AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Meet a criminal ♫ Feat. Arthur Jameson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

I'm on this case
I know you

MessageSujet: Meet a criminal ♫ Feat. Arthur Jameson   Mar 25 Mar - 17:37

Meet a criminal


Participants: Eva + Arthur Jameson





Evelina Rose Dixton s'extirpa de son lit en baillant. Son radio réveil indiquait 7h32. Pourquoi se réveiller si tôt alors que c'était samedi, jour où elle ne travaillait qu'en fin d'après-midi? L'habitude de la semaine, probablement. Être réveillée tout les matins à 6h30 avait changé quelque chose dans son horloge biologique et un sentiment de panique l'envahissait le samedi matin quand elle n'entendait pas son réveil.
Néanmoins, depuis qu'elle avait trouvé du travail, même si ce n'était qu'un remplacement (qui durait tout de même 5 mois), Eva n'avait pas vraiment la flemme de se lever le matin et était plutôt motivée. De toute façon, elle avait bien dormi cette nuit, elle pouvait donc se lever et profiter de sa journée.

La blonde fila sous la douche. Elle fit couler l'eau sur ses longs cheveux blonds qu'elle avait laissé repousser depuis un moment. Elle aimait bien être comme ça. Une fois sa toilette terminée, elle s'habilla d'un chemisier noir et d'un slim de la même couleur, mais tâché de blanc. Puis, elle se prit un bon café et des tartines, avec un oeuf sur le plat, son petit déjeuner habituel. Elle se maquilla et se parfuma. La jeune femme ne savait pas pourquoi elle se maquillait avec tant d'attention. Peu importe, c'était une femme qui n'aimait pas sortir sans un minimum de maquillage.

Jusqu'au déjeuner, elle travailla sur son ordinateur, relisant et retravaillant les dossiers des patients du Docteur Clark. Elle pris des notes, tenta de se remémorer les rendez-vous, imprima des fiches et prépara son dossier pour le soir. Une fois cela fini, elle se prépara un petit plat. Son ventre gargouillait et Eva décida qu'il lui faudrait plus qu'un sandwich pour tenir l'après-midi.

Puis, Evelina décida de sortir. Elle prit son vélo et roula jusqu'à atteindre Piccadilly Circus. Ici, elle connaissait les gérants d'une brasserie, la meilleur selon les mots de la jeune femme. On y mangeait relativement bien et le prix des consommations n'était pas très élevé. La blonde poussa la porte et entra. Il y avait du monde, ce samedi-là. En l'apercevant, le patron l’accueillit avec un grand sourire.

- Ma petite Eva! Qu'est-ce qu'il te faut, ma belle?

- Je vais prendre le cocktail habituel   répondit-t-elle en un clin d'oeil.

Le cocktail en question était à base de différents fruits. Et sans alcool, bien sûr. Eva était trop marquée par son passé pour oser boire.
La blonde s'installa seule à une table. Elle sortit son portable pour consulter ses mails et ses messages en attendant sa boisson. Elle envoya quelques messages à ses amies pour leur proposer d'aller faire les boutiques l'après-midi.

En sirotant son cocktail, elle réfléchissait au programme de la semaine suivante. La jeune femme aimait planifier à l'avance, cela lui permettait de s'organiser. Puis, elle regarda les gens s'agiter autour d'elle. C'est fou comme il y avait du monde, aujourd'hui! La brasserie n'était pas très grande, et presque bondée. Bon, on était samedi, ceci expliquait cela. Les gens venaient entre amis boire un coup ou manger rapidement avant de repartir pour les activités de week-end. Eva, elle sortit des feuilles pour travailler. Après tout, il n'y avait pas grand chose à faire, seule dans un bar...



HRP:Voilà, j'espère que ça te va :p C'est pas très long, j'avais pas vraiment d'inspi ^^
Ah, et je parle en #EA6823


Revenir en haut Aller en bas
avatar

I'm on this case
Messages : 176
En service depuis le : 08/03/2014
Localisation : Londres
Métier : PDG de la firme Jameson... entre autres...
Age du perso : 34 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Re: Meet a criminal ♫ Feat. Arthur Jameson   Mer 26 Mar - 16:07


Piccadilly Circus  ◈ Evelina Dixton & Arthur Jameson
the lamb and the criminal
 « meet a criminal »


U
ne journée comme les autres en somme. Un peu de soleil, des nuages qui pourraient vite s'amonceler, c'était le lot de tous les Londoniens. Les températures étaient douces, c'était pourquoi je n'avais pas voulu prendre de gros manteau. A choisir, je penchais beaucoup plus pour des vestes d'entre deux saisons, qui étaient plus appropriées pour des balades en ville.
Bien sûr, avec moi, une balade en ville n'était jamais innocente. Je cherchais toujours de potentiels clients ou des nouveaux agents. Je les cherchais moi-même en effet, et pour cause, ça les impressionnait de voir le grand patron se bouger pour trouver de l'aide. Et généralement, ils acceptaient, sans se rendre compte qu'ils s'étaient fait pigeonner. Au contraire, eux croyaient que c'était moi qui avais été naïf en les choisissant. Or, ils se rendaient bien assez vite compte que je tenais leur vie entre mes mains et qu'ils étaient sous mon emprise. Je pouvais les tuer, les faire chanter, torturer leur famille comme je le souhaitais. Et surtout, j'y prenais un malin plaisir si jamais ils s'avisaient de me tenir tête ou de désobéir aux ordres.

