AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Cibles mouvantes (feat. Nigel Douglas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

I'm on this case
Messages : 146
En service depuis le : 30/04/2014
Localisation : Londres
Métier : Tueuse à gage
Age du perso : 32 ans
I know you

MessageSujet: Cibles mouvantes (feat. Nigel Douglas)   Mar 27 Mai - 2:52



CIBLES MOUVANTES FEAT. NIGEL DOUGLAS

Westminster, Trafalgar Square, 14h. Apporter matériel.

Le texto gisait, lu et relu, dans mon téléphone depuis ce matin. Mon premier contrat depuis... des lustres! J'attendais fébrilement depuis que les caractères m'avaient été envoyés, contente d'enfin retrouver mon Beretta 92 et autres ''matériel'', comme il était écrit. Dans les heures d'attente, l'excitation et l'ennui m'avaient fait complètement délirer. Je m'étais imaginé mille et un scénario tous plus perchés les un que les autres : ma victime se retrouvait être la reine elle-même, c'était un piège et je m'étais fais avoir comme une débutante, ou alors mon travail consistait à orchestrer une attaque à la bombe pour détruire Londres. Parfois, je me dit que c'est vrai qu'il y a quelques soucis avec moi. Bah, pas très grave, tant que je sais me servir d'une arme n'importe quelle déficience mentale peut s'attaquer à moi!

Je jette un coup d’œil à l'horloge posée à côté de moi, dont les aiguilles ne cessaient de me narguer. Alors que je pensais que le temps n'en finirai jamais de ne pas finir, il est finalement 13h30. Considérant que nous avions rendez-vous quelque part à Trafalgar Square (la subtilité : l'art de se cacher en étant vu) et que mon appartement était situé à vingt minutes de là, j'avais décidé de m'y prendre un peu d'avance. Arriver à l'heure fait bonne impression, à ce qu'il paraît. C'était surtout parce-que j'allais imploser si je restais une minute de plus affalée sur mon canapé, à ne rien faire. Prenant mon téléphone d'une main, mon sac de l'autre, j'y fourrai mon arme ainsi que deux trois affaires plus normales, question de cacher le pistolet. Cherchant dans mes contacts le numéro masqué qui m'avait envoyé deux trois informations depuis que j'avais reçu le contrat, je pianotait sur le clavier tactile et les mots ''En route. Vous avez ma photo.'', avec joint une photo de moi pour pouvoir être reconnue, apparurent à l'écran. J'envoyais le message et me mit officiellement en route, vissant mes écouteurs à mes oreilles.

Je n'étais pas du genre à écouter la musique populaire, que je considérait plutôt comme un déchet auditif – mes avis étaient parfois plutôt crus. Malgré mes impulsions meurtrière et mes occupations pas très conventionnelles, les rythme qui résonnaient des les petits écouteurs de caoutchoucs étaient calmes et relaxants. Depuis que j'avais découvert la musique, j'avais toujours eut un faible pour ce genre de musique. Peu importe de quel univers elle venait, pourvu qu'elle soit soft. C'est ainsi que des notes de pianos jouées par les doigts experts d'un pianiste de renom (dont le nom m'échappait) berçaient mes pas. Je me frayais un chemin à travers les Londoniens pressés et avant même de m'en rendre compte, j'étais déjà dans le Westminster. Après quelques intersections et quelques morceaux de pianos, j'arrivais à l'endroit convenu pour le rendez-vous. Je me plantais à un endroit où j'étais visible sans trop l'être, faisant attention à ce que mon visage soit visible pour que mon employeur puisse me reconnaître. Me mettant encore une fois à pianoter sur l'écran de mon mobile, j'écrivais ''Suis arrivée. Assise sur la fontaine.''. Tout juste après que j'aie envoyé mon message, je senti l'appareil vibrer et je lu ''Moi également. Je vous vois. Suis l'homme avec la valise rouge.''. Levant la tête, je l'aperçut dans la foule et, me levant immédiatement, me dirigeait vers lui en tentant tant bien que mal de contenir mon excitation.

- Bonjour, enchantée. Dana Wilderton, même si je suppose que vous le savez déjà, lançai-je en tendant la main pour qu'il la serre.


