AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Mission Intrigue N°2 : Prise d'otages dans une banque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

I'm on this case
Messages : 44
En service depuis le : 06/03/2013
I know you

MessageSujet: Mission Intrigue N°2 : Prise d'otages dans une banque   Sam 25 Oct - 11:02

Mission Intrigue n°2

Prise d'otages dans une banque.




Mercredi, dix heures du matin. La banque a ouvert depuis déjà deux heures. Une berline noire aux vitres teintées se gare sur le trottoir en face du bâtiment. Les trois hommes mettent chacun le même masque de clown afin d'être méconnaissables. Ils s'arment tous de pistolets, de fusils et de sacs de sport. Le quatrième homme est le chauffeur, qui reste à l'intérieur du véhicule. Les masqués se regardent les uns les autres. L'un d'entre eux prend la parole

- Bon, les gars, on arrive, on intimide, on force les coffres, on prend tout ce qu'on peut et on ressort direct. En une demi heure tout doit être fait. Ordre du boss. On évite de tuer. Ce qui intéresse le boss, c'est le contenu des coffres. Compris ?

Le chauffeur fait un oui de la tête. Il a les clefs sur le contact, prêt à démarrer quand ses collègues reviennent. Il branche également son talkie walkie et synchronise sa montre avec les trois hommes masqués. Ces derniers ouvrent chacun leurs portes et sortent armés. Ils montent les escaliers de la banque. Dans la voiture, le chauffeur a son smartphone allumé sur une étrange application et communique avec son collègue avec son talkie walkie.

- Maintenant ?
- Maintenant.

L'homme pianote sur sa machine et bien vite les portes de la banque s'ouvrent automatiquement. Les trois malfrats entrent dans le bâtiment et tiennent en joue la foule qui s'y trouve. Celui qui semble être le meneur parle d'une voix forte, assurée et menaçante.

- Ceci est un hold-up ! Tout le monde se couche, personne ne joue les héros et personne sera une passoire pour midi ! Toi, la blondasse au guichet ! File à mon collègue les combinaisons des coffres ! Tous ! Tout de suite !

Il tire un coup de carabine afin d'appuyer qu'il ne plaisante pas. Alors que les londoniens s'allongent sur le sol, le collègue de l'homme arrive au guichet et menace la jeune femme blonde avec son uzi. Elle lève les mains en l'air et commence à paniquer. On peut lire sur son visage que la peur est en train de la gagner.

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

I'm on this case
Messages : 21
En service depuis le : 01/10/2014
I know you

MessageSujet: Re: Mission Intrigue N°2 : Prise d'otages dans une banque   Sam 25 Oct - 12:05

Dean n'avait jamais vraiment apprécié Londres. Il n'avait jamais vraiment eu le temps, n'y passant que dans le cadre du travail... Mais là, il allait définitivement haïr cette ville !! Il était juste venu retirer de l'argent. Il aurait pu le faire une fois de retour à Glasgow, mais il avait préféré le faire maintenant afin de ne pas s'embêter... ne pas s'embêter... Haha... Génial... S’il avait su…
La vue des masques en clown lui avait tout de suite fait comprendre ce qui était en train de se passer avant même que l'un d'entre eux ne brandisse son arme. Son sang se figea et il se dépêcha d'obéir aux directives du meneur. Il avait eu son portable dans la main alors qu'ils étaient arrivés et fut tenté d'appeler la police alors qu'on ne le remarquait pas. Mais le coup de feu qui suivit son idée l'en dissuada. Et puis un tel bruit que tout le quartier aurait pu entendre et provenant d’une banque n'aurait pas pu mieux fonctionner !! Le voisinage les appellerait rapidement.

