AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Mauvaise rencontre? [PV Jarod Anderson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

I'm on this case
Messages : 1027
En service depuis le : 25/03/2013
Localisation : Londres
Métier : Tout et n'importe quoi / Serveuse
Age du perso : 25 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Mauvaise rencontre? [PV Jarod Anderson]   Sam 25 Jan - 0:42

     Londres... Le charme de son architecture et de ses habitants, la dynamique des lieux, sa foule cosmopolite et, surtout, l'humidité de  son climat. La capitale anglaise et le brouillard ? Une vieille histoire d'amour que ses occupants apprenaient à subir avec plus ou moins bonne grâce. Etrangement Molly faisait partie des rares personnes qui appréciaient vraiment ces journées.. Le monde prenait alors un aspect un brin fantasmagorique et on pouvait facilement se perdre dans les rues pour découvrir la ville sous un tout nouvel angle. C'était souvent un bon moyen de se vider l'esprit. Dès que l'irlandaise constatait que la visibilité baissait dangereusement et que le monde s’engonçait dans un duvet cotonneux, elle mettait sa veste et partait marcher pendant des heures.

     Dernièrement ces journées de liberté s'étaient faites rares, un peu trop à son goût même. Ce n'était pas vraiment une nécessité vitale, Molly avait bien d'autres moyens d'évacuer la pression quand le besoin se faisait sentir, mais cet anonymat blanc restait son échappatoire préféré. C'était aussi le moins onéreux ainsi que le moins dangereux... Normalement tout du moins. Alors quand le brouillard s'annonça au bout de deux solides mois d'absence, la jeune femme ne se fit pas prier pour prendre ses clics et ses clacs !

     Et ce soir ses errances l'avaient finalement menée directement sur les bords de la Tamise... Elle s'était postée sur un pond pendant une bonne demi-heure, accoudée à la rambarde, n'ayant même pas cherché à identifier clairement à quel endroit elle était précisément. Après tout ce n'était pas le but de la manœuvre. La vraie raison de cet exercice c'était d'exorciser soucis et vieux démons... De les abandonner à ce coton envahissant pour qu'ils disparaîtraient en même temps que les dernières volutes de brouillard. Jusqu'à leur prochaine réapparition...  La faible visibilité lui offrait même un anonymat suffisant pour qu'elle se sente à l'aise. Une illusion de sécurité... Suffisamment pour qu'elle baisse sa garde, ce qui fut certainement l'une de ses pires erreurs...

     Alors qu'elle s'arrachait enfin à sa contemplation de la rivière, plus imaginative qu'effective, l'irlandaise ne se rendit absolument pas compte qu'une ombre se détacha du réverbère le plus proche et lui emboîta le pas. Les mains profondément enfoncées dans ses poches, Molly avançait d'un pas décidé mais sans se presser... Il lui restait encore quelques heures d'anonymat mais elle sentait déjà que le petit matin se rapprochait, ainsi que la visibilité. Au bout de quelques minutes l'irlandaise commença à se repérer à nouveau, identifiant carrefours et rues. Elle s'était pas mal éloignée de son quartier mais si elle prenait les bons raccourcis, elle parviendrait à rentrer avant l'aube.

     Ignorante de la silhouette aux solides épaules qui la suivait toujours, la jeune femme bifurqua brusquement dans une ruelle... Pendant quelques temps, sans le savoir, elle joua au chat et à la souris avec son poursuivant. Pendant une poignée de minutes, l'homme crut qu'elle avait réussi à le semer et qu'elle avait rejoint la sécurité de son quartier. Pendant quelques secondes Molly put apercevoir la rue un peu plus passante qui menait vers son squat et se permit de fantasmer sur le bain chaud qu'elle ne manquerait pas de s'offrir. Puis l'instant passa...

     Une main se plaqua brusquement sur sa bouche alors qu'un bras puissant s'enroulait autour de sa taille et la tirait violemment en arrière. Si son cri fut étouffé, Molly n'en resta pas pour autant passive. Bien que littéralement soulevée de sol, la jeune femme commença à se débattre avec l'énergie du désespoir, ruant de toutes ses forces pour essayer de se libérer ou, au moins, déstabiliser son attaquant. Pourtant rien n'y fit et elle fut attirée plus profondément encore dans l'allée. Comprenant qu'elle n'arriverait à rien ainsi, l'irlandaise planta alors ses dents dans la main qui l'empêchait de crier. Un cri masculin mêlant surprise et douleur se fit entendre et sa prise se relâcha juste assez pour qu'elle puisse placer un vicieux coup de coude en arrière.

     Elle sentit bien qu'elle avait touché quelque chose puisque pendant quelques instants elle se retrouva libre. Molly ne chercha même pas à savoir qui venait de l'attaquer, elle se propulsa en avant... Seulement pour sentir deux mains s'emparer de ses épaules et la propulser contre le mur bien trop proche. Elle n'eut jamais l'occasion de se protéger de l'impact et sa tête percuta violemment les briques. La douleur explosa derrière ses yeux et elle sentit ses genoux se dérober sous elle avant qu'elle ne s'étale de tout son long... La vision trouble, Molly eut le temps de réaliser que le ciel londonien se dégageait avant que Joseph Barnett ne se penche sur elle, affichant un sourire de prédateur...

_________________
On dirait pas comme ça mais... Tes mains, elles sont mieux dans tes poches. Sinon je garde un doigt en souvenir. © belladone.
Molly Malone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

I'm on this case
Messages : 365
En service depuis le : 14/12/2013
Localisation : A la Ripper Cave ?
Métier : Secrétaire Juridique / The New Jack the Ripper
Age du perso : 25 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre? [PV Jarod Anderson]   Jeu 30 Jan - 8:40

La nuit était tombée. J'étais adossé à un lampadaire éteint, les yeux rivés sur le sombre horizon. Mon regard perçant guettait la rue, en quête de ma cible... Il était là. Je l'avais vu entrer dans un appartement. Le vent glacé glissait sur mon long manteau de cuir noir, la brume me cachait, j'étais une partie de la nuit. La nuit sans moi, ce n'était plus la nuit. A l'intérieur, j'entendais un rire, une respiration rapide, des battements de coeur rapides... J'avais besoin de sang, de prendre une vie. Sa vie... Barnett... Enfin les autorités l'avaient lâché et laissé respirer. Mais je savais qu'il avait envie d'assouvir ses pulsions sexuelles... Il apparut après plusieurs heures de patience. Enfin ! Il ne le savait pas que j'étais là pour lui. Je n'étais même pas sûr qu'il m'aie vu. Il marchait vite. Il tremblait même un peu. Froid ? Oh non, lui, il tremblait d'excitation à l'idée de réitérer ses crimes. On aurait dit moi lors de mes premiers meurtres. Sauf que ses cibles et les miennes différaient en tout point. Mon pas était calme, serein, silencieux.

