AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 My family tree - Jarod & Ashley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

I'm on this case
Messages : 314
En service depuis le : 25/09/2013
Localisation : Chez elle, comme toujours
Métier : Hackeuse internationale / Etudiante en informatique
Age du perso : 19 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: My family tree - Jarod & Ashley   Jeu 11 Sep - 13:19


My Family Tree
Je me réveille tranquillement, bien au chaud sous les couvertures. Pendant quelques minutes, je flotte entre sommeil et éveil. J’aime les samedis. Pas besoin de se presser, pas besoin d’avoir l’œil rivé sur la montre. Surtout que, depuis que j’arrive enfin à sortir de chez moi, j’ai repris le chemin de la fac. Je dois de nouveau me lever, me préparer, sortir, arpenter la ville, qui maintenant, grâce à Jarod, n’est plus un danger pour moi. Jarod. Ma main glisse sur les draps avant de rencontrer sa peau chaude et douce.

Je souris, caressant son ventre, sentant ses muscles sous mes doigts, avant de me lover contre lui. Ma tête se pose au creux de son épaule. Il est beau quand il dort, si calme et paisible. J’aime quand il passe la nuit avec moi, je me sens protégée,  l’abri. Et depuis que Fowler est mort, mes cauchemars ont disparu. Je retrouve des nuits complètes, reposantes, surtout quand on s’est envoyés en l’air en allant se coucher. Hier soir aussi. Ma main effleure sa barbe de quelques jours et ôte ses mèches qui lui barrent le visage.

Il ouvre les yeux et me sourit. Je me sens bien comme jamais. Heureuse. Légère. Je me penche vers lui et dépose un doux baiser sur ses lèvres.

-Bonjour darling… bien dormi ?

Je me hisse sur le coude, et le regarde en souriant.

-Alors, qu’est-ce que t’aurais envie de faire aujourd’hui ? J’ai rien de prévu.

Je m’extirpe de sous les draps, avant de passer à la salle de bains. Mon t-shirt et mon short atterrissent sur le parquet, avant que j’entre dans la baignoire. J’allume l’eau, qui commence à chauffer, avant de la laisser couler sur mon corps. Je ferme les yeux, savoure l’eau chaude, et je souris quand j’entends le rideau de douche s’ouvrir, et des mains qui se posent sur mes hanches, avant de sentir des lèvres dans mon cou.

Un peu plus tard, je m’installe à la table de la cuisine, enroulée dans un peignoir Tardis, après avoir déposé la théière fumante en face de nous. Mon prince revient avec le petit déjeuner, et on mange avec une web-radio en fond sonore. On est bien, tranquilles. Comme si j’avais fait ça depuis mille ans. Loki, le chaton que Jarod m’a ramené, trottine vers nous, petite boule de poils adorable, et tente maladroitement de grimper sur mes genoux, se vautrant une fois ou deux. Je le prends et le pose sur mes jambes. Il se fait son trou dans mon peignoir moelleux, ronronnant comme une locomotive, avant de s’endormir paisiblement.

Je lève les yeux vers Jarod qui me sourit, en buvant une gorgée d’Earl Grey. Je suis heureuse. Tout simplement. Heureuse comme jamais. Avec lui, avec mon chat. On papote un peu de tout et de rien avant de se décider à se bouger. En feuilletant le Times, il est tombé sur une expo à la Tate Britain qui pourrait être sympa.
Je débarrasse pendant qu’il attrape Loki et je file sauter dans un jean, enfiler un tshirt Avengers et me maquiller un peu. Lui s’est préparé en quelques minutes, l’avantage des mecs, et on sort. C’est une belle journée, un peu nuageuse mais agréable. On prend le métro, fait notre petit tour à l’expo, avant de déjeuner chez un indien. Et enfin on va s’installer au Saint James Park en mangeant une glace.

C’est alors que je sens mon portable qui sonne. Ma mère. A chaque fois qu’elle m’appelle, j’ai toujours peur que ce soit pour un truc grave, alors je bloque toujours au son de sa voix, sur les premiers mots qu’elle me dit.  Heureusement, son « Hello sweetie » me rassure sur la suite des évènements. Je souris en coin à Jarod, occupé à filer un bout de son cornet à un écureuil pas farouche, pendant que je l’écoute. Elle nous invite, Jarod et moi, à venir passer les fêtes à la maison. Quoi qu’il arrive je viendrai, mais je sais franchement pas si c’est son truc. Je dis à ma mère d’attendre et je me tourne vers lui.

-Darling… ma mère demande si… tu veux te joindre à nous pour passer les fêtes en Galles. Tu rencontreras la famille. Toute la famille. Tu… tu peux dire non si tu le sens pas hein. Te sens pas obligé….

good vibes.

_________________
Mes RP

Mes liens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newrouletterusse.blogspot.fr/
avatar

I'm on this case
Messages : 365
En service depuis le : 14/12/2013
Localisation : A la Ripper Cave ?
Métier : Secrétaire Juridique / The New Jack the Ripper
Age du perso : 25 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Re: My family tree - Jarod & Ashley   Mar 16 Sep - 13:43

Les têtes tombent les unes après les autres. Fowler était le premier de la longue liste des personnes que je dois abattre. J'en suis déjà au quatrième homme. Bientôt, j'aurai le nom de celui qui a commandité l'agression d'Ashley, une femme innocente, une innocente, une femme, ma femme... J'ai repris le travail au cabinet, à former Chloé, la petite stagiaire. Mais  ce samedi matin, je le passe au lit. Pas le mien mais celui d'Ashley. J'ai passé une délicieuse nuit. Elle arrive à calmer mes pulsions sans savoir que je les possède. Bientôt... Bientôt elle saura tout... Je suis tiré de mes reflexions par une caresse sur mon visage. J'ouvre les yeux et je la vois. On se donne un baiser, comme à chaque matin où je dors avec elle. Ces moments sont pour moi précieux. Très précieux. Ces débuts de journée pour vie normale me sont très chers. Jamais je n'ai eu droit à autant de normalité dans ma vie. Sans que du sang ne soit versé, sans qu'aucune tentation me murmure ses sirènes à l'oreille... Je me sens bien vivant. Bon vivant. Je l'embrasse tendrement avant de lui répondre, la voix douce et encore un peu fatiguée

- Good morning, Honey... J'ai très bien dormi. Grâce à toi...

N'importe qui pourrait supposer que j'exagère. Mais non. Mes nuits, les plus belles, les plus complètes, les plus vraies, se sont toutes déroulées depuis que je connais Ashley physiquement. Ce qui en soi est déjà un exploit colossal. On se regarde longuement quand elle me demande ce que je veux faire aujourd'hui. Maintenant qu'elle peut sortir quand elle veut, qu'elle n'a plus peur, sortir avec elle est encore plus plaisant. Je n'ai pour l'instant pas d'idées, mais voilà qu'elle va sous la douche, comme pour me laisser réfléchir. Je regarde mon portable après l'avoir allumé avant de constater que Molly m'a envoyé un message. Des nouvelles. Simplement pour me dire que tout se passe bien. Je souris. Cette petite chapardeuse que j'ai sauvée d'une de mes cibles est devenue ma colocataire. Maintenant qu'elle m'a prouvé sa loyauté en m'aidant à trouver une salle de mise à mort pour Fowler et ayant cherché d'importantes informations pour assassiner les commanditaires de l'agression d'Ashley, je la laisse sortir beaucoup plus souvent. J'ai l'assurance qu'elle ne me trahira pas. J'entends l'eau de la douche couler et, sans réfléchir, je pose mon téléphone et vais dans la salle de bains. Je pose mes mains sur la taille d'Ashley et l'embrasse longuement dans le cou. Un peu comme une surprise matinale...