J'étais donc sorti, prendre l'air. Après une réunion très tendue le matin même, où j'avais dû intervenir en tapant du poing sur la table pour me faire entendre et pour remettre les points sur les "i", j'avais besoin de me détendre. Au lieu de me rendre dans mon quartier habituel où je jouais au chasseur de têtes, je pris la direction de Piccadilly, pour me poser à une table de restaurant ou de bar. L'ironie du sort fit que la brasserie dans laquelle je voulus m'établir était bondée et que je n'avais pas vraiment envie d'en chercher une autre. Je repensais rapidement à la même mésaventure que la dernière fois, où j'avais dû m'installer en face d'un homme dont j'aurais dû mieux me méfier. Je pris sur moi et m'installai en face d'une jeune femme blonde, qui avait déjà un cocktail posé devant elle.

-Excusez-moi mademoiselle, je ne veux pas vous déranger, mais je préfère m'installer à la table d'une charmante jeune femme plutôt que cet autre ivrogne là-bas.

D'un regard et d'un mouvement de tête, je lui désignai la table dont je parlais et je lui fis un petit sourire charmeur. Pas de doute qu'elle accepterait ma présence. Je faisais toujours bien attention à mes manières et je cachais bien mon jeu. Mais après des années d'expérience, tout cela était bien trop facile pour moi. Il aurait fallu me voir à mes débuts, je tremblais tellement que j'en devenais ridicule. Apparemment ce n'était plus le cas puisqu'elle esquissa un sourire, mieux, elle étouffa un petit rire. Fier de mon coup, j'attendis qu'un serveur passe pour l'appeler et me servir un cocktail moi aussi, celui de la jeune blonde m'ayant donné envie. En attendant qu'il revienne avec celui-ci, j'observais discrètement la femme en face de moi. Elle était plutôt jolie et dans un sens, elle me rappelait Margaret. Je n’avais pas trop mal choisi ma table, c’était une bonne chose.

Lorsque mon cocktail arriva, je trinquai avec elle, à la santé de la reine des Anglais – je savais que c’était toujours une personne importante pour eux – non sans me moquer légèrement. Etant Irlandais, toute cette folie autour de la sainte Reine ne m’atteignait guère et me faisait plutôt rire. A mon grand étonnement, la jeune femme rit à son tour. De mieux en mieux.

-Pardonnez-moi, je ne me suis même pas présenté, je m’appelle Arthur. Arthur Jameson. Enchantée, miss…

Un dernier sourire, et j'attendis sa réponse avec une certaine impatience. Je détestais être le seul à parler, dans ces moments-là, et je n'avais pas envie de la menacer.. au contraire !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

I'm on this case
I know you

MessageSujet: Re: Meet a criminal ♫ Feat. Arthur Jameson   Mer 26 Mar - 20:50

Meet a criminal


Participants: Eva + Arthur Jameson





Le cocktail que buvait Evelina était à base de différents fruits exotiques, ce que la jeune femme adorait. Elle avait l'impression de voyager, en restant pourtant assise dans une brasserie bondée qui commençait à sentir fortement l'alcool. Mais Eva pouvait oublier tout cela, elle pouvait transporter très loin son esprit et s'imaginer sur magnifique plage de sable blanc, allongée sur un transat qui fait face à la mer aux reflets bleus argentée. Elle s'imaginait des surfeurs jouant avec ces vagues, et qui venaient l'inviter à boire un coup avec eux. Oui, Eva avait beaucoup d'imagination. Mais devait-t-on qualifier cela de défaut? Probablement non. Selon une étude, l'imagination ne pouvait être que bénéfique. Elle permettait de s'imaginer une double vie, bien plus merveilleuse que la vie normale. L'imagination est infinie, alors pourquoi s'en priver? Être imaginatif n'empêchait pas d'avoir les pieds sur Terre, loin de là. Elle pouvait même aider dans la vie de tout les jours, à se sentir mieux, par exemple.
C'est plongée dans ses pensées qu'elle ne remarqua pas l'homme qui s'approchait de sa table, n'ayant trouvée aucune autre place de libre. De ce fait, elle eut un petit sursaut quand l'inconnu s'assit en face d'elle. Elle leva les yeux et l'analysa rapidement. Bon, d'une, elle ne le connaissait pas, ou du moins ne le reconnaissait pas. De deux, le bar était bondé, ce qui expliquait sûrement sa présence.