J'avais un sourire aux lèvres. Moi aussi j'étais excité d'apposer ma marque sur son corps, lui arracher son âme à grands coups de couteau, d'offrir à la police locale et aux journalistes une nouvelle oeuvre aussi macabre que celles que je leur offrais depuis bien sept ou huit ans. Je le poursuivais toujours, d'un pas cependant lent. Je devais attendre le bon moment pour frapper. Il pressait son pas, ça trahissait une chose : Il en avait trouvé une. Quelle jeune fille était imprudente au point de sortir si tard dans la nuit avec tous les prédateurs qui rôdent à Londres...

Ca devenait dangereux. J'accelerais, au risque de me faire remarquer par lui. Il ne devait pas récidiver, il devait mourir. Mourir ! Mais trop tard... Il m'avait semé. Il était rapide, le bougre. Mais il n'avait pas pu aller bien loin. Mes sens étaient en alerte, mes yeux regardaient dans toutes les directions, je marchais au même rythme, je ne devais pas courrir. Le vent soufflait légèrement. Le matin était proche, je devais en finir avant le lever du soleil. Heureusement, la lune n'était pas couchée, j'avais encore un peu de temps... Mais je devais le trouver et lui planter ma lame dans son ventre... Vite... Vite. Vite ! Je l'ignorais, mais je marchais plus vite, beaucoup plus vite. L'adrénaline n'avait que rarement été aussi importante, aussi forte.

Puis un cri étouffé interpella mes oreilles. Mes sens de prédateur étaient en alerte. Etouffée, des bruits de lutte. Ma lame prête à être dégainée, j'allais en direction du bruit. Jackpot, il était là... Je ne cherchais pas plus loin. Presque à l'instar d'un tigre, je bondissais sur ma proie. Je frappais son épaule avant de la saisir et de le plaquer contre le mur. Il était à moi. Le couteau tiré, je le plantais d'un coup sec, précis, violent. Il eut un haut le coeur, un léger cri de douleur. Deux coups furieux, puis encore un coup, Trois... Quatre ! Cinq !! J'avais soif de sang... Six !!! Depuis le temps que je l'attendais, je profitais de la moindre seconde, je jubilais... Sept !!!! Le goût et la vue du sang m'excitaient davantage, quel apaisement... Huit coups !!!!! La rage était au rendez-vous, le sourire sadique les yeux dans les siens. Neuf coups... Enfin son âme était prête pour partir. Dans un murmure à son oreille, je prononçais les derniers mots.

- Joseph Barnett, Violeur et meurtrier, maintenant vient ton tour de trépasser... I'm FromHell...

Je l'avais lâché. Son corps sans vie s'écroula lourdement sur les pavés de la ruelle. Je venais une nouvelle fois de tuer quelqu'un qui le méritait et d'étancher ma soif de sang, d'âmes à ôter, de crimes à commettre, ce qui à chaque fois, me faisait penser à une libération, à un état second de bien être indescriptible, à un profond apaisement... Son cadavre répugnant, l'oeuvre que je laissais derrière moi afin de montrer que le Ripper n'était pas l'être infâme que le précédent... En effet, il y avait un monde qui séparait ses cibles des miennes. Puis mes oreilles furent interpellées par une respiration accélérée derrière moi. Merde. Un témoin... Je redressais mon haut de forme avant de lentement me tourner vers la jeune fille que j'avais sauvé d'une mort certaine.

- Vous n'êtes pas blessée, mademoiselle ?

Une phrase bateau qu'on pouvait entendre dans tous les clichés des films et des romans, mais ici, elle avait tout son sens... Je lui tendais ma main gauche gantée de cuir, l'aidant à se relever. Comment faire confiance à quelqu'un qu'on vient de voir assassiner de sang froid -du moins... en apparence- quelqu'un à grands coups de couteau ? Mais comment ne pas faire confiance à quelqu'un qui vient de vous sauver la vie ? Et surtout, si elle lisait la presse, elle devait pouvoir facilement déduire qui j'étais si elle avait vu toute la scène. Anne me giflerait si elle avait vu qu'un témoin avait assisté à mon crime... A moins qu'elle ne me félicite pour avoir sauvé quelqu'un in extremis ? Ma main restait tendue vers elle, je voulais mon regard bienveillant. J'espérais avoir de la chance et qu'elle ne prenne pas la fuite pour ne pas avoir à la tuer... On est à découvert à partir du moment où quelqu'un nous voit faire les choses que l'on doit garder secrètes... Oh non, je ne voulais pas tuer autre chose que des criminels... Règle numéro 2, jamais d'innocents...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

I'm on this case
Messages : 1027
En service depuis le : 25/03/2013
Localisation : Londres
Métier : Tout et n'importe quoi / Serveuse
Age du perso : 25 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre? [PV Jarod Anderson]   Mar 4 Fév - 17:52

     Une douleur sourde pulsait derrière ses yeux mais, surtout, quelque part au niveau de son front. Sa vision était trouble et bien qu'elle soit allongée au sol, elle avait l'impression que son oreille interne avait décidé de réévaluer les notions de haut et de bas selon une logique visiblement non euclidienne. Pendant un court instant, la jeune femme eut la fort désagréable sensation que le temps venait de ralentir. Lorsqu'elle vit son agresseur se pencher sur elle, l'irlandaise comprit immédiatement qu'elle était dans les ennuis. Qu'elle devait absolument se lever, le repousser. Qu'elle devait bouger. Et pourtant, malgré les signaux paniqués qu'elle envoyait à ses membres, ces derniers semblaient fait de béton, pesant une bonne tonne. La panique menaça de la submerger complètement alors qu'elle parvenait tout juste à vaguement remuer les bras, laissant un faible gémissement lui échapper.

     Molly n'eut pourtant pas le temps de se considérer perdue. L'instant d'avant elle essayait de reprendre le contrôle de son corps pour offrir un minimum de résistance à son agresseur, l'instant suivant ce dernier avait disparu de son champ de vision et des bruits de lutte se faisaient entendre. L'irlandaise ne parvenait pas à comprendre ce qu'il se passait exactement, son cerveau semblant vaguement enfoui au fond d'un puits tapissé d’ouate, mais elle savait quand une chance se présentait. Pour l'instant, quoi qu'il se passe, son agresseur ne s'occupait plus d'elle. C'était maintenant ou jamais qu'elle devait se reprendre en main. Et mettre le plus de distance possible entre lui et elle...