On se retrouve à prendre le petit déjeuner ensemble, à la table de la cuisine, écouter la radio et lire le journal. Une journée normale, un samedi matin normal, qu'est-ce que je pouvais espérer de mieux ? La journée commence bien, on boit du thé ensemble, c'est juste parfait. C'est là que je vois le petit chaton que j'ai apporté à Ashley s'avancer. Un animal seul, voué à une mort certaine si personne ne faisait rien pour lui, qui n'a rien demandé à personne... Dans le fond, comme moi dans le passé. Ce petit animal innocent était un compagnon idéal pour Ashley. C'est bien connu, les geeks adorent les chats, pour reprendre le cliché habituel... Il dort comme un bienheureux sur elle alors que je lis le Times et constate qu'une expo de comics a lieu aujourd'hui. Mon regard s'allume d'une idée qui me traverse l'esprit...

- Tiens, à la Tate Britain il y a une exposition de comics... Tu penses à ce que je pense, Honey ?

On se concerte à peine une demi seconde et on se prépare déjà à y aller. On va s'habiller, se préparer et nous voilà partis... C'est un vrai plaisir de voir Ashley si contente de sortir, qui n'a pas peur de chaque coin de rue ou qui a ses sens en alerte. Après tout, je veille bien assez... La matinée à l'expo se passe bien, je trouve même un comics dédicacé à offrir. On mange indien et on finit finalement au parc à manger une glace. Comme un couple normal. Normal. Tout ce que je veux depuis le début... C'est tellement bon... Voilà que son téléphone sonne. Les affaires reprennent ! Elle se tourne vers moi au bout de quelques minutes et me signale que sa mère nous invite... Je souris. J'ai l'air naturel. Je réponds d'une voix enjouée.

- Avec plaisir, Honey, je serai là.

Le reste de la journée se passe tout aussi bien. Je quitte Ashley pour la soirée, le temps de prévoir mon absence. Prévenir tout le monde, poser mes congés, passer des instructions à Molly, préparer ma valise pour une bonne semaine. Si j'ai accepté aussi vite, c'est pour une bonne raison. Ashley est la femme que j'aime et donc, sa famille est, par extension, également la mienne. Ca fait bien longtemps que je n'ai pas eu de repas de famille, voire même... Jamais. J'embarque tout ce dont je peux avoir besoin... Le lundi matin, je pose mes congés. Après tout, depuis sept ans que je suis secrétaire au cabinet, je n'ai jamais pris de vacances... Je prépare l'itinéraire que je vais prendre après avoir eu l'adresse par Ashley. Je préviens Molly que je serai absent pendant une semaine ou deux. On lui confie le chat et je finis par attendre patiemment mercredi soir... Le livre que j'ai trouvé l'autre jour me fait de l'oeil. Je le vois sur ma table de chevet... Je le prends et le glisse dans ma valise avant de sortir de ma chambre. Le Ripper ne frappera plus avant un petit moment... Je laisse une note écrite à Molly, au cas où elle oublierait des choses, et finis par partir chez Ashley. Je monte l'aider à descendre sa valise et on part pour le Pays de Galles. Il y a peu de circulation, le soir, ce qui est beaucoup plus pratique pour circuler. C'est l'avantage que l'on a quant on a l'habitude de beaucoup rouler quand il fait nuit... On se parle dans la voiture, bien contents de notre journée...

- Tu sais, Honey, je suis content d'avoir été invité à passer les fêtes avec toi et ta famille... Vous avez l'air d'être vraiment soudés, pour vous voir même pour Pâques, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

I'm on this case
Messages : 314
En service depuis le : 25/09/2013
Localisation : Chez elle, comme toujours
Métier : Hackeuse internationale / Etudiante en informatique
Age du perso : 19 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Re: My family tree - Jarod & Ashley   Sam 20 Sep - 9:14


My Family Tree
Il a chamboulé ma vie, ce type qui est là, en face de moi, à la table du petit déjeuner. Il m’a fait redécouvrir ce que c’était d’être libre. Et découvrir ce que c’était d’être amoureuse. Je vois plus ma vie sans lui maintenant, et il me manque dès qu’il a passé la porte le matin pour aller bosser. On fait rien d’extraordinaire tous les deux mais notre quotidien est chouette. Et puis on a fondé une famille, avec Loki, qu’il m’a ramené un soir, pas encore sevré, trempé et à moitié mort de faim. Les premières nuits étaient dures, à me lever toutes les quatre heures pour lui donner un minuscule biberon de lait, mais maintenant c’est un chaton adorable et pot de colle, avec ses quarts d’heure totalement surexcités. On déjeune, autour d’un thé et de pâtisseries. On se prend le temps de lézarder, tranquilles. En lisant le journal, Jarod entend parler d’une expo de comics, et voilà qu’on a déjà trouvé le programme de la journée. On se promène, l’expo est géniale et on ressort avec quelques conneries parfaitement inutiles donc totalement indispensables, mais les choses prennent une autre tournure quand ma mère m’appelle alors qu’on est au Saint James en train de manger une glace et nourrir les écureuils. Elle nous propose, à moi et surtout à Jarod, de venir passer quelques jours en Galles. Sur le coup, j’avoue que je flippe. J’ai presque envie qu’il dise non, et qu’il est occupé, mais il accepte avec un grand sourire, visiblement content. Je hoche la tête et annonce à ma mère qu’on sera deux. Elle aussi est toute contente.

J’ai la gorge un peu nouée. Je suis contente qu’il veuille venir, et en même temps j’ai grave la trouille. Il est le premier petit copain que je présente à mes parents, et j’ai vraiment super peur qu’ils ne l’aiment pas. Ou que Jarod aime pas mes parents et mon frère. Je pourrais pas arriver à choisir entre ma famille et l’homme que j’aime. C’est vraiment perdue dans mes pensées qu’on termine la journée, Jarod souvent obligé de me ramener dans le monde moderne.

Pendant les jours qui suivent, chacun prépare sa semaine. Molly est ok pour garder Loki, et j’avoue que ça me fait bizarre de me séparer de ma petite boule de poils. Il est encore tellement minuscule. Mercredi après-midi, je boucle ma valise, et j’attends que Jarod vienne me chercher. J’ai un peu une boule au ventre, imaginant déjà comment mon père va réagir. C’est quelqu’un de génial, mais il est un peu spécial… Et si le courant passait pas ? Je suis assez nerveuse, et je sursaute quand j’entends enfin la sonnette. Jarod grimpe prendre ma valise, avant de m’embrasser tendrement. Je souris sans réfléchir en le regardant, un peu rassurée. Comment est-ce qu’ils pourraient ne pas l’aimer. .. Il est parfait.

Je m’installe sur le siège passager, boucle ma ceinture et installe le sac avec les provisions pour le voyage. Le trajet sera pas trop long, à peu près quatre heures, mais il vaut mieux avoir du ravitaillement… Après avoir mis sa valise dans le coffre, il revient à côté de moi, et on se met en route. Je branche la clef usb que j’ai préparée sur son autoradio, et lance du rock sympa.

Alors… pas trop nerveux ? T’as pas peur ?

On arrive à sortir de Londres assez vite, et on se retrouve bientôt dans la campagne anglaise. Au bout de deux heures, on fait une pause rapide avant de reprendre la route. Et petit à petit, même s’il fait nuit, je commence à reconnaître des choses. Des noms de villes et de villages. Des maisons qui m’étaient resté en mémoire. La maison. Mon cœur bat plus vite au fur et à mesure qu’on s’approche, et je souris quand je vois « Penderyn » pour la première fois. Penderyn, mon village natal, avec la seule distillerie de whisky de tout le pays de Galles. Celle de mon père. Maintenant je reconnais tout. La première fois que j’y retourne depuis mon agression. Et là, je réalise à quel point ça m’avait manqué. Chez moi.