-Excusez-moi mademoiselle, je ne veux pas vous déranger, mais je préfère m'installer à la table d'une charmante jeune femme plutôt que cet autre ivrogne là-bas.

Evelina sourit timidement et eu un petit rire en regardant l'ivrogne en question. Eva l'avait déjà vu, il était un habitué du bar, et venait à priori se saouler à n'importe quelle heure de la journée. Et Eva était ravie que ça ne soit pas lui qui soit venu en face d'elle. Elle n'aurait pas vraiment su comment réagir. Non, à la place, c'était un homme, d'une trentaine d'année environ et qui était loin d'être laid. Même très loin. Pour parler franchement, la jeune femme le trouvait beau. Elle lui fit donc signe qu'il pouvait rester là. De toute façon, ce n'était pas poli de le renvoyer, avec tout ce monde.
L'autre chose qu'Eva avait noté, c'était l'accent. Irlandais. La blonde adorait cet accent, et le trouvait franchement plus sexy que n'importe quel autre accent. Une qualité de plus donc, pour l'homme qui s'était assis en face d'elle. Ce dernier interpella un serveur et commanda lui aussi un cocktail, apparemment, celui d'Evelina lui en avait donné envie.
Quand la boisson arriva, le nouvel arrivant trinqua à la santé de la Reine, ce qui étonna Eva - ce n'était pas naturel chez les irlandais - mais la jeune femme décela un brin de moquerie dans les mots de l'irlandais. Elle rit à son tour. Ce genre de politesse ne faisait pas vraiment parti de son vocabulaire, même si elle l'utilisait pour ne pas paraître en marge de la société auprès des puristes des traditions anglo-saxonnes.

-Pardonnez-moi, je ne me suis même pas présenté, je m’appelle Arthur. Arthur Jameson. Enchanté, miss…

C'est un beau prénom. Eva ne savait pas pourquoi elle pensait ça. Il semblerait qu'elle trouvait tout beau chez cet homme. Décidément, il lui faisait un peu d'effet.

-Evelina Dixton, mais appelez-moi Eva. Nice to meet you!

En fait, la blonde ne savait pas réellement quoi dire. L'inconnu qui s'était assis en face d'elle ne la laissait véritablement pas indifférente et elle eu du mal à engager la discussion.

D'après votre accent, j'en conclut que vous devez être d'origine irlandaise. D'où venez-vous?

Eva était déjà allé en Irlande, et avait adoré le pays. Elle en avait visité plusieurs coins et rêvait d'y retourner un jour. Elle s'était promis de le faire, d'ailleurs.


HRP: Dis moi si y'a quelque chose à changer!


Revenir en haut Aller en bas
avatar

I'm on this case
Messages : 176
En service depuis le : 08/03/2014
Localisation : Londres
Métier : PDG de la firme Jameson... entre autres...
Age du perso : 34 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Re: Meet a criminal ♫ Feat. Arthur Jameson   Sam 29 Mar - 9:58


Piccadilly Circus  ◈ Evelina Dixton & Arthur Jameson
the lamb and the criminal
 « meet a criminal »


L
a jeune femme semblait toute perdue et toute surprise de mon intrusion dans son espace personnel. Non pas que je l’ai fait exprès, mais je préférais me trouver une table et une chaise avant que toute la place disponible disparaisse. Ça m’apprendra à venir dans le centre-ville pendant l’heure de pointe. Enfin, je ne m’en tirais pas trop mal, alors je pouvais être fier de moi. D’habitude, quand il s’agissait de choisir une personne, j’étais plutôt nul. Disons que la vie sociale n’était pas la chose que je maîtrisais le mieux. Je préférais faire tuer des gens plutôt que de discuter avec eux. Notamment parce que, si par malheur, je sympathisais avec eux et qu’ensuite je devais les tuer, ça ne m’apportait aucune satisfaction, mais une profonde tristesse. Avec elle, je ne pensais pas risquer grand-chose. Elle n’avait pas la tête ni le profil d’une potentielle cliente. Elle avait de la chance.

-Evelina Dixton, mais appelez-moi Eva. Nice to meet you!
-C’est un plaisir partagé !