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

_________________
we're all going to hell
I don't want your money I don't want your crown See I've come to burn Your kingdom down ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

I'm on this case
I know you

MessageSujet: Re: Cibles mouvantes (feat. Nigel Douglas)   Sam 21 Juin - 22:09



Cibles mouvantes feat. Dana Wilderton

Il y avait quelques jours de cela, je m'étais rendu compte d'une chose capitale. J'avais besoin que quelqu'un meure. Il s'agissait du père d'une de mes employées, il n'acceptait visiblement pas le métier qu'elle faisait. Ça c'est une chose. Mais le fait qu'il me connaisse en dehors de mes activités de nuit, c'en est une autre ! Car oui il était déjà venu à la joaillerie un jour, il cherchait un collier pour l'anniversaire de sa femme qu'il disait. Et un soir il avait débarqué au bordel. Il venait chercher sa fille. Je ne sais pas pourquoi il a fait ceci, elle est majeure tout de même.. Quoiqu'il en soit il m'avait reconnu. Et ça, c'était mauvais.. Il était très influent. Cette enflure m'a menacé en disant qu'il le révélerait à la presse. Bien sûr, un joaillier assez réputé se retrouve être proxénète. Toutes ces stupides gens qui liront le journal seront intéressés et choqués. Évidemment, j'aimerais éviter ceci.. Ma réputation m'est chère. Et j'aimerais aussi éviter de me salir les mains. J'ai légèrement trop de fierté pour ça. Et la fierté, impossible de s'en défaire.. C'est pour cette raison que j'avais fait appel à quelqu'un de plus compétant que moi en matière d'assassinat. Un "ami" m'avait donné un numéro. À croire que j'avais de mauvaises fréquentations... Bon. C'est le cas, je l'avoue. Mais pas seulement ! J'avais donc fait usage de ce nouveau numéro ce matin même. Plus vite ça serait fait, mieux ça ira. J'avais fixé le lieu de rendez-vous à Trafalgar Square. J'attendais donc la jeune femme qui ne devrait pas tarder à arriver, je suis certain qu'elle serait à l'heure. J'avais moi même pris un peu d'avance. Autant prouver que je suis quelqu'un de droit.
Dès que je l'aperçus, mon téléphone avait vibré. J'avais donc envoyé un message en retour, et m'était avancé vers elle. J'avais aussi serré sa main, hochant la tête en l'entendant.

"Nigel Douglas. Vous semblez être en avance.."

Je souris un peu. Elle semblait être impatiente. Si elle est impatiente c'est sans doutes qu'elle en avait envie. Envie de tuer ? Ou bien est-ce juste pour l'argent ? Les gens qui tuent pour le plaisir se font rares. Personnellement l'idée de tuer ne m'emballe pas plus que ça. Juste quand le besoin vital s'en fait ressentir. Et là visiblement...

"Je suppose que vous savez pourquoi je vous ai contacté, hm ?"

Mon regard fut attiré par quelqu'un dans la foule. Enfin je le supposai. J'avais l'impression qu'on m'observait. Je croisai un regard. Mais quelque secondes plus tard, je perdis la personne de vue. Je n'avais même pas eu le temps de voir de qui il s'agissait. Je décidai de ne pas y prêter plus d'attention que cela et mon regard se reposa sur la jeune femme en face de moi, un sourire de politesse toujours plaqué au visage. J'ai comme un mauvais pressentiment.  
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

I'm on this case
Messages : 146
En service depuis le : 30/04/2014
Localisation : Londres
Métier : Tueuse à gage
Age du perso : 32 ans
I know you

MessageSujet: Re: Cibles mouvantes (feat. Nigel Douglas)   Mar 24 Juin - 22:29



CIBLES MOUVANTES FEAT. NIGEL DOUGLAS

- Nigel Douglas. Vous semblez être en avance... Je suppose que vous savez pourquoi je vous ai contacté, hm?

Quelle idée, bien sûr que je le savais. Il était l'incarnation de tout ce que j'attendais depuis des semaines : mon prochain employeur, et donc ma prochaine victime. Il souriait. Il faut avouer que de voir une personne comme lui, ça me faisait changement des vieux croûtons pour qui j'avais l'habitude de travailler. Lui était plutôt beau il fallait l'avouer. Mais par soucis de professionnalisme, je ne voulais pas m'attarder plus sur le sujet.

Puisque je m'attardais autant sur lui, je remarquai que son regard dériva vers la foule. Il fronça légèrement les sourcils, comme si quelque-chose le dérangeait, comme si ça n'allait pas. Cependant il ne sembla pas s'attarder là dessus très longtemps et revint poser ses yeux sur moi. Toujours souriant. Je lui rendis son sourire et répondis enfin à sa question.

- Bien sûr, je doute que vous m'ayez demandé d'apporter mon matériel pour aller boire un café, n'est-ce pas?

