petite preuve que je ne suis pas morte et que je peux toujours être utile. Aider. Ce boulot m’ouvre une fenêtre sur le monde, de pouvoir me dire que depuis mon bureau, ou vautrée sur mon canapé à manger des cookies, je peux aider à déjouer un attentat terroriste ou déjouer une attaque sur un des sites officiels du pays. Ca me plait, vraiment beaucoup. En me proposant de me racheter, il est aussi, en quelque sorte, en train de me sauver. Et il ne s’imagine pas à quel point. Ashley Wyatt, hackeuse agoraphobe en pyjama Space Invaders et à l’appartement en bordel, qui bosse pour les services secrets. Je pourrais presque en rire.

De même monsieur Holmes… et bientôt je l’espère. Je… merci pour… ça. Me faire me rendre utile. Ca me manquait. Les gens ont plutôt tendance à m’oublier depuis que je suis claquemurée ici, alors…

Je le raccompagne jusqu’à la porte, aussi impatiente qu’une môme un jour de Noël, qu’il me confie ma première mission. J’espère juste que ça ne sera pas faire de la compta…

_________________
Mes RP

Mes liens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newrouletterusse.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé


I'm on this case
I know you

MessageSujet: Re: Capturé(e) (pv: Ashley Wyatt) [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Capturé(e) (pv: Ashley Wyatt) [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rebirth : Ft Ashley Wyatt et Molly Malone
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Une signature pour Ashley Greene =).
» Maryse Vs Kelly Vs Ashley Vs Trish Vs Taylor
» Kelly Kelly Vs Ashley

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives de RPs-