Je levai mon verre en réponse à sa politesse, et je notais mentalement son nom de famille, pour l’imprimer au plus profond de mon cerveau. Si je faisais ami-ami avec elle, il faudrait que je sache si quelqu’un de sa famille avait des affaires en cours avec quelqu’un de mon entourage. En tout cas, pas avec moi, c’était sûr, je m’en souviendrais ! Je reconnaissais toujours les noms, les surnoms, les prénoms un peu originaux. Son nom ne me disait rien, et c’était parfait pour elle ! Cependant, j’étais un peu gêné. Je n’avais pas l’habitude de parler avec de purs inconnus et de ce fait, je ne savais pas quoi dire. Heureusement, elle engagea la conversation en reprenant la parole, pour mon plus grand soulagement :

D'après votre accent, j'en conclut que vous devez être d'origine irlandaise. D'où venez-vous?

Je fis une légère moue appréciative avec ma bouche, en haussant les sourcils, surpris et flatté qu’elle ait reconnu mon accent. Je n’essayais pas de le cacher, mais il n’était plus aussi marqué qu’avant. Depuis que j’étais à Londres – et même si ça ne faisait pas trop longtemps que j’y étais pourtant – j’avais perdu un peu cette originalité. Je me fondais mieux dans la masse. Quand je m’énervais, ma véritable nature revenait au galop et je commençais à parler vite et en prononçant les lettres de façon différentes. Personne ne pouvait plus me comprendre, mais personne n’osait ni se moquer, ni dire quoi que ce soit. Ce serait perdre son boulot, ou même perdre sa tête. Au sens propre du terme !

-Dublin ! Je viens de Dublin, répondis-je en souriant. Je suis ravi que vous ayez reconnu. Il paraît que je n’ai plus tant d’accent que ça…

Parler avec un accent anglais avait été un challenge pour moi au tout début. Et puis, finalement, je m’étais rendu compte que ça venait tout seul, que je n’avais pas besoin de me forcer, parce que plus j’entendais d’agents ou de collègues londoniens parler entre eux ou avec moi, plus je prenais leur accent. Ce n’était pas plus mal, ainsi je passais presque incognito. Presque. Apparemment la jeune femme m’avait démasqué !

-Je suis arrivé il y a peu de temps à Londres, il doit me rester quelques mimiques irlandaises ! Et vous, d’où venez-vous ?

Toujours retourner la politesse, c’était la base. Ici, la question n’était pas trop personnelle, je pouvais me le permettre. Ce n’était pas un véritable intérêt pour la région d’où elle venait, ce n’était pas pour cela que je lui demandais à mon tour, mais c’était simplement pour faire la discussion. Elle n’allait pas être toute seule à poser les questions. D’abord, ça m’embarrasserait, et en plus, j’aurais peur de trop en dire sur moi, même si je faisais toujours attention…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

I'm on this case
I know you

MessageSujet: Re: Meet a criminal ♫ Feat. Arthur Jameson   Dim 30 Mar - 17:17

Meet a criminal


Participants: Eva + Arthur Jameson





Le portable d'Evelina vibra plusieurs fois. Ses amies lui disaient qu'elle étaient prêtes à faire les boutiques avec elle et prévoyaient déjà une heure pour se rejoindre. La blonde ne répondit pas tout de suite, ayant la politesse de ne pas taper sur le clavier de son téléphone alors que quelqu'un lui parlait en face d'elle. La jeune femme détestait faire ça et elle n'allait pas commencer maintenant.

-C’est un plaisir partagé !

Evelina sourit. Plus elle observait cet homme, plus elle le trouvait charmant. Dans tout les sens du terme. Il était sympathique et souriant, un peu comme Eva, en fait. Arthur leva son verre et elle fit de même. Ils trinquèrent et avalèrent chacun une gorgée de leur boisson.
Ayant fini son verre, la blonde leva la main pour en commander un autre. Ce qui était pratique quand on ne buvait pas d'alcool, c'est que l'on été pas obligés de compter les verres. Au pire, elle attraperait un mal de ventre avec tout ces fruits acidulés, mais rien de bien dangereux pour la santé.

L'homme eu l'air surpris, à en juger son haussement de sourcils quand elle lui parla, que la jeune femme ai reconnu son accent. Mais son sourire indiqua aussi qu'il s'en sentit plutôt heureux, voire même peut-être flatté, que quelqu'un reconnaisse ses origines. Eva avait toujours été très bonne pour distinguer les accents, ainsi que pour les imiter. Elle s'amusait souvent d'ailleurs à le faire avec ses amis, et, en général, elle gagnait toujours.