Je guide Jarod dans les vieilles rues, et je le fais se garer dans la cour d’une vieille ferme impeccable. Ma maison. Dès qu’on a coupé le moteur, des lumières s’allument, et la porte d’entrée ouvre. Des aboiements, et Baxter, notre boarder collie, se précipite vers moi et me fait la fête, me couvrant de léchouilles. Je finis par me retrouver les fesses par terre, assise sur le gravier, pendant que mon chien couine et bat de la queue comme un dingue. J’entends ensuite la voix de ma mère, et en levant la tête, je vois mon père derrière elle. Ma mère n’est pas très grande, elle a les cheveux bruns coupés courts, et est assez fine de morphologie. Mon père a une tête de plus qu’elle, les cheveux gris mais pas dégarni, et porte une chemise à carreaux en tweed et un jean.

Ashley c’est toi ?

Elle m’a parlé en gaélique. Ma langue maternelle. Je lui réponds et me relève. On allume enfin la lumière qui donne sur la cour, et je les vois.

Maman, Jarod parle pas le gaélique…

Grand sourire aux lèvres, je m’approche d’eux en écartant les bras et ils me serrent contre eux. Ils sont venus une fois ou deux à Londres depuis mon agression, mais je sais que la distillerie leur demande beaucoup de temps. Heureusement, on s’appelle et on se skype souvent. Ca fait du bien de me retrouver de nouveau avec eux ! J’entends ensuite qu’on dévale l’escalier, et je vois la bouille de mon frère, 17 ans. Eilian. Il m’attrape et me fait gentiment tourner autour de lui pendant que je couine et m’accroche à son cou. Une fois qu’il me repose, je lève le nez vers lui.

La vache, t’as encore grandi !

Mais dans tout ça, j’ai oublié Jarod. Le pauvre n’a pas bougé, immobile près de l’entrée. Je reviens vers lui, et lui fais signe d’approcher.

Papa, maman, frangin… je… voilà Jarod.

Mes parents lui sourient, lui font signe d’entrer. Tout de suite ma mère le prend par le bras.

Ca va Jarod ? Vous avez fait un bon voyage ? Vous avez mangé ? Ou alors je peux vous faire du thé ? Comme je le dis toujours, il y a pas d’heure pour une bonne tasse de thé !

Ma mère, un vrai moulin à paroles. Mon père, lui, l’observe sans rien dire. Je sais qu’il le jauge, qu’il est en train de se faire une idée de ce que vaut ce fameux nouveau « gendre » qu’on lui a mis dans les pattes. Il ouvre pas la bouge mais en pense pas moins. Ma mère nous emmène tous dans le salon pendant qu’elle file dans la cuisine faire chauffer de l’eau. Rien n’a changé. Les vieux canapés en velours vert. Les murs en bois. Les tableaux de chasse et les vieilles photos en noir et blanc montrant l’histoire de la distillerie depuis un siècle. Du feu pétille dans la cheminée et mon père éteint la télé qui passait Inspecteur Barnaby. Ils sont fans.

Alors papa, comment ça se passe ici ? Quoi de neuf ?



good vibes.


_________________
Mes RP

Mes liens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newrouletterusse.blogspot.fr/
avatar

I'm on this case
Messages : 365
En service depuis le : 14/12/2013
Localisation : A la Ripper Cave ?
Métier : Secrétaire Juridique / The New Jack the Ripper
Age du perso : 25 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Re: My family tree - Jarod & Ashley   Lun 22 Sep - 14:14

On roule vers le Pays de Galles avec en fond sonore du bon vieux rock du siecle dernier. Je n'ai peur de rien. Je ne crains pas le noir, pas le sang ni que sais-je d'autre. Mais je dois avouer que j'ai une petite boule au ventre à l'idée de rencontrer la famille d'Ashley. Toute la famille de celle que je vois comme ma femme. Et si je ne lui plaisais pas ? C'est une crainte que j'ai. Pourtant, je pense que le courant va bien passer. Après tout, s'ils m'ont invité, c'est qu'ils veulent me voir... Je réponds à Ashley, un sourire pour la première fois depuis longtemps, peu rassuré...

- Je te cache pas que j'appréhende un peu la rencontre avec ta famille, je suis un peu nerveux...

On traverse l'angleterre et après deux heures de route, on s'arrête pour manger un peu. Ce moment me rappelle la pause que n'importe quelle famille prend pendant son trajet pour aller en vacances. La petite famille modèle avec le père qui conduit, la mère qui lit un bon livre ou qui discute avec son mari à l'avant et les enfants qui posent inlassablement la même question sur l'heure d'arrivée. J'avoue, c'est le genre de vie que j'aimerais avoir dans le futur. La vie normale pour beaucoup de gens normaux. Avec Ashley, je me sens complet et je peux même prétendre à profiter de cette vie. Et comme avec toutes les vies normales, il arrive le moment de la rencontre avec la belle famille. On approche de son village. Elle me guide dans des lieux que je ne connais pas... Elle voit Penderyn, le village dans lequel habitent ses parents. Je me gare là où elle me dit de me garer et on sort de ma voiture. Derechef, j'entends les aboiements d'un chien. Un grand chien blanc et noir qui se précipite bien vite sur Ashley. J'ignorais qu'elle avait un chien, ce qui me fait sourire. Alors que l'animal accueille sa maîtresse, j'ouvre le coffre et prends nos valises. C'est alors que je vois à la porte un couple. Une femme mince et assez petite et un homme plus grand qu'elle au grand sourire, en particulier quand Ashley s'approche d'eux pour les enlacer. Je souris également et m'approche quand elle me fait signe. Entre temps un adolescent est descendu aussi. A première vue, ils ont l'air très gentils, comme elle me les a décrits. Pas par pas, je vois cette petite famille plus en détails...

- Bonsoir !

Immédiatement, la mère me prend par le bras et m'accueille chaleureusement. Elle sait mettre les gens à l'aise, ça ne fait aucun doute. Elle propose de faire du thé. Comment lui refuser ? Vient ensuite le père. Il me regarde. Nos regards se croisent. On se sourit, bien que je le soupçonne de savoir faire la comédie et on se serre la main après que j'aie posé la valise d'Ashley sur la marche. Une poigne franche et ferme. Cet homme sait certainement manier la hache. A vu de nez, il semble être quelqu'un qui chasse le dimanche. Un homme de caractère se trouve devant moi, c'est certain...

- Bonsoir, Monsieur Wyatt. Enchanté.

Je reprends la valise d'Ashley et me fais emporter par sa mère. Me voilà à l'intérieur. Un salon. Il y règne une douce chaleur, celle d'un bon foyer... Il est bien décoré, j'y vois des photos qui doivent dater de plusieurs générations. Des tableaux de chasse. J'en étais sûr, nous partageons le même..."hobbie macabre" ! Je souris en regardant tout autour de moi. C'est la première fois qu'on m'accueille dans une maison où il dégage de la chaleur humaine aussi forte. L'homme s'assit sur un canapé après avoir éteint la télé. Je m'installe sur l'autre, après avoir posé les bagages. Ashley est à côté de moi et sa mère arrive avec des tasses pour nous faire prendre le thé. Je les regarde un à un et leur sourit.

- Merci de m'avoir invité, je suis content de vous rencontrer... On a fait bon voyage, merci, ça roulait bien...