     La machinerie humaine se remit enfin en route et la jeune femme parvint enfin à se redresser à moitié sur ses avant-bras. La scène qui se déroula sous ses yeux n'arrangea pas vraiment sa compréhension de la situation... Visiblement son prédateur avait trouvé le sien mais elle n'était pas certaine du tout de son avenir à elle. Ne parvenant pas à se redresser, donc encore moins à courir, l'irlandaise réussit tout de même à pousser sur ses jambes et ses mains et se retrouva assise, dos au mur. Dans tous les sens du terme... Elle ne se rendait même pas compte que sa respiration venait maintenant par petites bouffées paniquées alors qu'elle regardait le corps de Barnett glisser au sol, commençant à créer une flaque de sang qui ne laissait pas grande place à l'imagination quant à sa survie. Non pas qu'elle allait pleurer sa mort, loin s'en fallait. Par contre elle n'était pas sure que son sauveur allait apprécier la présence d'un témoin. Même reconnaissant et à moitié assommé...

     Inutile de dire qu'elle flancha légèrement lorsque l'inconnu tendit sa main vers elle car ce n'était absolument pas le geste auquel elle s'attendait. Molly resta donc quelques secondes immobile et silencieuse, son cerveau essayant d'analyser au mieux la scène qui s'offrait à elle. L'homme qui l'avait agressée, pour quelle raison et qui était-il, elle ne savait pas, gisait dans une marre de sang et était fort probablement mort. Parce que la personne qui se trouvait devant elle, et qui donnait l'étrange impression de sortir d'un vieil épisode de la granada, l'avait tuée. Sans que ce soit complètement de sang froid parce qu'il lui semblait bien qu'il lui avait fallut un peu plus d'un seul coup bien placé...

     Elle devait faire un choix et le faire vite. Ce n'était pas la première fois qu'elle était témoin d'acte de violence, quel que soit l'état des participants à la fin. Ce n'était pas non plus la première fois que son bon ange s'arrachait les cheveux à la maintenir à peu près en un seul morceau. Et si elle s'en sortait bien pour l'instant c'était parce qu'elle avait une grande faculté d'adaptation. Pour cela il fallait penser vite et bien. Son regard repartit sur le cadavre pendant une fraction de seconde avant de retourner sur son sauveur. Même si elle avait l'impression qu'un mineur fou pensait que son crâne disposait de fabuleux filons d'or, elle commençait à se sentir suffisamment maîtresse d'elle pour pouvoir bouger et prendre des décisions. Elle claqua donc sa main dans celle de Jarod d'une façon déterminée avant de se redresser.


               -Ca devrait passer. Merci...

     Molly appuya sur le « merci », serrant légèrement la main de l'inconnu avant de la lui rendre. Elle ne doutait pas qu'il comprendrait très bien qu'elle ne le remerciait pas uniquement pour l'avoir relevée. Main posée sur le mur pour rester stable sur ses pieds, la jeune femme observa le corps puis l'allée. Il ne lui semblait pas qu'il y ait de CCTV ici mais elle n'avait pas prévu de se faire agresser ou de cacher un corps quand elle était passée par là. Elle pouvait donc fort bien se tromper.

     Petit à petit son cerveau rattrapait son retard et analysait ce qu'elle n'avait fait qu'entendre auparavant. Ce qu'il avait dit à Barett... La façon dont il l'avait tué... Sa mise... Une petite clochette d'alarme sonnait dans un coin de son esprit, faisant un lien avec certains éléments qu'elle avait pu lire dans les journaux. Sans y avoir vraiment prêté attention sur le moment. Elle aurait peut-être du être plus attentive pour la peine. Potentiellement, elle était donc face à un serial killer. Et l'irlandaise réalisait qu'elle n'avait aucune envie que Jarod se fasse prendre. Son avis était peut-être un peu biaisé sur le coup mais il lui avait tout de même sauvé la vie...


               -Vous... Il ne faut pas que vous restiez là... Si la police se pointe...

_________________
On dirait pas comme ça mais... Tes mains, elles sont mieux dans tes poches. Sinon je garde un doigt en souvenir. © belladone.
Molly Malone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

I'm on this case
Messages : 365
En service depuis le : 14/12/2013
Localisation : A la Ripper Cave ?
Métier : Secrétaire Juridique / The New Jack the Ripper
Age du perso : 25 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre? [PV Jarod Anderson]   Jeu 20 Fév - 21:07

Le sang coulait. Barnett était mort. La nuit était froide... La jeune femme frappa dans ma main avant de se relever, me remerciant... Mais de quoi me remerciait-t-elle ? De l'avoir sauvée des griffes d'un malade mental ou de l'avoir aidée à se relever ? Certainement les deux... Lentement, elle lâcha ma main une fois debout. Elle posa sa main sur le mur glacé de la ruelle, certainement pour retrouver son équilibre. Je regardais la demoiselle qui semblait mal en point... Un témoin, un témoin innocent, un innocent peut être blessé... Je devais changer mon mode opératoire. Non... J'allais laisser des indices si je changeais quelque chose... Je n'avais qu'une peur, c'était qu'elle sache qui je suis. Qu'elle découvre l'identité de son sauveur pour mieux le dénoncer... Mais si je l'avais sauvée de la mort, peut être avait-elle compris que je ne tuais pas les innocents ? Je devais être sûr... Elle rompit le silence de la nuit par une mise en garde... Je devais en effet partir au plus vite. Mais je n'avais pas achevé mon oeuvre, j'avais une témoin sur les bras... Je désignais la poubelle du regard après l'avoir regardée.

- Asseyez-vous contre la poubelle pour récupérer pleinement vos esprits. Je n'ai pas fini mon travail et... Je préfère éviter de vous faire voir...

Je me tournais vers le cadavre de l'homme avant de retourner vers lui et d'entamer ma boucherie habituelle... Pendant ce moment là, je n'étais rien d'autre qu'un charcutier cannibale qui faisait joyeusement sa cuisine macabre... Le vent soufflait sur la ruelle... Elle avait certainement froid. Je ne pouvais pas la laisser là. Non. Ce n'était bon ni pour elle, ni pour moi. Je devais faire une exception dans mon mode opératoire, à savoir... Ramener chez moi un témoin ayant pu être la victime de ma cible... Après avoir tranché la gorge et éventré Barnett, je me tournais vers la demoiselle aux cheveux couleur d'ébène, passant une étoffe noire sur mon couteau pour en enlever le sang. Je rangeais mon arme avant de m'abaisser pour arriver à la hauteur de la jeune femme dont j'ignorais le nom.