-Dublin ! Je viens de Dublin. Je suis ravi que vous ayez reconnu. Il paraît que je n’ai plus tant d’accent que ça…

Aaah... Dublin. Evelina s'y était souvent promenée en compagnie de ses parents. C'était même là-bas qu'elle avait rencontré son premier amour, un jeune irlandais, Alban, avec qui elle était restée près de deux mois, en relation à distance. Elle avait alors 15 ans. Ils étaient restés en contact depuis, même si ils avaient du mal à se voir dans l'année. Alban était partit travailler aux états-unis et ne rentrait que pour les fêtes de fins d'années, bien trop pris par son travail pour s'offrir des vacances à plusieurs kilomètres de là ou il habitait.
En tout cas, elle adorait l'Irlande. La blonde avait particulièrement aimé le zoo de Dublin quand elle était une petite fille, et était retourné avec son petit frère il y a cinq ans. Elle avait aussi beaucoup aimé les longues balades près des lacs du Connemara. De plus, elle avait toujours trouvé les irlandais très accueillants, même si la rumeur disait qu'ils n'aimait pas trop les anglais et préféraient les français. Même si cela est vrai, Evelina savait qu'en tout cas, de son côté, elle avait globalement été bien reçue dans ce pays.  

- J'aime beaucoup Dublin, j'y suis allée à plusieurs reprises avec ma famille. J'ai eu le temps de m'habituer à l'accent, je pense que je le reconnaîtrait entre mille! Vous avez en effet un bon accent anglais, mais il reste un petit peu de l'irlandais.

Eva n'ajouta pas qu'elle trouvait ce mélange d'accents très joli et même plutôt mignon. Elle n'osa tout simplement pas de peur qu'Arthur est l'impression de se faire draguer, ce qui n'était mais alors absolument pas l'intention de la jeune femme. Si c'était le cas, elle s'y prendrait autrement. Et sa vie de célibataire lui plaisait. De toute façon, elle avait un chat. C'est cool, les chats. Ça fait de la compagnie, et le sien était gentil, même si il foutait ses poils partout.

-Je suis arrivé il y a peu de temps à Londres, il doit me rester quelques mimiques irlandaises ! Et vous, d’où venez-vous ?

- De Chester. Rien de bien original!

Même si Evelina aimait beaucoup sa ville natale et en était très fière, cela n'en faisait pas quelque chose d'exceptionnel. Chester était une ville d'environ 80 000 habitants, située dans le Chesire, près de la frontière avec la Pays de Galles. Ce n'était donc pas quelque chose d'énorme, ni de forcément très touristique, même si c'était très joli.

- Et qu'est-ce qui vous a amené à Londres? Envie de changements?

Où alors était-ce pour le travail. C'était une des principales motivations des gens pour venir s'installer ici. Mais Eva posait la question de cette façon pour être sure de ne pas frustrer son interlocuteur. Après tout, elle pourrait tomber sur un chômeur où quelqu'un qui avait été forcé de changé de lieu de résidence. Et elle n'avait pas envie de se mettre en mauvais termes avec quelqu'un qu'elle venait tout juste de rencontrer.






Revenir en haut Aller en bas
avatar

I'm on this case
Messages : 176
En service depuis le : 08/03/2014
Localisation : Londres
Métier : PDG de la firme Jameson... entre autres...
Age du perso : 34 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Re: Meet a criminal ♫ Feat. Arthur Jameson   Mer 2 Avr - 17:02


Piccadilly Circus  ◈ Evelina Dixton & Arthur Jameson
the lamb and the criminal
 « meet a criminal »


J
e continuais mon cocktail, doucement, sans me presser. Je n’étais pas prêt de partir, je faisais une pause bien méritée. Il était temps que je sorte, de toutes façons. Toutes ces réunions, toutes ces histoires de traîtres me fatiguaient. Et boire un cocktail, en compagnie qui plus est d’une magnifique jeune femme n’était pas pour me déplaire. C’était agréable. Voire très agréable. Quand je parlais de ma ville natale, de Dublin, les yeux d’Evelina s’agrandirent. J’en arrivais rapidement à la conclusion qu’elle devait connaître l’endroit. Ce n’était pas non plus étrange qu’elle connaisse. Elle était anglaise, apparemment, et nombreux étaient les Anglais qui venaient en week-end ou en vacances chez nous. Ils ne s’aventuraient pas partout, en sachant très bien où ils devaient aller ou non, mais on les croisait souvent. Et on les repérait tout de suite. Je n’avais jamais eu d’animosité envers eux. Mes parents m’avaient appris à être humble et à accepter les autres. Et c’était pour cette raison que mon trafic marchait aussi bien. Je considérais chacun et je ne pensais pas aux origines des gens : en réalité, je m’en fichais pas mal, du moment qu’ils pouvaient devenir de potentiels clients ou de potentiels agents.

- J'aime beaucoup Dublin, j'y suis allée à plusieurs reprises avec ma famille. J'ai eu le temps de m'habituer à l'accent, je pense que je le reconnaîtrait entre mille! Vous avez en effet un bon accent anglais, mais il reste un petit peu de l'irlandais.
- Merci beaucoup, Evelina. Je vais encore faire des efforts alors !