Aussi laissa-t-il tomber son téléphone au sol pour ne pas éveiller les soupçons et mit-il ses mains sur sa tête. Il se força alors à respirer le plus calmement possible et à réfléchir pour ne pas céder à la panique. Dans la majorité des hold-up, le but était d’entrer, amasser le plus d’argent possible et ressortir. Tuer les personnes présentes était la dernière chose à faire si on voulait s’éviter les foudres de la police.
Ils n’avaient donc à priori rien à craindre. Mais s’était sans compter le stress et la peur qui régnait à présent dans la pièce. Quand ils avaient peur de mourir, les gens pouvaient faire des choses parfaitement stupides. Et si quelqu’un se mettait à mal réagir par rapport aux ordres des 3 hommes, ceux-ci qui devaient avoir les nerfs à fleur de peau, risquaient de crier plus que nécessaire. Et la situation risquait alors de dégénérer.

L’idée de voir ces clowns abattre chaque personne dans cette pièce parce que quelqu’un tentait de s’enfuir en courant ne l’aida pas à garder son sang-froid. Aussi préféra-t-il cesser de penser à comment la situation pouvait dégénérer et se concentra-t-il sur l’instant présent. Il était à terre, les mains sur la tête, il ne pouvait rien faire et n’avait aucun moyen pour arranger la situation. Il ne lui restait plus qu’à se taire et à attendre.
Malgré sa position l’empêchant de bien regarder autour de lui, il tenta malgré tout de voir les personnes autour de lui. Il voulait être sûr que personne n’allait aggraver la situation sous l’effet de la peur. Un bref regard sur la femme blonde au guichet lui fit se mordre les lèvres, elle était complètement terrorisée… Il se mit alors à prier intérieurement pour qu’elle ne fasse rien de stupide. Elle avait la tête à faire quelque chose de stupide.

Les pas du meneur s’approchèrent de lui et il colla immédiatement son front sur le sol froid de la banque, le cœur battant irrégulièrement la chamade. Il se surprit à se mettre à supplier tous les dieux qui voulaient bien l’entendre pour que cela se passe vite et que tout s’arrange sans encombre. Il était aussi terrorisé que la femme du guichet !! Jamais encore il n’avait été aussi menacé. En prison, ses côtes étaient menacées, mais là c’était beaucoup plus important. Si les choses dégénéraient, il risquait de perdre la vie.
Et il n’avait pas envie de mourir, loin de là. Il ne pouvait pas mourir comme ça, aussi tôt. Il ne voulait pas mourir alors qu’il n’avait rien pu faire !! Il avait foutu sa vie en l’air à ses 20 ans et n’avait pas encore finit de la reconstruire. S’il mourait aujourd’hui, il n’allait manquer à personne !! Et son travail ne comptait pas. Personne n’allait le pleurer, ni sa famille, ni aucun des amants qu’il avait pu avoir. Alors hors de question de crever maintenant.

"Hors de question de me faire tirer une balle dans la tête et de finir seul !! Alors pitié, donnez-leur l'argent et laissez-les partir qu'on en finisse !!!"

_________________
La vie n'est qu'une succession d'étiquettes et de masques. Reste plus qu'à trouver les personnes avec qui on peu enfin être soi-même...

Crédit - Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

I'm on this case
Messages : 34
En service depuis le : 25/06/2014
Localisation : ~ Dans ton coffre-fort ~
Métier : Cambrioleur
Age du perso : 40 ans
I know you

MessageSujet: Re: Mission Intrigue N°2 : Prise d'otages dans une banque   Mer 29 Oct - 15:19

Ce jour-là, Arsène Lupin voulait profiter du jour de congé qu’il s’était accordé ; il avait en tête de partir à la recherche des personnes utiles de l’ombre ; faussaires, hackers, etc. Peut-être même quelques personnes qui pourrait se révéler être  des futurs- hommes de mains de confiance mais tout n’allais pas se dérouler comme prévu.

Il attendait donc patiemment son tour, jetant de temps en temps des coups d’œil dans le vague ; en fait, il essayait de repérer le plus discrètement possible les caméras présentes dans la banque. Il avait entendu dire que certaines personnes hautes-placées avaient des coffres dans ce bâtiment et ce n’était pas sans l’intéressé… mais pas pour le moment. Arsène devait attendre de se trouver des hommes à qui il pourrait presque confier sa vie pour récupérer le contenu des coffres. S’attaquer seul à une banque de cette taille, c’était pratiquement du suicide.