On commence à discuter autour d'une tasse de thé dont je bois une gorgée. Délicieux... Cet arôme me fait me sentir un peu plus à l'aise après avoir vu le père d'Ashley. Cet homme aurait pu tuer Fowler lui même... Intérieurement, je me dis que j'ai bien fait de le tuer avant que le père d'Ashley ne le fasse... Je souris toujours, ne sachant pas trop quand parler. C'est mauvais signe. C'est bien la première fois que je suis intimidé par quelqu'un... J'ai vu plus de cent cinquante personnes mourir dont une bonne partie avec la morphologie de cet homme et aucun ne m'a jamais intimidé. Mais lui. Lui... Il est différent...

_________________
I'm FromHell...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

I'm on this case
Messages : 314
En service depuis le : 25/09/2013
Localisation : Chez elle, comme toujours
Métier : Hackeuse internationale / Etudiante en informatique
Age du perso : 19 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Re: My family tree - Jarod & Ashley   Ven 10 Oct - 18:54


My Family Tree
Mon cœur tambourine dans ma poitrine alors qu’on s’approche, et que je retrouve mes parents. J’avoue que leur présenter Jarod est pas le truc qui me met le plus à l’aise. Pourtant, c’est un vrai prince charmant, et il y a aucune raison qu’ils l’aiment pas. Les parents, ça reste les parents, et aucun mec est assez bien pour leur fille, surtout si c’est la seule qu’ils ont, et il est le premier petit copain que je ramène à la maison, donc j'imagine bien qu'ils vont être plus que curieux... et méfiants.

Pendant une seconde, j’oublie un peu tout ça, simplement contente de les retrouver, eux, retrouver ma maison, le chien. Etre chez moi. J’aime Londres, mais c’est ici que j’ai grandi, et où j’ai habité jusqu’à mes 18 ans. La première fois que je reviens depuis des mois. Depuis mon agression. J’ai un peu l’impression de revivre.

Mes parents nous invitent à l’intérieur, et Jarod me suit, portant nos valises. La porte se referme doucement sur nous, après que Baxter soit rentré à son tour. Maman accapare déjà Jarod et le met à l’aise, pendant que papa l’examine de loin. Il est comme ça, pas très causant mais l’œil perçant. Il serre franchement la main de Jarod, et je vois qu’il est content de la façon dont mon amoureux la serre. Il vient de marquer un point sans le savoir. On arrive dans le salon, avec tous ses souvenirs. Mon cœur se serre un peu alors que je retrouve sa chaleur, son odeur. Je me sens apaisée comme jamais, et c’est grâce à Jarod que j’ai pu la retrouver. Je pourrai jamais assez le remercier pour ça, pour le fait si bête d'avoir pu me faire rentrer chez moi.

Mon amoureux est encore parfait, il sourit, complimente, est poli. Le vrai gendre idéal. Quoique, connaissant papa, il trouverait ça louche autant de perfection. Que ça cache quelque chose. Mais c’est son rôle de père après tout. Maman a filé préparer du thé pendant qu’on s’installe dans le salon. Je m’assieds à côté de Jarod, et gratouille Baxter qui s’est installé à mes pieds, tout content. Papa répond à ma question, d’un air tranquille.

Oh rien de précis ma grande. Le fils Calloway a planté le tracteur de son père en revenant du pub complètement saoul, en plein dans la vitrine de Haversham, le boucher. Dis-toi que tous les chiens du quartier ont profité de l’agitation pour dévaliser le magasin en attendant que la police arrive. Je crois que le père Calloway était à deux doigts de faire une attaque. A part ça… ah oui, et l’autre jour Spencer a mal fermé son pré. On a retrouvé cinquante moutons en liberté dans le village. Mary, c’était qui qui en a retrouvé un dans son salon ?
- La mère Crowley.
- Oui, la mère Crowley. Merci trésor. Eh bien figure-toi que la mère Crowley était en train de jardiner, la porte de derrière ouverte, et quand elle est rentrée, elle a trouvé un mouton tranquillement en train de brouter ses orchidées de compétition. Et le pire, c’est qu’il avait chié sur la moquette. Y’en avait partout.


Mon père éclate de rire en se rappelant la scène, et j’avoue que je le rejoins vite. Je m’imagine tellement la vieille bique en train de hurler face au mouton qui broute tranquillement dans son salon plein de dentelles et de bibelots horribles. Je commence même à être prise d’un fou rire, qui gagne bientôt ma mère et mon frère. Le pire, c’est que, rien qu’en nous entendant les uns les autres, on en rajoute une couche et chacun relance son voisin. Mon père se tape sur la cuisse, et s’essuie le coin des yeux, avant de s’éclaircir la voix, et prendre sa tasse de thé.

- Rah ça, sacrée histoire ! Ah oui, ton chien a tué une poule chez la vieille Jenkins.
- Mon chien, mon chien… C’est toujours mon chien quand il fait des conneries, mais quand il a fait décamper le bélier qui attaquait le petit Madison, c’était le tien hein !


Je le charrie, sourire aux lèvres, et il renchérit, reposant sa tasse de thé sur le plateau avant de se lever.

- Oh, j’ai envie de quelque chose qui réchauffe un peu plus. Un whisky ? Jarod, vous buvez du whisky ? Enfin, ma grande, Baxter est quand même moins une terreur que Crackers. Crackers… quel nom pour un chien…
- Papa, j’avais six ans…
- Oui enfin je te raconte pas combien de fois on m’a charrié au pub, ou quand je l’appelais dans la rue. J’avais l’air fin à appeler « Crackers » devant tout le monde !


Il ouvre une grande armorie qui appartenait à mon arrière-grand-mère et en sort une vieille bouteille et cinq verres à liqueur. Il les remplit à moitié, sauf deux, ceux de mon frère de moi, et on a juste droit à un fond. Il en tend un à Jarod avant de se rasseoir, et regarde mon amoureux pendant une seconde avant de prendre la parole.

- Alors Jarod, dites-moi. A ce qu’Ashley nous a dit vous travaillez dans le milieu juridique c’est ça ? Vous faites quoi exactement ?

Je prends une gorgée de whisky que je fais rouler sous ma langue, observant du coin de l’œil papa qui se prend pour un agent de la Gestapo et qui commence son interrogatoire.


good vibes.

_________________
Mes RP

Mes liens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newrouletterusse.blogspot.fr/
avatar

I'm on this case
Messages : 365
En service depuis le : 14/12/2013
Localisation : A la Ripper Cave ?
Métier : Secrétaire Juridique / The New Jack the Ripper
Age du perso : 25 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Re: My family tree - Jarod & Ashley   Sam 11 Oct - 11:11

Les Wyatt partagent leurs anecdotes sur tout et rien. Les nouvelles du village sur qui a fait quoi, quelles catastrophes ont eu lieu... Et je dois avouer que les fous rires qui peuplent le salon m'arrachent aussi un rire. C'est une famille qui se parle, qui partage leurs bons moments qui se présente à moi, et je mentirais si je venais à dire que je ne voudrais pas être des leurs. Cet homme semble être un bon père, il a l'air d'aimer rire. Il m'a l'air d'être un bon vivant. Je souris en buvant une gorgée de thé quand il mentionne le prédecesseur du chien qui s'appelait Crackers. Nom donné par Ashley quand elle avait six ans. Je tourne la tête vers la concernée et lui souris. J'adorerais avoir ce genre de complicité. Je n'ai pas connu ça depuis ma tante... L'homme poursuit et me propose un whisky. Sans attendre ma réponse, il me sert un verre à liqueur du liquide ambré. A voir le verre, j'avoue avoir une légère appréhension. C'est mon premier whisky. Il m'en reste une bouteille qui est dans le buffet et qui appartenait à Anne, mais jamais je ne l'ai touchée. Et à en juger par la réaction de Molly et d'Ashley après qu'elles aient goûté, je me rends compte que j'ai bien fait...

- Merci, Monsieur Wyatt.