- J'imagine que je n'ai pas besoin de me présenter et que vous ne me direz pas votre nom si je vous le demande... Cependant, j'aimerais ne prendre aucun risque vous concernant. Venez avec moi, mademoiselle, je vous emmène, je veux m'assurer que vous n'avez rien...

Par "je vous emmène" je ne lui laissais pas vraiment le choix, malgré que je la pensais vraiment de mon côté. Ce qui expliqua pourquoi elle prit la main que je lui tendis pour l'aider à se relever une nouvelle fois. Je l'épaulais avant de la porter. Je marchais rapidement, au plus vite. Par chance, je n'habitais pas très loin de là d'où je me trouvais...

- Ne le prenez pas mal, mais je ne veux prendre aucun risque...

Chez moi. Mon domaine. Là où peu de gens peuvent se vanter d'avoir été présents après vingt deux heures trente... Mon antre, ma grotte, ma demeure. J'installais sur le canapé la jeune femme avant de faire chauffer de l'eau pour lui servir du thé... J'enlevais mon manteau, mon haut de forme et mon couteau avant de lui servir une tasse d'earl grey... Je verrouillais la porte par précautions avant de m'asseoir sur un fauteuil devant le canapé.

- Ici, vous êtes en sécurité...


Bien, j'avais emmené une témoin chez moi, et en lui servant une tasse de thé, je l'avais presque séquestrée... Mais après tout, si elle avait compris qui j'étais et à qui je m'en prenais... Mais... Et maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

I'm on this case
Messages : 1027
En service depuis le : 25/03/2013
Localisation : Londres
Métier : Tout et n'importe quoi / Serveuse
Age du perso : 25 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre? [PV Jarod Anderson]   Mer 12 Mar - 18:15

     Molly n’était pas encore au mieux de sa forme. Elle avait l’impression que son crâne, douloureux au possible, était environné de coton, obstruant la plupart de ses sens. C’était frustrant, comme lorsque l’on cherchait à fixer une photo floue, et inquiétant car elle avait parfaitement conscience qu’elle était incapable de correctement se défendre si les choses tournaient mal. Si la jeune femme se doutait bien qu’une solide nuit de sommeil associée à quelques cachets lui rendraient tous ses moyens, elle n’aimait pas du tout être en situation de faiblesse à l’instant même. Pas quand elle était incertaine de la suite des événements. Pour l’instant sa malchance semblait bel et bien s’être transformée en chance puisque malgré ses techniques de sauvetage un peu expéditives, son inconnu prenait assez soin d’elle.

     L’irlandaise se laissa donc guider sans protester. De toute façon sa proposition faisait sens. Elle sentait qu’elle n’était pas vraiment très stable sur ses jambes et il était préférable qu’elle évite les mouvements un peu brusques de la tête. Mais elle ne s’installa pas vraiment contre la poubelle, elle s’en servit plus comme une barricade entre le corps sans vie de son agresseur et elle. Même s’il ne risquait plus vraiment de lui faire de mal, elle n’était pas à l’aise en étant aussi proche. Et puis les paroles de Jarod se faufilaient dans son esprit embrumé, lui donnant une drôle d’impression. Impression qui fut sinistrement confirmée quelques instants plus tard.

     La jeune femme était grandement redevable à cette poubelle qui se révélait être un filtre tout à fait acceptable. Même si cela n’empêchait en rien les sons de l’atteindre, son imagination s’enflammant et dépeignant une scène probablement aussi sanglante que la réalité. L’irlandaise avait beau avoir un certain sang-froid, elle n’était pas en état de supporter ce genre de spectacle. Jarod avait bien anticipé la chose. Elle replia donc ses jambes en relevant ses genoux contre lesquels elle posa son front avant de les enserrer, piégeant ainsi sa tête dans une bulle de calme tout relatif. Molly se força alors à prendre de longues et régulières respirations afin de se calmer et de se détacher un peu de la situation. L’odeur de poubelles n’était peut-être pas idéale mais la technique de relaxation lui permit de garder une poigne ferme sur son calme.

     Le bruit de pas qui s’arrêtaient face à elle ainsi que celui, distinctif, d’une étoffe froissée l’informèrent que son sauveur était maintenant devant elle. Elle releva donc la tête afin de croiser son regard, évitant soigneusement de regarder ailleurs. Que ce soit la ruelle et les restes de son agresseurs, que les possibles traces suspectes pouvant se trouver sur la tenue de Jarod… A  ce stade moins elle en savait, mieux elle se porterait. D’un point vue psychologique mais aussi pour sa sûreté personnelle. Probablement… Pour l’instant elle était assez déstabilisée par le personnage se trouvant face à elle. Molly se doutait bien à qui elle avait à faire, mais elle n’avait que les maigres informations que la presse avait relayé, ce qui n’était pas forcément très rassurant. Et pourtant, malgré cette « réputation » et la violence dont elle avait été témoin, il se montrait poli avec elle, presque galant voir prévenant. Habituellement, les témoins avaient tendance à très mal finir dans la sagesse populaire.

     Et c’était peut-être ce coté dandy suranné et la certitude qu’il lui avait sauvé la vie qui la poussait à lui donner sa confiance. Et à faire abstraction des questions qu’une personne certainement plus en possession de ses esprits aurait posé. Cela lui permettait aussi de garder son sang-froid. Jarod devait être assez content de ne pas avoir une demoiselle hystérique sur les bras, cela simplifiait tout de même pas mal de choses. L’irlandaise lui confia donc définitivement sa vie en lui donnant simplement la main. Seul un froncement de sourcils trahis son malaise, plus à mettre sur le dos du mouvement en lui-même que sur le geste. La jeune femme n’en était pas encore aux headbangs…

     Se retrouver installée sur un canapé, une tasse de thé dans les mains, dans un intérieur parfaitement « classique » était un peu déstabilisant. Tout comme le jeune homme face à elle qui semblait, là aussi, normal. L’irlandaise se doutait bien que son « hobbie » ne devait pas de lire sur son visage et qu’il ne vivait pas dans un donjon, sombre et gothique à souhait, puisqu’il ne s’était toujours pas fait prendre par les autorités. Mais tout de même… Cela donnait une impression un peu surréaliste, comme si les événements précédents n’avaient été qu’un très mauvais rêve, une sorte de cauchemar très vivace… Son sourcil s’arqua de façon sceptique en entendant sa dernière remarque, lançant un regard un peu appuyé vers la porte désormais verrouillée.