Il arborait maintenant un petit sourire en coin. « Joli joli, le monsieur... » pensais-je. Il baissa la tête et, fouillant dans une des poche de sa veste, il sortit une petite photo sur laquelle était visible un homme dans la soixantaine, arborant un visage neutre, et vêtu d'un polo et d'un pantalon simple. J'en déduis qu'il s'agissait là de l'homme que je devrais éliminer. On aurait dit que les rôles s'inversaient : d'habitude, le vieillard était celui qui me payait et pas celui dont le sang coulait. Mais soit, peu m'importait, tant que je pouvais loger une balle dans un crâne, n'importe qui faisait l'affaire.

- Je pourrais avoir un nom, une occupation, si ce n'est pas trop demandé?

Ces informations étaient en effet presque indispensables pour retrouver l'homme. Nigel ouvrit légèrement la bouche pour répondre, puis il regarda de nouveau vers ce point dans la foule et la referma immédiatement. Ses yeux se peignaient lentement des couleurs de la panique. Il me regarde à nouveau, sans que je comprenne ce qu'il se passait.

- Un problème? demandais-je, à la fois curieuse et inquiète


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING


Spoiler:
 

_________________
we're all going to hell
I don't want your money I don't want your crown See I've come to burn Your kingdom down ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

I'm on this case
I know you

MessageSujet: Re: Cibles mouvantes (feat. Nigel Douglas)   Ven 27 Juin - 10:09



Cibles mouvantes feat. Dana Wilderton

Je ne parvenais plus à voir la personne du regard de toute manière. Mais j'avais du mal à rester calme. Je n'aime pas les imprévus... C'est déstabilisant, embêtant, et stressant.

- Je pourrais avoir un nom, une occupation, si ce n'est pas trop demandé?

-Bien entendu. Il s'agit du PDG d'une grande entreprise, et ses bureaux se situent à trois rues d'ici. Il est veuf, père de deux enfants majeurs. Son nom par contre, je n'en n'ai pas la moindre idée.


Oui c'est vrai je pouvais citer tous ce qu'il faisait de ses journées, mais je ne connais absolument pas son nom. Je bus une gorgée de ma tasse de café, bien que je ne le trouvais pas assez amer à mon goût, et je souris.

-Aussi il ne rentre pratiquement jamais à domicile et est très protecteur envers ses enfants.

Un homme ennuyant, pour résumer. Je ne pense pas que le fait qu'il soit fort fortuné soit à préciser.  J'aurais également put dire qu'il faisait un jogging une fois toutes les deux semaines de 05h00 à 06h00 et qu'il pratiquait régulièrement le golf lors de ses rares moments de temps libre. S'il lui manquait des précisions, qu'elle me les demande..  

-Un problème?

J'haussai les sourcils, paraissant ainsi surpris. Je n'allais pas l'embêter juste parce que j'avais crut reconnaître quelqu'un et que ma vision me jouait sans aucun doutes des tours.. J'avais peut-être besoin de porter des lunettes, qui sait.

-Non non pas du tout ! J'ai juste eu l'impression de reconnaître quelqu'un dans la foule.

J'omis de préciser que ce quelqu'un était relativement en colère après moi, si je ne me trompais pas de personne... Je n'ai pas beaucoup d'ennemis. Je suis assez discret pour ne pas m'en faire. Mais quand j'en ai, ils se trouvent être particulièrement agressifs et amer à mon sujet. Je ne suis pas quelqu'un de bien, et quand on me connait bien dans le domaine du travail, je suis un être exécrable peu recommandable. Alors forcément, quand on me déteste au point de vouloir ma mort.. Mais peut-être que je me trompe et que cette personne n'a juste qu'un petit air de ressemblance avec l'homme que je ne voulais absolument pas croiser. Un peu perdu dans mes pensée, je tressaillis lorsqu'on me tapota l'épaule.

-Excusez moi, mais vous n'auriez pas du feu ?

...C'est bien lui. Il me provoque en plus. Même regard, même forme de visage, même taille. Et même sourire ironique. Je n'avais donc pas rêvé, mes yeux étaient en parfait état... Je me levai subitement de ma chaise et le fixai droit dans les yeux.

-Je suis désolé mais je ne fume pas.

Ce qui est bien entendu faux. Je ne fais que ça. Mais ce n'est pas le plus important.. Il haussa les épaules et alla demander à une autre personne. Je regardai à nouveau Dana et l'invitai à se lever.