C'est maintenant que commencent les questions. Il veut savoir dans quoi je travaille. Compréhensible. Ashley leur a déjà dit que j'étais dans la justice.

- Hmmm en réalité, je suis secrétaire juridique dans un cabinet d'avocats. C'est moi qui prends les rendez-vous, je remplis les agendas des avocats de mon cabinet et souvent, je vais au tribunal pour prendre des notes et effectuer des comptes rendus.

Je lui souris avant de prendre mon verre. Qu'est-ce que je fais ? Comment est-ce que je le bois ? Un verre à liqueur me fait supposer que je dois boire cul sec... J'ai peur de mal faire. Mais je ne peux pas reculer. Je porte le verre à mes lèvres et bois cul sec le liquide brûlant. Je tousse, j'etouffe légèrement. Je me rends compte que je me donne en spectacle...

- Excusez-moi... C'est mon premier whisky, je ne savais pas comment le boire. Dans ma famille, on buvait plutôt du vin. D'ailleurs, votre fille peut vous le confirmer...

Je me tourne vers Ashley et lui souris. Je l'ai entendue au repas avec Molly quand elle a goûté le mauvais whisky de ma tante. Je lui rappelle ça avant de me souvenir que j'ai apporté des cadeaux pour tout le monde. Alors après une gorgée de thé, je prends à nouveau la parole, regardant successivement mon amoureuse et son père.

- D'ailleurs, Honey, j'espère que tu ne m'en veux pas, mais j'ai apporté des cadeaux dans ton dos... Alors j'ai conscience qu'on n'emmène pas de saucisses quand on va à Francfort, mais je tenais quand même à vous offrir une bouteille de ma cave...

Je fouille dans ma valise et ressors une bouteille de vin rouge. Un Château Malescot St Exupery de 1985. Une année reconnue comme étant exceptionnelle aux yeux des connaisseurs dont Anne faisait partie. Comme quoi, elle ne m'a seulement inculqué un Code de conduite pour tueur sanguinaire, elle m'a également enseigné les bonnes manières. Je lui dois beaucoup... Je tourne les yeux vers la mère d'Ashley et sors le cadeau que je lui ai prévu.

- Ashley ne m'a pas beaucoup donné d'informations sur vos préférences alors j'ai préféré une valeur sûre...

Je pose sur la table basse une bougie parfumée à la vanille à trois mèches dans un récipient en verre travaillé. Ma principale crainte était qu'il se casse pendant le voyage, mais il est heureusement intact. Je souris à la destinataire du cadeau alors qu'elle a l'air de l'apprécier. C'est peu de choses, mais je suis content de mon effet. Je redeviens le gendre parfait. Certes, qui ne sait pas boire de whisky, mais irréprochable sur le reste... Je me tourne finalement vers son petit frère. Alors lui, c'était le plus compliqué. Je n'avais que très peu d'informations sur lui pour lui faire plaisir. Mais je sors finalement un gros livre de ma valise qui du coup, se retrouve bien plus légère. Une encyclopédie sur le monde de la fantasy. Les mythes, les légendes, les créatures, les armes, les univers et les grands auteurs de ce genre littéraire : Tout se retrouve dans l'ouvrage que je lui tends.

- Attention, c'est lourd ! J'ai eu beaucoup de mal à le trouver, mais j'espère qu'il te fera plaisir. Avec ça, tu vas être incollable sur tout l'univers med-fan...

Une fois tous mes cadeaux distribués, je les regarde les uns après les autres. J'ai à la fois peur de trop en faire et de ne pas en faire assez. Anne. Qu'aurait-elle pensé à ma place ? A part boire le whisky par petites gorgées... Je ne pense pas avoir fait de faute... Reste à voir comment cette famille modèle qui m'accueille va réagir...

_________________
I'm FromHell...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

I'm on this case
Messages : 314
En service depuis le : 25/09/2013
Localisation : Chez elle, comme toujours
Métier : Hackeuse internationale / Etudiante en informatique
Age du perso : 19 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Re: My family tree - Jarod & Ashley   Lun 3 Nov - 17:28


My Family Tree

Si papa sort le whisky, et le bon whisky, c’est plutôt une bonne nouvelle. En général, quand il n’apprécie pas trop quelqu’un, il les fait rester sur le thé, et rien de plus. Après un petit moment de retrouvailles, il entre vite dans le vif du sujet, à savoir cuisiner mon petit copain. Il hoche la tête aux explications de Jarod, et j’apprécie qu’il évite le jargon technique pour aller droit au but. Papa aussi semble apprécier quelqu’un qui ne se vante pas. Par contre là où ça se corse, c’est quand Jarod boit le verre qu’on lui a servi. Cul sec. Je crois que mon frère et moi avons arrêté de parler, et que mon père a changé de couleur, le fusillant du regard. Il vient de commettre un immense sacrilège, le genre de faux pas qui peut le faire se retrouver à la porte dans moins de cinq minutes. Heureusement il s’excuse tout de suite, et ses explications ont le don de calmer la fureur de papa qui se radoucit un peu.

Jeune homme, si vous voulez vraiment compter passer du temps ici, il y a plusieurs règles à respecter. Un bon whisky, c’est comme faire l’amour à une jolie femme. Quoi Mary, j’ai raison non ? Et puis ce sont plus des gamins, ils sont en âge d’entendre ce genre de choses bon sang. Je disais donc. Oui, une jolie femme. C’est toujours plus agréable quand on prend son temps plutôt que de bâcher son affaire en cinq minutes non ? Là, c’est pareil. Ensuite, règle numéro deux- Papa commence à compter solennellement sur ses doigts, comme si c’étaient les commandements de Moïse en personne – jamais de glaçon. C’est torturer le whisky. On ne met pas des glaçons dans du vin rouge ! C’est à température ambiante qu’il dégage tous ses arômes. Et je dirai même que mis un peu près de la cheminée avant de le servir, c’est encore meilleur… Et troisième règle, le whisky qu’on achète dans un supermarché n’est pas du whisky. De quoi dégraisser un moteur ou éventuellement, et je dis bien éventuellement, de quoi mettre dans du soda, pour faire ces genres de cocktails qu’ils aiment bien en ville. Retenez ces règles et je pense que ça devrait bien se passer…

Je souris face à la leçon de papa et échange un regard complice avec Jarod, avant que celui-ci me grille devant mes parents en disant qu’il a apporté des cadeaux. Celle-là je l’ai pas vue venir. Il se lève, fouille dans son sac, offre une bouteille de vin à papa, une belle bougie à maman, et un livre pour Eilian. Chacun semble apprécier son cadeau et échange des coups d’œil approbateurs avec les autres. Je respire un peu mieux en voyant que tout se passe bien. Papa fait tourner la bouteille lentement sous ses doigts, appréciant le geste, avant de lever les yeux vers lui.

Merci Jarod, c’est très gentil à vous. Pour être honnête, je n’y connais rien en vins, mais je suis sûr qu’il sera excellent.

Il lui tend son autre main pour une poignée de main franche et sèche. Papa est brut de décoffrage mais on dirait qu’il l’apprécie… Tant mieux. Maman allume tout de suite la bougie, qui sent divinement bon, et Eilian s’est recroquevillé dans son fauteuil en train de feuilleter le bouquin.
Parfait…vraiment parfait… Maman relève ensuite le nez et nous regarde en souriant.

Vous avez faim ? Vous voulez que je vous prépare quelque chose ? Je crois qu’il doit y avoir de la charcuterie dans le frigo, et aussi un reste de ragoût. Quelqu’un d’intéressé ? Hésitez pas hein.




good vibes.