               -Encore merci…

     La jeune femme reprit une gorgée de thé, laissant la chaleur et la normalité de la situation la submerger…

               -Je sais que vous n’êtes pas vraiment à présenter mais… Vous avez peut-être un prénom par lequel je peux vous appeler ? Ce sera toujours mieux que vos autres « noms ».  Moi c’est Molly pour info…

     Elle haussa légèrement les épaules, un peu comme si elle voulait appuyer le fait qu’elle ne voulait pas être trop intrusive. L’irlandaise observa sa tasse, des fois qu’elle y trouve les secrets de l’univers, avant de jeter un nouveau regard en direction de la porte.

               -Je comprends que vous ne vouliez pas prendre de risques… Et je vous suis très reconnaissante de ce que vous avez fait… Mais je vous cacherai pas que je suis un peu inquiète par rapport ce que vous comptez faire de moi.

_________________
On dirait pas comme ça mais... Tes mains, elles sont mieux dans tes poches. Sinon je garde un doigt en souvenir. © belladone.
Molly Malone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

I'm on this case
Messages : 365
En service depuis le : 14/12/2013
Localisation : A la Ripper Cave ?
Métier : Secrétaire Juridique / The New Jack the Ripper
Age du perso : 25 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre? [PV Jarod Anderson]   Ven 21 Mar - 13:24

Elle se présenta à moi après m'avoir remercié de ce que j'avais fait pour elle. Cette personne du nom de Molly connaissait le Moi de la Nuit. Celui que tout le monde recherche depuis bien des années sans mettre la main dessus. D'ailleurs, certains ne me cherchaient pas forcément pour me passer les menottes et m'interner dans je-ne-sais quel asile ou quelle prison... Certains qui savaient quelles étaient mes intentions voulaient me remercier. Mais je m'étais résolu depuis bien des années à porter l'image du Chevalier Noir de Londres. Un tueur de criminels qui échappent à cette justice qui est une véritable passoire à trous béants tels des abîmes. Criminel à jeter en prison pour certains, Héros incompris pour d'autres... Je voulais espérer que Molly soit dans le second cas de figure, je ne voulais pas qu'un témoin puisse me gêner dans mes affaires nocturnes. Je restais impassible, le regard neutre. Me servant une tasse de thé également, je ne la quittais pas du regard. Dans ses yeux, elle semblait digne de confiance... Elle demanda mon nom. Que lui répondre ? "Non, je ne peux pas te donner mon nom sinon tu vas me dénoncer à la police" ? User d'un pseudonyme ? Le Code était imparfait...

- Puisque vous m'avez donné votre nom et que vous semblez sincère, je pense que vous êtes digne de confiance. Vous pouvez m'appeler Jarod. Je pense que vous savez qui je suis, maintenant...

Je pris une gorgée de thé avant de regarder le costume que j'ai porté toutes les nuits où j'ai tué. Depuis que je suis FromHell. Depuis que je suis le Ripper... Enfin... Le Neo Ripper. Aucune de mes victimes n'en avait pas avant que je décide de la frapper de mes neuf coups de couteau et de recueillir son dernier souffle de ma lame froide et juste. Elle posa alors la question de ce que j'allais faire d'un témoin oculaire pouvant me compromettre... Avec cependant de la reconnaissance à mon égard. Mon égard ? Ou celui du Ripper ? J'étais devant un cruel dilemme.

- Je vous avouerais que je l'ignore moi même. Si je vous laisse vous en aller, rien ne me dit que vous ne me dénoncerez pas à la police. Ma ligne de conduite m'interdit de vous tuer, que vous soyez témoin ou non. Je ne veux prendre aucun risque, sachez-le.

Après réflexion, vendrait-elle son sauveur, même s'il est recherché ? Je ne voulais pas toucher au couteau... Il m'appelait. "Tue la... Tue la..." Mes pulsions voulaient influencer mon choix... Je résistais. Le regard toujours aussi impassible, je m'adressais à Molly qui semblait avoir encore mal à la tête.

- Par mesure de sécurité, vous resterez ici pour vous reposer le temps de vous... Soigner. Je ne voudrais pas que vous sortiez dans votre état... N'ayez aucune inquiétude, vous êtes en sécurité ici. Je me refuse à vous faire du mal, soyez-en certaine. Si j'avais voulu vous tuer, j'aurai maquillé votre meurtre en crime de Barnett au lieu de vous emmener chez moi. Je pense que ces preuves vont vous suffire pour me faire confiance...

Je finissais ma tasse de thé avant d'ouvrir la porte d'un de mes placards, sortant une tablette de chocolat. Je devais passer pour quelqu'un de normal après tout. Je la déposais à côté de sa tasse, de façon tout à fait bienveillante, avec un sourire se voulant rassurant.

- Mangez si vous avez faim... Ou si vous préférez un repas, je peux vous en préparer un. De toute façon, pour l'instant, il est écrit que vous êtes mon invitée, je tiens alors de ce fait à ce que vous puissiez vous sentir chez moi comme chez vous...

Cette conversation avait des allures de Dracula de Stoker. En effet, le comte invitant cordialement Harker dans son château pour une durée non stipulée finit par l'enfermer, tout en lui laissant le confort le plus total... Du moins, au début. En regardant l'une de mes portes, je la laissais finir tranquillement sa tasse en jetant un oeil à la porte de la chambre d'amis et d'enchaîner ensuite.

- Il y a également une chambre et une salle de bains que vous pourrez utiliser à votre aise. Mais n'hésitez-pas à me dire ou demander ce que vous voulez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

I'm on this case
Messages : 1027
En service depuis le : 25/03/2013
Localisation : Londres
Métier : Tout et n'importe quoi / Serveuse
Age du perso : 25 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre? [PV Jarod Anderson]   Ven 28 Mar - 18:36

     La jeune femme acquiesça, affichant un sourire un peu crispé. Oui, elle commençait vraiment à voir à qui elle avait à faire. C’était d’ailleurs assez intimidant en soit de se retrouver enfermée chez lui. Même s’il était un parfait gentleman avec elle. Peut-être à cause du paradoxe que cela présentait ? L’irlandaise réalisait qu’elle s’était forgée une opinion sur le riper au travers des journaux sans même s’en rendre compte. Elle s’était imagée un homme, de ce coté là elle ne s’était pas complètement fourvoyée, mais beaucoup plus âgé, plus froid, cruel et huppé en quelque sorte. Loin du jeune homme qui venait de prendre soin d’elle. D’un autre coté, s’il avait ressemblé à sa personnalité de tueur quand il était en « civil », il ne serait déjà plus libre…

               -Oui… Je préfère Jarod à votre nom de scène si on se parle. Ca attirera moins l’attention…

     Molly optait sur la légèreté tout en signifiant qu’elle entendait bien continuer à respirer et parler dans un avenir immédiat. Des fois que cela plante fermement l’idée de sa survie pérenne dans l’esprit de Jarod… Cela ne lui ferait pas de mal… Elle se garda d’ailleurs de le corriger sur sa sincérité. Ce n’était pas parce qu’elle lui avait donné un faux nom qu’il ne s’agissait pas en fait de qui elle était vraiment. Elle supposait que c’était probablement son cas à lui aussi. Au moins pour se réserver une porte de sortie si quelqu’un faisait un jour le lien entre le Riper et l’identité correspondant à Jarod… ?