Un sourire, un clin d’oeil, et j’étais fier de mon coup. Je ne savais pas exactement à quoi je jouais. Je ne savais pas non plus ce que je cherchais à provoquer comme sensation chez elle. Je ne la draguais pas, du moins je n’avais pas envie de le faire. Mais je ne pouvais pas savoir ce qu’elle pensait de tout cela. Ce qui devait être une discussion entre deux inconnus tournerait comme elle tournerait en tout cas. Brièvement, elle m’indiqua qu’elle venait de Chester. Et je devais bien l’avouer, je ne connaissais pas du tout cette ville. Je n’étais pas très doué en géographie. Hormis les très grandes villes, je n’arrivais vraiment pas à savoir où se trouvait telle ville. A la limite, je pouvais m’y retrouver avec les villes d’Irlande… mais ici en Angleterre, ce n’était même pas la peine.

- Et qu'est-ce qui vous a amené à Londres? Envie de changements?
- On va dire ça comme ça, oui.

Je devais impérativement rester quelque peu évasif sur mes raisons. Je ne devais pas lui dire que je faisais du trafic. Même si elle avait l’air de m’apprécier pour l’instant, ce ne serait sûrement plus le cas si jamais je décidai de laisser échapper que j’étais un dangereux criminel. Dangereux… seulement si on me défiait bien sûr. Avec un sourire, je décidai néanmoins de lui accorder quelques détails supplémentaires.

- J’ai dû bouger pour le travail. Une opportunité s’est libérée ici à Londres et j’ai sauté sur l’occasion. Je suis chef d’entreprise.

La meilleure façon pour ne pas avoir à répondre à de prochaines questions, c’était de ne rien laisser en suspens et de dire tout ce que l’on voulait dire. Ainsi, en disant que j’étais chef d’entreprise, je ne laissais pas le doute planer et c’était très bien ainsi, évidemment.

- Et vous Evelina ? Que faites-vous dans la vie ?

J’avouais être intéressé par son quotidien. Je me demandais souvent à quoi pouvait ressembler une vie normale, d’une personne normale dans une ville normale. Ça devait être ennuyeux au possible, pour les gens comme moi. Mais j’étais sûr également que les gens normaux adoraient leur petite vie normale. Quoi qu’il en soit, en plus d’être intéressé, je faisais ça aussi par pure politesse. Elle m’avait demandé, alors je retournais la question. Et puis, notre conversation devait bien continuer, alors il fallait bien un sujet de conversation entre nous.

- Vous vous plaisez à Londres ? Ca n’a pas dû être facile de venir comme ça, un jour. Vous aviez des attaches ici ? Peut-être avez-vous fait vos études ici ?

Même si je détestais que l’on me pose des questions, l’inverse n’était pas impossible et j’adorais les poser. C’était aussi un peu mon travail. Récolter l’information et l’organiser. Il fallait bien que je sache quoi faire quand j’étais en face d’une nouvelle personne : comment me comporter, comment la traiter, que faire avec cette personne etc… et lui poser des questions était la meilleure – et la seule pour moi – façon possible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

I'm on this case
I know you

MessageSujet: Re: Meet a criminal ♫ Feat. Arthur Jameson   Dim 6 Avr - 15:58

Meet a criminal


Participants: Eva + Arthur Jameson





Il était définitivement clair qu'Evelina avait décidé d'abandonner ses amies et de ne pas les rejoindre en ville, du fait qu'elle ne leur avait toujours pas répondues. Elle se dit qu'après tout, les trois femmes pourraient se débrouiller pour aller faire un tour sans elle. Ce n'est pas comme si la blonde était indispensable. D'accord, c'était elle qui avait proposé, et elle appellerait probablement plus tard pour s'excuser, mais elle était sûre que Lucy, Natasha et Maha s'étaient déjà contactées toute les trois et se passeraient facilement de la blonde. Pas besoin d'être trop pour faire les boutiques, car c'était bien ceci qu'elles prévoyaient de faire. Et cela leur permettraient en plus de discuter de leurs mari. Ce dont Eva manquait. Elle était la seule dans ce groupe de meilleures amies à être célibataire, ce qui la mettait à l'écart de plusieurs de leurs conversation. Et aujourd'hui, la jeune femme n'avait pas envie d'être à l'écart. Elle avait envie de parler, elle aussi, de choses qu'il l'intéressait, et qu'on l'écoute. Ce qui était précisément en train de se passer.

Arthur promit de faire des efforts avec son accent, et Evelina lui fit signe qu'il n'en avait pas besoin, que c'était très bien comme ça. Elle n'osa pas ajouter qu'elle trouvait cela très mignon et que ça la dérangerait si il parlait autrement. Du moins, c'est ce qu'elle pensait
Notre amie nota aussi le clin d’œil que lui fit l'homme. Il semblait amical et Evelina répondit par un sourire, en enchaînant sur une gorgée de cocktail, qui ne la transportait plus nulle part, car elle était bien où elle était, maintenant qu'elle avait engagé une conversation.