_________________
Mes RP

Mes liens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newrouletterusse.blogspot.fr/
avatar

I'm on this case
Messages : 365
En service depuis le : 14/12/2013
Localisation : A la Ripper Cave ?
Métier : Secrétaire Juridique / The New Jack the Ripper
Age du perso : 25 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Re: My family tree - Jarod & Ashley   Ven 7 Nov - 11:17

Les explications de l'homme face à moi concernant le whisky sont directement assimilées, comme si ses instructions étaient une suite du Code d'Anne concernant l'alcool. Je souris quand il compare le fait de boire un whisky à faire l'amour à une femme. Je regarde furtivement Ashley quand il souligne le fait qu'on est tous assez grands pour parler et entendre parler de ça. J'ai un léger rire. Il est très agréable malgré son léger air sévère. J'espère lui plaire. En tout cas, le cadeau que je fais à chaque membre de la famille fait mouche. Le petit frère dévore déjà son livre, la mère allume déjà la bougie et le père, le plus important, me serre la main. La poignée de main qui veut dire beaucoup pour moi. Il n'est absolument pas un connaisseur en matière de vins, mais ma tante l'ayant été, la qualité du nectar que je lui propose n'est pas à mettre en question.

- C'est un des meilleurs de la cave du neveu d'une grande buveuse de vin, vous pouvez en effet être rassuré quant à sa qualité. Jamais je ne me serais permis de vous amener du mauvais vin.

Il apprécie le cadeau, ce qui me fait sourire. C'est parfait. Je tenais vraiment à être irréprochable aux yeux de ma potentielle future belle famille à partir du moment où Ashley m'a signalé que nous étions invités tous les deux. C'est aujourd'hui que je peux voir une famille normale et je suis, je l'avoue, jaloux de ne pas avoir pu profiter de la même chance étant plus jeune, à part une tante qui certes, m'a élevé comme son fils, mais qui n'a pas pu avec toute la volonté du monde m'offrir tous les repères que je pouvais avoir besoin. Ni père, ni mère, ni frères, ni soeurs ne sont présents dans ma mémoire. Peut être qu'un jour, j'apprendrai mes origines ? Et mon intuition me dit que la lumière qui lève le voile de ces secrets se trouve dans le livre de velours bleu... La mère d'Ashley se lève et propose de nous préparer de quoi manger. Je tourne la tête vers elle, toujours le sourire aux lèvres.

- De mon côté, non merci, Madame Wyatt, j'ai grignoté sur la route pendant une pause. C'est très aimable à vous de proposer.

Je crois que j'en fais un peu trop à voir Ashley me regarder comme pour me rassurer. Ils ont beau avoir l'air d'être des gens très gentils, je ne peux pas m'empêcher d'être légèrement nerveux. Je veux leur plaire. Je veux plaire à cette famille qui pourrait un jour devenir la mienne. Cette famille. Ma famille. Je me tourne vers le patriarche, la main sur celle d'Ashley. Je me sens comme l'adolescent de quinze ans qui tombe amoureux pour la première fois d'une fille et qui rencontre le père de cette dernière que je n'ai jamais été. Si j'ai dix ans de plus que cet hypotétique adolescent qui aurait pu être moi, sentimentalement parlant, on est aussi avancés l'un que l'autre. La première femme dont je suis tombé amoureux est également la sienne. Son premier amour est également le mien. Quand je pense que ça ne se serait peut être jamais arrivé... Anne devait sans doute croire cette possibilité... Alors que la mère d'Ashley part dans la cuisine accompagnée de ses deux enfants, me laissant alors face au père, ce dernier se racle la gorge. Il n'a pas le regard d'un assassin, mais plutôt le regard de celui qui peut lire dans les yeux des gens comme dans un livre ouvert... Je suis inquiet. Vraiment. Mais il me sert un autre verre de whisky, m'annoncer devoir me parler. Je ne m'en fais pas quant à ses bonnes intentions envers moi. Pour me servir un whisky supplémentaire, lui qui en est un bon producteur selon mon aimée, je dois compter pour lui. Un minimum, du moins... A moins qu'il ne cherche à me rendre ivre ? Non... Il ne semble pas de ce genre là... L'attente est insupportable et il finit finalement par s'apprêter à parler.

- Je vous écoute, Monsieur Wyatt..?


_________________
I'm FromHell...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

I'm on this case
Messages : 314
En service depuis le : 25/09/2013
Localisation : Chez elle, comme toujours
Métier : Hackeuse internationale / Etudiante en informatique
Age du perso : 19 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Re: My family tree - Jarod & Ashley   Mer 12 Nov - 13:21

Wyatt père lui fait la leçon, avec un sérieux mêlé d’humour qui fait rire toute la maisonnée, à part le nouveau venu, le copain de sa fille, venu de la grande ville. Angus a sa façon de voir le monde, et sa façon d’évaluer les gens. Déjà, en voyant ce freluquet descendre son millésime cul-sec, il avait été à deux doigts de le prendre par le col et de le mettre dehors sans autre forme de procès, quitte à ce qu’il partage la niche de Baxter, plus souvent sur le canapé que dehors, de toute façon. Mais il s’était rattrapé. Après tout, on ne peut pas blâmer un homme de ne pas tout savoir, surtout si dans sa famille, on n’était pas amateurs d’alcool. Pauvre d’eux. Angus s’était détendu quand il s’était montré poli et courtois, offrant des cadeaux à tout le monde. Bon point pour lui, même si à la base le père d’Ashley n’était pas un grand buveur de vin. Ici, c’était de la bière, du cidre, ou de l’eau. Rarement ce breuvage de « frog », bien qu’il ait déjà goûté certains crus qu’il avait trouvés bien à son goût.

Sa fidèle Mary avait vite compris qu’il avait envie d’un moment seul à seul avec le nouveau venu. Depuis le temps qu’elle vivait avec son Angus, elle connaissait sa façon de faire. Ashley et Eilian l’avaient suivie dans la cuisine, laissant les deux hommes seuls dans la pièce. Le père Wyatt a le sens de la mise en scène. Il sait qu’il en impose, sous ses aspects froids et distants, qui cachent pourtant un bon vivant chaleureux, qu’on ne découvre qu’une fois sa précieuse confiance gagnée. Il laisse mariner ce petit jeune, le faisant angoisser un petit peu avant de finalement ouvrir la bouche après avoir bu une gorgée de whisky. Le type qu’Ashley a ramené a l’air d’être un bon garçon, peut-être un peu trop précieux et soigné à son goût, lui qui a été façonné par le fait de travailler dehors par tous les temps.

Jarod… avant que… je n’aborde un point important, je tenais tout d’abord à vous remercier. Ashley m’a raconté que vous avez été auprès d’elle dès son retour de l’hôpital. Et c’est très gentil à vous. Elle a eu besoin de quelqu’un de dévoué à ses côtés, et vous avez été là. C’est aussi grâce à vous qu’elle est arrivée à pouvoir sortir à nouveau. Sa mère et moi aurions aimé être plus présents, physiquement, pendant cette période, mais nous avons eu un sinistre sur l’exploitation, et nous n’avons pas pu rester auprès d’elle. Et elle ne voulait pas qu’on la ramène ici, à cause de ses cours. Pour ça je vous remercie. D’avoir veillé sur elle, et d’avoir permis qu’elle puisse rentrer à la maison. Si vous avez des enfants un jour, et c’est ce que je vous souhaite, vous verrez ce que c’est que d’avoir peur pour une des choses les plus précieuses dans sa vie. Et de comprendre à quel point on peut devenir fou, si on leur fait du mal. Il vaut mieux pour ce Fowler que je n’aie pas été dans les alentours parce que je garantis qu’on n’aurait plus jamais entendu parler de lui…

Sa voix s’était un peu enflammée sur la fin, trahissant une émotion vive qu’il s’efforce de contrôler. Après tout, c’est lui le patriarche, celui sur qui tout repose. Il laisse planer une seconde de silence, termine son verre avant de relever la tête et de fixer Jarod comme s’il voulait lire au plus profond de lui.