     La jeune femme se demanda pendant quelques secondes comment aurait réagi quelqu’un de normal. Qui n’avait pas été exposé à la violence, au crime, dès ses tendres années. Quelqu’un qui n’avait pas conscience de ce qu’il fallait faire pour disparaître de la circulation. Quelqu’un qui ne connaissait pas la sensation d’avoir sa vie menacée. Si elle n’était pas fière de certains de ses choix passés, elle était heureuse de son expérience pour une rare fois dans sa vie. Sans cela, elle était presque certaine qu’elle ne serait pas autant en possession de son sang-froid dans la situation actuelle…


               -Ok…

     Qu’il veuille la garder à l’œil le temps de voir comment procéder faisait sens. Et il avait effectivement raison, vu son état, il n’était pas vraiment prudent qu’elle rentre seule au squat. D’ici demain les choses seraient plus claires… L’adrénaline serait retombée, son mal de tête plus soutenable et la situation moins pressée. Mais cela ne résoudrait qu’une partie du problème. Il n’aurait que sa parole comme quoi elle ne dirait rien à la police s’il la laissait repartir chez elle. Or il ne savait pas ce que valait sa parole. Si elle avait été un tueur sans âme ni conscience, elle aurait déjà fait en sorte que son corps soit retrouvé avec celui de Barnett…

               -J’avoue que… Merci… ?

     La façon d’agir, le parfait hôte, de Jarod la détourna temporairement de sa course. Elle s’était probablement attendue à un sofa, ou une cave peut-être… Mais pas à une proposition de repas et encore moins une chambre d’ami avec le linge qui allait avec. L’irlandaise se noya dans sa tasse en espérant retrouver sa contenance dans le fond. Peine perdue… Et sa migraine n’aidait certainement pas à se concentrer de façon décente. Pouvait-on vraiment dire d’un tueur en série qu’il était en fait tout à fait « charmant, bien élevé et très serviable » sans passer pour un fou soi-même ?

               -C’est très sympa de votre part. Et… Heu…

     En effet, très sympa, très mondain aussi… Et Molly ne savait plus trop comment faire et réagir. En tout cas si elle n’allait pas tomber dans ses bras, son numéro de charme avait au moins le mérite de renforcer le début de loyauté qu’elle éprouvait à son égard.

               -Je sais pas trop ce que je pourrai faire pour vous prouver ma bonne foi. J’vous en dois une donc je vais certainement pas vous livrer à la police. De base… Le fait que vous soyez pas le tueur fou sanguinaire que certains journaux dépeignent aide pas mal aussi.

     Molly se contorsionna un peu sur son siège avant de sortir un portable de sa poche. Elle le posa sur la table et le poussa vers Jarod. Ce n’était pas grand chose mais c’était déjà une preuve de bonne foi, si ce n’était de confiance, de lui remettre son seul moyen de communication avec l’extérieur. L’irlandaise fronça les sourcils avant de rajouter une petite trousse noire à ce qu’elle venait de lui remettre. S’il l’ouvrait Jarod pourrait y trouver une série d’instruments fins et argentés, tout un kit de crochetage.

               -Il faudra que je prévienne au moins mon boulot que je ne viendrai pas demain soir sinon y’en a qui risquent de venir fouiner. Ça devrait être les seuls à s’inquiéter d’une soudaine disparition. Puis je compte bien continuer chez eux si je peux…

_________________
On dirait pas comme ça mais... Tes mains, elles sont mieux dans tes poches. Sinon je garde un doigt en souvenir. © belladone.
Molly Malone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

I'm on this case
Messages : 365
En service depuis le : 14/12/2013
Localisation : A la Ripper Cave ?
Métier : Secrétaire Juridique / The New Jack the Ripper
Age du perso : 25 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre? [PV Jarod Anderson]   Ven 4 Avr - 9:24

Elle connaissait mon prénom. Plus pratique pour se parler, sans pour autant lui donner de pistes pour enquêter sur moi ou me dénoncer à la police. Bien qu'elle semblait être une personne tout à fait loyale, je me méfiais. Quand on me regarde de l'extérieur, penserait-on que je suis en fait le criminel le plus recherché de toute l'Angleterre ? J'étais le premier à devoir me méfier. Elle me remercia, comme intimidée. Et je pouvais la comprendre, qui serait rassuré de partager le domicile du Ripper ? En bon gentleman je tentais de la mettre à l'aise. Une convention sociale qui ne pouvait que m'aider à me fondre dans cette société dont j'épure les taches d'encre noire que sont les criminels de sang qu'elle n'a pu effacer. Molly, trouvant que la faire coucher dans la chambre qui est devenue la chambre d'amis -que bien sûr, jamais personne n'occupe, bien que toutes les semaines je change les draps du lit et entretiens la pièce et les meubles- était aimable de ma part. Elle ignorait quoi faire pour que je puisse la croire sur parole, être sûr de sa bonne foi... Avant que je puisse lui répondre, elle posa son téléphone et une pochette noire sur la table, doublée d'une promesse de ne pas me dénoncer à la police... Elle ne pouvait être qu'honnête par de tels agissements. A moins qu'il ne s'agisse de bluff ?

- Très bien, je pense que si vous me donnez votre téléphone qui vous serait très précieux si vous vouliez me dénoncer à la police, avec votre parole, je pense pouvoir vous croire... Je m'occuperai de rentrer en contact avec votre travail pour leur dire que vous ne serez pas disponible demain soir si vous n'allez pas mieux. En attendant nous ne prendrons aucune décision hâtive. Je pense que vous comme moi devons dormir là dessus et donc je vous invite à aller vous reposer.