De ce que lui répondit Arthur, il était venu s'installer à Londres par besoin de changements. Da réponse était en fait assez évasive, comme s'il ne voulait pas s’étendre sur le sujet. Evelina n'insista pas. Ce n'était pas comme si elle n'était pas curieuse mais, par respect, elle décida de ne pas en ajouter plus et de laisser son interlocuteur dire ce qui lui semblait nécessaire et suffisant pour la conversation.

- J’ai dû bouger pour le travail. Une opportunité s’est libérée ici à Londres et j’ai sauté sur l’occasion. Je suis chef d’entreprise

Oh, un homme d'affaire. La blonde comprit que, dans ce genre de métier, si quelque chose intéressant est à prendre, on le prend tout de suite. Surtout si c'était un poste important. Et dans une grande capitale telle que celle-ci, être chef d'entreprise pouvait rapporter gros. Même si de plus en plus d'entreprises se délocalisaient dans les pays asiatiques, et plus particulièrement en Chine, il restait quelques bons postes en Angleterre et dans une grosse partie des pays d'Europe, ainsi qu'aux États-Unis.

- Et vous Evelina ? Que faites-vous dans la vie ?
- Secrétaire médicale.

Evelina répondit simplement par un sourire. Souvent, quand elle répondait cela, les gens s'arrêtaient au terme de «secrétaire» et ne réfléchissaient pas à la suite. Ils pensaient que le boulot d'Eva consistait à taper sans cesse sur un clavier et à lire un nombre incalculable de fiches, pour un salaire de misère «mérité» par une personne qui n'a pas trop de projets dans sa vie. C'est du moins ce qu'on lui avait déjà répondu, et ce qui l'avait suffisamment frustré pour ne plus jamais tenté de s'étendre sur le sujet de son métier. Même si elle savait que ce métier était bien plus que cela, elle ne pouvait pas faire trois kilomètres d'explications ennuyantes à chaque fois, et elle préféra laisser la conversation se dérouler.

- Vous vous plaisez à Londres ? Ça n’a pas dû être facile de venir comme ça, un jour. Vous aviez des attaches ici ? Peut-être avez-vous fait vos études ici ?

Arthur posait pas mal de questions, mais cela ne dérangea en rien la jeune femme. Très sociable, elle appréciait ce genre de conversation, surtout si l'interlocuteur était agréable. Car elle avait tout de même ses limites, il ne fallait pas non plus abuser de sa patience. Pour l'instant, tout allait bien et Eva n'eu absolument pas l'impression d'être agressée par une tonne de questions, et même plutôt flattée qu'on s'intéresse à elle.

- Oui, je me plaît beaucoup ici. J'y suis en effet venue pour mes études. Et Chester n'est pas si loin que ça. Je vois ma famille assez souvent.

En vérité, ses parents prenaient régulièrement le train pour lui rendre visite. Eva avait d'ailleurs plusieurs fois eu des disputes avec sa mère quand à ses visites impromptues, et cette dernière prévenait maintenant sa fille quand elle venait dans la capitale.

- Et vous ? Dublin n'est pas tout près, ça doit être plus difficile de quitter l'Irlande. Surtout pour venir chez les fous que nous sommes, nous, Anglais !

Evelina aimait plaisanter sur ses origines. Il est vrai que entre les habitudes des irlandais et celles des anglais, il y avait quelques différences non-négligeables, et le changement de culture pouvait paraître parfois un peu étranges.

- Quoi qu'il en soit, j'espère que vous vous plaisez ici. Londres est une belle ville, mais un peu bruyante, vous ne trouvez pas ?




HRP : pardon pour le retard. En plus j'ai pas pondu un truc génial xD Mais je peux toujours changer si tu veux :p



Revenir en haut Aller en bas
avatar

I'm on this case
Messages : 176
En service depuis le : 08/03/2014
Localisation : Londres
Métier : PDG de la firme Jameson... entre autres...
Age du perso : 34 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Re: Meet a criminal ♫ Feat. Arthur Jameson   Jeu 10 Avr - 14:09


Piccadilly Circus  ◈ Evelina Dixton & Arthur Jameson
the lamb and the criminal
 « meet a criminal »


Q
ue l’imaginais-je faire dans la vie ? Elle était jolie, elle était jeune, elle avait l’air cultivée. Et même si je savais qu’il ne fallait pas se fier aux préjugés, on pouvait toujours déduire des choses rien qu’à l’apparence des gens, à leur façon de parler et se tenir droit, ou bien simplement de s’habiller. Toutefois, j’oubliais que c’était le week-end, et qu’elle ne travaillait certainement pas, comme la majorité des gens. J’étais le seul à travailler vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept, sans doute. Ce n’était pas un problème, au moins j’étais assuré que mes affaires aillent bien.