Maintenant… je pense que vous savez ce que je vais vous dire, mais je vais vous le dire quand même. Jusqu’à présent, vous avez été d’une grande aide pour Ashley. Elle vous aime, et j’ai l’impression que c’est réciproque. J’espère simplement qu’elle ne sera jamais obligée de venir me voir pour se plaindre de vous… Ashley est ma fille unique. Et si j’apprends qu’à cause de vous elle a souffert… Enfin, je pense que nous savons tous les deux de quoi je veux parler. Sur ces bonnes paroles, maintenant que tout est clair… Je vais vous laisser vous coucher. Il est déjà tard et vous avez fait du chemin… Bonne nuit Jarod. Demain, si vous voulez, je pourrais vous montrer l’exploitation.

Il se lève, salue son presque gendre d’un petit mouvement de la tête avant de disparaître dans la cuisine où il embrasse ses deux enfants, et monte à l’étage avec sa femme.

**

J’ai entendu papa et Jarod parler, enfin surtout papa, mais maman et Eilian me racontaient un million de choses, et je pense que c’était mieux que j’entende pas ce qui se disait dans le salon. Je connais mon père, et j’imagine qu’il a du lui faire son numéro de père protecteur. Enfin, je suppose, vu que j’ai jamais ramené de petit copain à part lui. Papa passe dans la cuisine, l’air calme et tranquille. Bon point, il s’est déjà pas énervé. Il nous embrasse, Eilian et moi, avant de monter se coucher, suivi par maman. Il se fait tard aussi et je vois mon frère qui repasse dans le salon pour chercher son bouquin, lançant un « Salut Jarod » avant de grimper dans sa chambre. Je rejoins mon amoureux.

Je sais que mon père est… mon père. Il est bourru et il parle pas des masses mais… il s’inquiète pour moi. Il t’a pas trop traumatisé ? Viens… je vais te montrer ma chambre.

Je lui prends doucement la main et l’emmène à l’étage, dans l’étroit escalier en bois. Ma chambre. Des mois que je l’avais pas vue. Mon lit double coincé dans la sous-pente. Ma commode, ma fenêtre qui donne sur le jardin… la maison.

Et voilà mon royaume !

_________________
Mes RP

Mes liens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newrouletterusse.blogspot.fr/
avatar

I'm on this case
Messages : 365
En service depuis le : 14/12/2013
Localisation : A la Ripper Cave ?
Métier : Secrétaire Juridique / The New Jack the Ripper
Age du perso : 25 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Re: My family tree - Jarod & Ashley   Jeu 13 Nov - 14:45

Le père d'Ashley commence à me parler seul à seul. Je garde mon sang froid au mieux... Après tout, il ne me fera rien, c'est une certitude... Je l'écoute attentivement et je suis surpris qu'il me remercie. Il me remercie d'avoir été là pour sa fille, lui n'ayant pu être auprès d'elle suite à quelques complications. La nuit où j'ai reçu son mail disant qu'elle était de retour parmi les vivants, j'étais à des années lumière de m'imaginer sur un canapé devant son père à boire un whisky. J'en connais une qui serait morte de rire en me voyant ainsi, devant le père de ma... Petite amie, amante, amoureuse ou que sais-je d'autre comme synonyme... Je n'avais pas prévu que j'allais devenir plus qu'un simple vieil ami du net qui était là pour elle... Mais les choses en ont décidé autrement. Et pour rien au monde je ne voudrais revenir en arrière. Je garde le silence, hochant la tête quand il continue de me parler. J'assimile ce qu'il dit. Je sens que ce qu'il dit le touche. J'imagine à peine la souffrance qu'il a dû ressentir en sachant sa fille brisée et de ne rien pouvoir y faire... Ce qu'il me laisse comprendre quand il mentionne le fait que je puisse avoir des enfants un jour. Je suis en plein dedans. Je suis devenu fou, un monstre, une bête assoifée de sang bien plus violente que celle qui est au bout de ma main depuis sept ans quand Fowler a été libéré. Et quand je l'ai moi-même mis à mort. Je hoche légèrement la tête après avoir bu une petite gorgée de whisky.

- J'imagine que vous auriez pu le tuer à mains nues tout seul si vous l'aviez croisé... Par chance pour lui, si je peux m'exprimer ainsi, quelqu'un d'autre est passé avant vous...

Tout ça rejoint ce que je pensais plus tôt : Il aurait pu tuer ce déchet lui même, tout seul, sans avoir eu besoin d'un couteau, d'une chaise, d'une table, d'un ou deux piliers et d'un extincteur en plus de ses mains. La rage qui m'animait n'était rien à côté de la colère du père protecteur qu'il semble être... Il termine son whisky avant de me mettre en garde. En aucun cas, je ne pourrai faire de mal à celle qui m'a fait renaître. Je comprends ce qu'il dit, je sais pourquoi... Mais je ne suis pas celui qui lui fera du mal. Je crois que je préfère faire une entorse au Code que ma tente m'a inculqué et qui est ma table des dix commandements personnelle que faire du mal à celle que j'aime... Je me permets de lui répondre.

- Vous savez, Monsieur Wyatt, je suis amoureux de votre fille comme jamais je ne l'ai été... Elle est le trésor le plus précieux que je puisse espérer avoir entre mes mains. Et jamais... Jamais... Je ne pourrai lui faire du mal. Je comprends votre mise en garde. Je pense qu'à votre place, j'aurais fait la même chose...

C'est une fois ma réponse entendue qu'il prend congé de moi. Il me souhaite de passer une bonne nuit et va embrasser ses enfants avant de monter avec sa femme les escaliers, certainement pour aller faire le débriefing de notre première rencontre... Je me lève et termine le whisky avant de faire un geste de la tête avec un sourire au frère d'Ashley qui passe à côté de moi avant de monter à son tour pour se coucher, à moins qu'il ne lise pendant toute la nuit le livre que je lui ai offert... C'est à ce moment là qu'Ashley arrive pour me demander si je ne suis pas traumatisé après le discours de son père. Je lui souris et fais un non de la tête après qu'elle n'ait pris ma main pour me faire voir sa chambre. J'attrape nos valises en chemin avant de monter doucement les escaliers et d'arriver dans la chambre de mon amante. Pas très grande, moins décorée que son appartement, mais elle semble être d'un redoutable confort... Une fois qu'elle a refermé la porte, je m'installe sur son lit et enlève sans bruit mes Dr Martens avant de les poser sur le parquet.

- Je pense que ton père n'a rien contre moi... Mais c'est compliqué d'essayer de lire dans ses yeux, j'en étais presque troublé, c'est pour dire... Et ta mère et ton frère, de leur côté ?

Je ne m'en fais à dire vrai pas trop concernant ce que ces derniers pensent du petit ami d'Ashley. La mère étant très accueillante et chaleureuse m'a davantage mis en confiance que son mari. Son fils semblait, quant à lui, beaucoup plus neutre... Après quelques minutes à regarder Ashley sourire, je prends la parole.

- C'est très gentil de la part de tes parents de m'inviter aussi, vraiment... Merci, Honey. Merci de m'avoir montré ce que c'est, une vraie famille soudée... Tu y es peut être pour rien, mais c'est grâce à toi si je peux voir une famille de l'intérieur.