J'accompagnais la jeune femme à la chambre qu'elle allait occuper pour la nuit. Une belle chambre avec de la moquette l'attendait. Un grand lit à deux places, une table de chevet sur laquelle trônait une lampe, une armoire avec un miroir et une commode. C'était la chambre qu'occupait ma tante Anne avant qu'elle ne décède, d'ailleurs. Si elle savait que j'hébergeais une témoin d'un de mes meurtres dans sa chambre, elle m'aurait éventré. Jamais je n'aurais dû avoir un témoin dans les jambes, mais après tout, si Molly était digne de confiance, il n'y aurait aucun souci à se faire. En cas de mensonge de sa part, je devrais prendre des mesures plus radicales pour m'assurer de son silence et donc faire une entorse au Code d'Anne...

- Vous pourrez utiliser cette chambre pour toute la durée de votre... "Séjour" chez moi. Si vous avez un quelconque besoin, n'hésitez pas à me le faire savoir. Vous n'êtes pas ma prisonnière, vous êtes mon invitée, soyez rassurée, il ne vous arrivera rien de mal ici, vous avez ma parole. Reposez-vous bien.

Je fermais doucement la porte, laissant un peu d'intimité à mon invitée. Je l'entendis se déshabiller et défaire les draps, de toute évidence, elle allait en effet dormir... Je pris son téléphone avant d'envoyer un message sur le mien de sorte à avoir son numéro. J'ajoutais mon numéro sur son téléphone, par précaution avant de jeter un oeil à la mystérieuse trousse noire... J'haussais les sourcils quand je constatai qu'elle disposait de tout un arsenal pour crocheter les serrures...

- Holy shit... Murmurais-je. Ce genre de kit était l'équipement de base des meilleurs cambrioleurs... Si ce n'était qu'une voleuse, même la meilleure de Londres, elle ne rentrait pas pour autant dans le Code. Elle restait innocente, du moins jusqu'au jour où elle tuera ou violera quelqu'un... Elle avait néanmoins un excellent matériel, le même que mon propre kit de crochetage, d'ailleurs... J'allais devoir lui dire ce que j'avais vu, de sorte à la prévenir que j'étais au courant de ce qu'elle était... Mais après tout, elle n'avait tué personne, elle a failli se faire violer ce soir... Au fond de moi, je l'avouais, je voulais qu'elle soit innocente. Je ne l'expliquais pas. Peut être était-ce parce que je devenais un peu plus humain depuis que je fréquente Ashley..? Et je plongeais dans mes pensées, la voyant. Depuis que je suis ce que je suis, jamais personne n'a réussi à me rendre autant humain. La compassion quand j'appris qu'elle avait été agressée, la colère contre son agresseur, le bonheur de partager un agréable moment avec elle... Merci, Ashley... Je cherchais quelques informations sur mon invitée sur internet. Côté réseaux sociaux, rien à signaler. Côté judiciaire, aucune condamnation, même pas une amende pour stationnement interdit... Je fronçais les sourcils avant de me faire un thé. Je m'installais à mon fauteuil ayant dans mon champ de vision la chambre. Je n'allais pas dormir, ne serait-ce que par précautions... Peu de gens seraient rassurés à l'idée de dormir là où se trouve le Ripper. Mais le Ripper n'était pas non plus rassuré à l'idée de dormir là où "dort" une voleuse...

_________________
I'm FromHell...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

I'm on this case
Messages : 1027
En service depuis le : 25/03/2013
Localisation : Londres
Métier : Tout et n'importe quoi / Serveuse
Age du perso : 25 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre? [PV Jarod Anderson]   Lun 21 Avr - 17:29

     Tout bien considéré, Molly ne savait pas trop comment Jarod allait réagir en découvrant son petit kit de crochetage... La jeune femme n'était plus vraiment dans le business, certes, mais elle ne pouvait s'empêcher de conserver ses outils sur elle. On ne savait jamais vraiment quand ils pouvaient se révéler utiles... Par contre, si elle ne pénétrait plus chez les gens par effraction, il n'était pas rare qu'elle ait les mains un peu baladeuses et qu'elle aille piocher directement à la source. Ce n'était jamais bien méchant et elle faisait en sorte de soigneusement choisir ses victimes. Sans compter qu'elle évitait au maximum de partir avec leurs papiers. On pouvait être pickpocket et avoir un minimum de décence !

     La jeune femme acquiesça aux propos de son « hôte » avant de se laisser guider vers sa chambre. Difficile de ne pas rester un peu coite d'ailleurs... C'était certainement mieux que sa chambre actuelle. Elle manquait peut-être un peu de personnalisation mais elle avait l'air redoutablement confortable. Dans le genre prison dorée, elle n'aurait pas pu trouver mieux ! Et cela n'allait pas l'aider... Avec sa blessure à la tête et l'aspect plus que tentant du lit, rester éveillée allait se révéler particulièrement difficile pour elle.

     Car, oui, elle ne voulait pas dormir... Et, franchement, qui aurait pu envisager de dormir en toute sérénité alors qu'un serial killer venait de décider que vous alliez rester chez lui. Jusqu'à nouvel ordre. Elle ne savait pas trop si elle devait s'attendre à ne plus jamais revoir la lumière du jour ou à une mort surprise au cours de la nuit. Bref, ce n'était pas parce qu'il était charmant, poli et bien élevé qu'elle parvenait à étouffer des années de paranoïa. Le claquement léger de la porte se refermant la fit sortir de ses pensées et elle se retrouva brutalement seule pour la première fois depuis le virage drastique qu'avait pris sa vie...

     L'irlandaise observa la porte close quelques secondes avant de constater qu'elle n'avait rien pour l'empêcher de s'ouvrir à nouveau. A son grand regret d'ailleurs. Elle aurait pu essayer de pousser la commode contre cette dernière mais la simple idée de l'énergie qu'elle aurait à déployer suffit à l'épuiser. Advienne que pourra, elle n'avait plus vraiment le choix en la matière maintenant. Avec un petit soupir résigné, elle se décida finalement et entreprit de se changer... Elle aurait bien pris une longue douche bien chaude mais elle n'avait pas envie de retourner voir Jarod et elle était trop fatiguée pour cela... Se délester de ses habits fatigués, et sales, était déjà une nette amélioration de sa situation... Quant au lit, il était bel et bien aussi confortable qu'il en avait l'air.

     Une fois installée, la jeune femme fixa son regard sur la porte, bien décidée à ne pas dormir. Juste au cas où... Passé le premier quart d'heure, les choses commencèrent à être plus difficile pour elle et Molly commença à cligner des yeux de façon de plus en plus fréquente. Jusqu'au moment où lorsqu'elle cligna, elle constata qu'il faisait jour. Surprise et un peu déstabilisée par cette soudaineté, la jeune femme se redressa tout en se frottant vigoureusement les yeux. Mais rien n'y fit... Il faisait bel et bien jour. Elle s'était donc endormie comme une masse sans le vouloir.