Quand elle me répondit qu’elle était secrétaire médicale, je fis bien malgré moi une tête étonnée. Non, je ne la voyais pas là-dedans. Je l’imaginais avocate, femme d’affaires, cadre dans un hôpital peut-être, mais certainement pas secrétaire médicale. C’était un métier comme un autre, bien sûr, et il en fallait bien pour que la société fonctionne. Mais je ne savais pas.. à première vue, je n’aurais pas dit ça. Au moins j’étais fixé maintenant. Comme quoi : ne jamais fier aux apparences ! Après tout, avais-je une tête de trafiquant d’alcool et aussi de drogues ? J’espérais bien que non, finalement, parce que je n’avais pas envie que l’on me regarde dans la rue en se disant « oh mon Dieu, cet homme est un criminel, arrêtons le ! »

- Oui, je me plaît beaucoup ici. J'y suis en effet venue pour mes études. Et Chester n'est pas si loin que ça. Je vois ma famille assez souvent.

Proche de sa famille, elle parlait encore d’études.. ça signifiait qu’elle était jeune. Cependant, même si je ne m’y connaissais pas vraiment en secrétariat, je savais néanmoins qu’il ne fallait pas forcément faire d’études pour le devenir, mais simplement une formation. Curieux, je ne pus m’empêcher de lui demander :

- Des études ? Dans quel domaine ? J’ai moi-même étudié le marketing et la gestion, en Irlande…

Les Anglais, des fous… oui, en quelques sortes. S’ils m’avaient accepté dans leur société, c’était qu’ils étaient vraiment fous. Ou alors qu’ils aimaient les gros riches, c’était possible. Après tout, en vivant ici, à Londres, je payais des impôts conséquents, et je faisais vivre leur économie. Je ne me plaignais pas de tout cela. J’aimais payer des impôts conséquents. Au moins, ça développait une ville que j’appréciais malgré tout. Et puis… ces espèces d’imbéciles me rendaient mon argent quand ils achetaient les produits de mon trafic.

- J’adore l’Irlande, mais je n’y reviens que quand c’est nécessaire. Pur des réunions, ou bien des urgences. Mais je n’ai plus de famille là-bas, je préfère donc rester à Londres !

Quand elle enchaîna sur le fait qu’elle espérait que je me plaisais ici, je ne pus qu’hocher la tête. Oui, même si c’était professionnel, j’appréciais énormément le climat – pas si différent de celui de Dublin, j’en convenais – et aussi l’ambiance. Le fait qu’il y ait des millions de gens dans cette capitale me faisait plaisir, parce que je passais inaperçu au sein de la société moyenne. Les élites me connaissaient, et les services secrets pouvaient me retrouver de la même façon… mais les gens ne me connaissaient pas.

- Très bruyante, mais ça ne me dérange pas. La nuit est calme dans mon quartier et j’ai de bonnes fenêtres. Et j’aime le tumulte des grandes villes en journée. C’est agréable de voir les gens courir pendant qu’on peut se poser dans une brasserie en face d’une belle personne…

Je lui fis un sourire charmeur, en buvant une nouvelle gorgée de ma boisson. Les yeux rieurs, je la regardai rougir, et je ne pus m’empêcher de m’excuser par la suite. C’était toujours comme ça, je m’excusais pour tout et n’importe quoi. Il faudrait que je pense à arrêter un jour, ça devenait ridicule !

- Désolé pour ça, j’aurais pas dû. C’est plus fort que moi, bien sûr. Truc d’irlandais, tout ça…

Je baissai les yeux, même si au fond, je n’étais pas vraiment désolé. C’était juste pour ne pas paraître goujat. Je n’étais pas foncièrement méchant ni foncièrement machiste, mais je n’aimais pas non plus passer pour un gros dragueur.

- Et sinon… Qu’est-ce qui vous amène dans une brasserie un samedi ?

Je ne savais plus quoi dire, en réalité, j’avais un peu honte de ma précédente remarque. Je n’aurais pas dû lui dire ça, ce n’était pas mon intention, et je ne voulais pas qu’elle l’interprète de la mauvaise façon…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


I'm on this case
I know you

MessageSujet: Re: Meet a criminal ♫ Feat. Arthur Jameson   

Revenir en haut Aller en bas
 

Meet a criminal ♫ Feat. Arthur Jameson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» And I meet you again. │ Feat. Aaron
» [TERMINÉ][6 novembre 1990] Pub... and Go! • Feat Arthur Kirkland
» Ahem.. Please to meet you ?.
» Un article pour le Roi Arthur !!!
» Meet Up - 27 février BD Cosmos à Laval

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives de RPs-