Lupin se demanda alors, si, pendant qu’il était là, il n’en profiterait pas pour faire un virement à Geneviève et Victoire. Non, c’était trop dangereux, Ganimard l’apprendrait d’une façon ou d’une autre et le cambrioleur ne voulait pas l’avoir sur le dos, enfin, pas maintenant. Il se demanda aussi si elles avaient utilisé l’argent qu’il leur avait légué à sa « mort » ; elles lui en voulaient tellement qu’elles avaient sans doute tout brûlé ou elles avaient donné cet argent. Il en avait aussi laissé à l’inspecteur, juste pour l’énerver.  

Son tour arriva enfin mais il eut à peine le temps de dire bonjour au guichetier que les types aux masques de clown firent leur entrée et menacèrent la foule. Arsène s’exécuta, mimant la peur des armes à feu. En réalité, il n’avait pratiquement pas peur ; il ne pouvait s’empêcher de sentir ce resserrement de l’estomac à la menace de la mort, mais il était plus effrayé pour les autres clients que pour lui-même. En fait, il était vexé et même un peu en colère. La banque avait certainement été déjà attaquée et elle sera certainement encore après une visite secrète de Lupin. Mais pas d’attaque avant qu’il passe, car ça signifiait ; sécurité augmentée, qu’il devrait jouer les traumatisés et ne plus s’approcher de la banque pendant un certain moment, que la banque perdrait une partie de sa réputation et que la plupart des propriétaires des coffres les retiraient et iraient les mettre ailleurs, donc qu’il n’aurait plus qu’aller voir ailleurs pour trouver des objets de grandes valeurs.

Un des voleurs s’approcha du comptoir pour menacer une guichetière ; nul ne doute qu’Arsène aurait essayé de la rassurer et de la défendre s’ils n’étaient pas trois hommes armés et qu’il n’était pas là incognito. Il en profita pour  observer du coin de l’œil ses « collègues ». Les masques de clown n’étaient pas très originaux, quoique plus que l’habituel cagoule ou le bas que les cambrioleurs se mettent en général.  Étaient-ils là pour eux-mêmes ou suivaient-ils les ordres de quelqu’un ? Généralement, s’ils travaillaient pour un chef, ils évitaient de s’en prendre aux clients, perte de temps inutile, sauf si on leur avait demandé. Autrefois, ça attristait Lupin quand les gens le comparaient à ces vulgaires bandits ; ils ne menaçaient pas les gens avec une arme en de les dérober de leur bien, lui (sauf pour certaines personnes). Il regarda de nouveau le sol avant que le bandit ou un de ses compatriotes ne s’aperçoivent qu’il était en train de l’observer plutôt fixement. Il valait mieux éviter de s’attirer leur foudre pour le moment.

Le cambrioleur se demanda combien de temps restait-il avant l’arrivée des policiers ; dix minutes ? Quinze ? Moins ? Il ignorait où se trouvait la patrouille ou le poste le plus proche. Si la banque ne possédait pas un bouton d’alarme, nulle doute que quelqu’un du voisinage ou un courageux dans la banque avait averti la police qui devait être en route. Il croisa les doigts intérieurement pour que personne n’ait la mauvaise idée de pousser le bouton de fermeture des rideaux métalliques de la banque dans l’espoir de retenir les voleurs. A part tuer tout le monde, ça ne ferait pas grand-chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

I'm on this case
Messages : 154
En service depuis le : 25/05/2014
Localisation : dans les rues de londres.
Métier : sans emploi.
Age du perso : vingt cinq ans.
I know you

MessageSujet: Re: Mission Intrigue N°2 : Prise d'otages dans une banque   Ven 31 Oct - 8:52