Je la prends doucement par la taille avant de l'embrasser tendrement. J'aime Ashley. J'en suis sûr... Mon amour pour elle est plus fort que les pulsions que j'ai... Et peut être même qu'un jour, elles partiront pour toujours... Grâce à Ashley, celle qui m'a sauvé de l'obscurité. Elle met fin au baiser après un long moment pour aller mettre un jogging et un tshirt trop large Justice League. Je lui souris en ouvrant ma chemise, prêt à l'enlever quand je l'embrasse dans le cou. Faire l'amour avec elle chez ses parents le premier soir de ma venue serait déplacé. Mais je ne résiste pas à la tentation d'embrasser sa peau douce, chaude avec ce parfum si particulier, si personnel... On s'embrasse longtemps alors qu'elle m'enlève ma chemise et que j'ouvre ma ceinture pour enlever mon pantalon. On lance nos vêtements sur la première chaise qu'on voit, au diable le pliage, avant de s'allonger dans le lit de mon amoureuse...

- Je t'aime, Honey... Je t'aime...

On s'embrasse, on se caresse la peau, les cheveux... Tout ça me rappelle le moindre moment que je passais avec elle le matin avant qu'elle parte à la fac et moi au travail quand on dormait ensemble la veille... Rien de vraiment sexuel, mais beaucoup, beaucoup d'amour... On se serre l'un contre l'autre, malgré la grande taille du lit d'Ashley et on se regarde dans les yeux. Elle est si belle... Je ne compte pas les secondes, les minutes, peut être les heures qui s'écoulent depuis qu'on a commencé à se câliner tendrement... On commence à s'endormir tous les deux.

- Good night, Honey...

Je pose un dernier baiser sur ses lèvres avant de m'endormir, tout contre elle, mes bras la serrant contre moi... Je suis heureux. Heureux d'être près d'elle, celle qui m'a changé. Ma lumière au bout du tunnel, mon coup du destin, mon happy ending...

Dans une prairie à l'herbe fraîche et humide, je vois un petit garçon qui court. Il a un grand sourire sur les lèvres et lève les bras, comme pour toucher, attraper le ciel... Un enfant rêveur, heureux, qui court. Il rentre dans une petite maison et s'installe à table où l'attend un jeune couple. Deux personnes très amoureuses l'une de l'autre...

- Tu es en retard, Thomas, tu sais à quelle heure tu dois être rentré pour manger ?
- Quand la petite aiguille montre un sept...
- Et la grande aiguille doit montrer quoi ?
- Un douze...
- Allons... Pour cinq minutes, tu n'as pas besoin d'être aussi sèche... Honey...

C'est là que je comprends... Je me sens bien... Je finis par me réveiller. Ashley dort, comme une bienheureuse... Je regarde mon téléphone indiquant une heure du matin. J'ai reçu un message de la part de Molly. Les nouvelles habituelles... "Je suis à la maison et le chat va bien. Vous êtes bien arrivés ?" Parfait. Je lui réponds un rapide "On est bien arrivés. Parfait pour le chat, passe une bonne nuit." avant de regarder à nouveau Ashley. Je caresse ses cheveux, sa joue, ses lèvres et son cou avant de doucement murmurer quelque chose qu'elle n'entendra peut être pas...

- Tu m'as fait voir la lumière, Honey... Tu es la meilleure...

Je la serre tendrement contre moi, encore éveillé, veillant alors sur la princesse qui a changé un chevalier noir en chevalier blanc...

_________________
I'm FromHell...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

I'm on this case
Messages : 314
En service depuis le : 25/09/2013
Localisation : Chez elle, comme toujours
Métier : Hackeuse internationale / Etudiante en informatique
Age du perso : 19 ans
I know you


Relationships:

MessageSujet: Re: My family tree - Jarod & Ashley   Mar 2 Déc - 17:29


My Family Tree

Je suis soulagée quand papa monte se coucher en nous disant bonne nuit à tous. Il faut croire que tout s’est bien passé, vu qu’il n’a pas fait de commentaire et qu’il n’a pas haussé la voix. Ce qui est déjà énorme. Maman et lui montent se coucher, Eilian remonte aussi dans sa chambre, le cadeau de Jarod sous le bras. J’en connais un qui va passer un bon paquet d’heures à bouquiner… Tout s’est très bien passé. Je pensais pas que présenter son petit copain à sa famille pouvait être quelque chose de si flippant. Vraiment. J’étais presque aussi angoissée que quand je m’étais fait choper à l’ambassade russe avec Arthur. C’était y’a tellement longtemps dans ma tête, presque une autre vie…

On s’installe dans ma chambre et je fais quelques pas, observant un peu autour de moi avant de faire signe à Jarod de me suivre. C’est bizarre d’y revenir. C’est encore chez moi, et en même temps… non. Mon chez moi, c’est surtout mon petit appartement de Londres, encore plus après les mois que j’y ai passés cloîtrée, sans pouvoir sortir. Et puis, la plupart de mes affaires, de mes petites bricoles sont là-bas, et plus ici. Enfin, je m’y sens bien quand même, et me retrouver ici me rappelle tellement de souvenirs…

Jarod s’installe, ôte ses pompes et reste assis sur le lit. Je souris quand il parle de papa et du reste de la famille.

Ouais, je sais qu’il peut être super intimidant quand il veut. Mais… Eli et maman t’aiment bien je pense. Papa aussi je dirais… mais avec lui je suis jamais sûre de ce qui se passe dans son crâne. On verra bien demain !

J’étouffe un bâillement alors que j’ouvre la petite valise que j’ai prise pour le week end. Je pioche quelques affaires tout en écoutant Jarod me parler, et je hoche la tête à ses paroles.

Oh… mes parents étaient curieux de rencontrer celui qui avait réussi à me faire sortir de mon trou… Ca compte beaucoup ce que t’as fait pour moi. Même sans le fait d’être ensemble. Et puis je suis heureuse, alors ils sont contents ! De toute façon, pourquoi ils ne t’aimeraient pas ? Et t’emballe pas, on est loin d’être la famille parfaite. Avant demain soir, y’aura déjà eu une engueulade à faire trembler les murs. Normal par ici…

Je sursaute légèrement et souris alors que je sens Jarod qui m’attire vers lui. Je noue mes bras autour de son cou avant de lui rendre son baiser. Mon prince charmant. J’ai trouvé mon prince charmant. On reste comme ça de longues secondes avant que je ne me recule pour enfiler mon pyjama. Ses baisers dans le cou me font doucement frissonner, à chaque fois, et je finis par lui enlever sa chemise avant d’aller me vautrer sur mon lit. J’aime être comme ça, avec lui. Simplement contre lui, avec lui. Il me répète qu’il m’aime, encore et encore, et je répète ses mots après lui. Je m’endors doucement en restant près de lui. A la maison.
Je dors comme une souche, et je me réveille dans les bras de Jarod le lendemain matin. J’avais oublié comme on dort bien ici, mieux qu’à Londres. L’air pur, peut-être. Je lui souris, et caresse sa joue râpeuse.

Hello darling. Alors, bien dormi ?

Je viens me blottir encore plus contre lui, dans ses bras où il ne m’arrive rien. En tendant l’oreille, j’entends qu’on s’agite déjà au rez-de-chaussée, et l’heure est venue qu’on descende.

Allez darling, petit déjeuner ! On a une longue journée devant nous…



good vibes.

_________________
Mes RP

Mes liens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newrouletterusse.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé


I'm on this case
I know you

MessageSujet: Re: My family tree - Jarod & Ashley   

Revenir en haut Aller en bas
 

My family tree - Jarod & Ashley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» YOUR FAMILY TREE - RPG
» You're bringing new life to your family tree now ◮ Alistair & Andy
» YOUR FAMILY TREE - RPG (♥)
» 04. You're bringing new life to your family tree now [Finn/Kurt/Andrew]
» MAISON TARGARYEN ▲ feu et sang [0/2 Libres]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives de RPs-