               -Poukram !

     Molly n'avait vraiment pas voulu s'endormir. C'était assez irresponsable de sa part ! Passée la panique initiale, elle constata tout de même qu'elle était toujours en vie, ce qui était pas mal en soit, mais aussi que sa migraine avait singulièrement diminué. Stratégiquement, se laisser aller au sommeil n'avait pas été une bonne idée, mais médicalement parlant, il y avait de réels bénéfices. Repliant les genoux vers elle avant d'enlacer ses jambes, l'irlandaise s'offrit quelques minutes de réflexion, le temps de se réveiller complètement et de considérer ses différentes options...

     Jarod serait probablement déjà réveillé, quelle que soit l'heure. D'eux deux, c'était lui qui avait le plus à perdre s'il ne gardait pas un œil sur elle, elle doutait donc qu'il ait commis la même erreur qu'elle. Et s'il avait eut la nuit pour ruminer sur son kit, il allait probablement avoir des questions. Questions qu'elle n'avait pas forcément envie de répondre mais auxquelles elle ne couperait pas. L'irlandaise finit par se lever, essayant d'avoir l'air digne dans son pyjama emprunté, et non à une adolescente ayant trop fait la fête. Molly prit une grande inspiration pour se donner du courage et ouvrit finalement la porte avant de passer la tête, pas vraiment sure de où elle allait trouver Jarod...


               -Bonjour... ?

_________________
On dirait pas comme ça mais... Tes mains, elles sont mieux dans tes poches. Sinon je garde un doigt en souvenir. © belladone.
Molly Malone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

I'm on this case
Messages : 365
En service depuis le : 14/12/2013
Localisation : A la Ripper Cave ?
Métier : Secrétaire Juridique / The New Jack the Ripper
Age du perso : 25 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre? [PV Jarod Anderson]   Lun 14 Juil - 16:26

J'avais passé la nuit à faire des recherches sur mon invitée. Rien. Absolument rien d'anormal d'un point de vue civil. Mais cette trousse de crocheteur voulait dire une chose : Elle n'a jamais été coincée jusqu'à maintenant. Le soleil perçait déjà les rideaux de mes fenêtres. Le matin était là. Je cachais la trousse noire de la demoiselle avant de faire frire du bacon et faire cuire des oeufs au plat. Elle n'allait pas tarder à sortir de la chambre. Je l'entendais bouger dans le lit entre les crépitements de la viande grasse et du sifflement de l'eau bouillante pour le thé. Je commençais à disposer la table pour son petit déjeuner. Après tout, témoin ou pas, voleuse ou pas, elle restait mon invitée. Je servis une belle assiette ainsi qu'une tasse de thé. Sa tête apparut. J'entendais sa voix. Je m'assis à la table, devant mon assiette avant de lui désigner la sienne de la main. Elle comprit bien vite qu'elle était invitée à s'asseoir. Après une gorgée de thé et qu'elle se soit installée, je pris la parole.

- Bonjour, Molly. Mangez à votre guise et soyez rassurée, je ne compte pas vous tuer. Sinon, vous n'auriez pas ouvert les yeux ce matin.

Mes paroles étaient douces, calmes. Je voulais la mettre en confiance. Après tout, au vu de ce que je comptais faire d'elle, il vallait mieux qu'elle n'aie pas peur de moi... Après une nouvelle gorgée de thé, je poursuivais.

- J'ai vu le contenu de votre trousse noire. Sachez donc que j'ai fait plusieurs recherches sur vous, je vais être honnête avec vous. Je n'ai rien trouvé sur vous. Aux yeux de la loi, vous semblez blanche comme neige. Mais vous comme moi savons que cette couverture ne veut rien dire. J'en suis la preuve vivante. Je veux vous donner votre chance. Je veux vous croire. Vous m'avez donné votre téléphone, votre trousse et vous n'avez pas cherché à vous enfuir cette nuit. A mes yeux, vous pourriez être digne de confiance. Dans le doute, vous resterez ici. Ce n'est pas négociable. Bien entendu, vous n'êtes pas prisonnière ici, vous pourrez sortir quand vous le voudrez. Je devrai cependant être au courant. Vous pourrez ainsi continuer à effectuer votre travail légal mais cesserez votre ou vos activités illégales tant que vous serez ici, sauf si bien sûr vous y êtes contrainte. Mais je ferai en sorte à ce que vous restiez en sécurité ici, vous avez ma parole.

Je lui avais parlé doucement, calmement, avec les intonations les plus rassurantes possibles. Je lui imposais certes d'être présente chez moi, mais cette prison dans laquelle je l'enfermais était dorée. C'était plus que rassurant pour elle d'avoir un lit où dormir, un toit où se reposer, manger, se laver et surtout, y être en sécurité, là où on ne la trouverait pas...

- Je ne vous ferai aucun mal, vous pourrez vous servir de tout ce qui se trouve ici à votre convenance, y compris l'ordinateur, la télévision ou la douche. Vous pouvez vous voir comme ma colocataire, Molly. C'est pourquoi je vous ferai un jeu de clefs d'ici dès que possible. Nous irons après le petit déjeuner chez vous pour vous chercher vos effets personnels. Vous aurez pour chambre celle que vous avez occupée hier soir donc n'ayez aucune crainte, vous n'allez pas passer vos nuits à la cave... Ai-je bien été clair ?

Après le petit déjeuner, comme je lui ai promis, je l'emmenais dans son pseudo chez elle. Un squat... Je lui demandais de faire vite pour récupérer ses effets personnels. Je l'autorisais à écrire un mot pour prévenir ses colocataires qu'elle allait bien et qu'elle était toujours joignable sur son téléphone que je comptais bien lui rendre. Une fois qu'elle fut prête, nous retournâmes chez moi. Je pris quelques minutes pour faire faire des doubles de mes clefs en ville et les donner à Molly. Une fois de retour chez moi, nous étions à la table, comme ce matin. Je lui donnais la clef de ma porte.

- Bienvenue, Molly.

_________________
I'm FromHell...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


I'm on this case
I know you

MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre? [PV Jarod Anderson]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mauvaise rencontre? [PV Jarod Anderson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sidney est une mauvaise fréquentation.
» Mauvaise journée... [PV Dorian!]
» [abandonné]En bien mauvaise posture [PV : Ezekiel]
» Mr Anderson Vs Randy Orton
» Une très mauvaise journée...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives de RPs-