-Je propose que nous continuons cette conversation autre part, il doit bien y avoir un endroit près d'ici qui nous permettrais de discuter sans être dérangés.

Je l’entraînais plutôt rapidement loin de cet endroit après avoir laissé de quoi payer sur la table, tenant vraiment à rester loin de ce lieu. Et même en marchant je me sentais surveillé, épié. C'est désagréable...
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

I'm on this case
Messages : 146
En service depuis le : 30/04/2014
Localisation : Londres
Métier : Tueuse à gage
Age du perso : 32 ans
I know you

MessageSujet: Re: Cibles mouvantes (feat. Nigel Douglas)   Ven 27 Juin - 22:41



CIBLES MOUVANTES FEAT. NIGEL DOUGLAS

- Bien entendu. Il s'agit du PDG d'une grande entreprise, et ses bureaux se situent à trois rues d'ici. Il est veuf, père de deux enfants majeurs. Son nom par contre, je n'en n'ai pas la moindre idée.  Aussi il ne rentre pratiquement jamais à domicile et est très protecteur envers ses enfants. 

Malgré l'absence d'un nom, j'en savais assez pour effectuer mon travail. Des PDG de grandes entreprises dont les bureaux se situent à trois rues, on ne peut pas dire que ça court les rues. Si en plus il était très protecteur envers sa progéniteur, j'avais de quoi le menacer. C'était parfait donc. Tout était parfait. Tout, sauf...

- Excusez moi, mais vous n'auriez pas du feu ? 

J'aurais pu croire que ce n'était qu'un simple fumeur, mais pas avec l'expression que mon interlocuteur arborait soudain. Il s'était retourné en direction de l'homme derrière lui et avait détaillé son visage pendant quelques longues secondes. Puis, sans même un mouvement, avait répliqué :

- Je suis désolé mais je ne fume pas.

C'était évidemment faux. Je l'avais vu une cigarette à la main une vingtaine de minute plus tôt. Il voulait éviter un contact. Enfin, à ce que je voyais. Je n'étais pas la personne la plus intelligente du monde quand aux déductions, mais quand on agit dans l'illégalité comme il le faisait sans doute, qu'on semble chercher quelqu'un des yeux dans une foule et qu'on semble si surpris qu'un apparent inconnu vienne nous demander un briquet, il y a forcément anguille sous roche.

L'autre homme haussa les épaules et partit de son côté. Puis, Nigel se retourna vers moi et me suggéra :

-  Je propose que nous continuions cette conversation autre part, il doit bien y avoir un endroit près d'ici qui nous permettrais de discuter sans être dérangés.

Ce qui ne faisait que confirmer mes doutes. Cette personne, qui qu'elle soit, était un indésirable. J'avais été vue avec lui et je devais donc la considérer comme une menace potentielle, et donc approuver son choix de changer d'endroit.

- Bien sûr, aucun problème.

En nous levant, je lançait un regard circulaire autour de la terrasse où nous étions installés, tentant de repérer « l'homme qui voulait du feu», - appelons-le ainsi -, parmi la foule. Je ne le vis pas, pas pour l'instant en tout cas.

- Dites-moi, questionnai-je en direction de mon employeur, cet homme qui vous a demandé du feu, vous le connaissiez?

La question avait été posé de manière innocente, mais il avait pu deviner que je me doutais de quelque-chose. Il ne répondit pas tout de suite, semblant peser ses mots. Une autre confirmation, en fait. Je commençais sérieusement à me demander ce qu'il se passait. Pas que j'avais peur, mais une menace n'est jamais une bonne chose, selon la définition même du mot. Si cet homme représentait un risque pour lui, et qu'il le fuyait comme je croyais qu'il le fuyait, je comprenais que ce soit pour lui une situation délicate. J'avais beau adorer tuer, je savais que si un jour je me faisais prendre, je m'en mordrais les doigts. Je ne savais pas quelles activités lui pratiquait, mais le châtiment reste le même pour nous tous, criminels, quoi que nous fassions.


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING


Spoiler:
 

_________________
we're all going to hell
I don't want your money I don't want your crown See I've come to burn Your kingdom down ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


I'm on this case
I know you

MessageSujet: Re: Cibles mouvantes (feat. Nigel Douglas)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cibles mouvantes (feat. Nigel Douglas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sondage pour Saga: après Kirk Douglas, qui va integrer ma bande !
» Le Nouveau 'Gouverneur" de la Minustah le Canadien Nigel Fischer se Fache
» Signature de contrat - Douglas Murray
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Douglas Murray à Pittsburgh

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives de RPs-